Avertir le modérateur

24/08/2010

U comme "Urbatopies"

U.jpg

L’an passé, ici même, je vous disais le plus grand bien de l’ouvrage de Jean Haëntjens intitulé le « Pouvoir des villes » publié par les éditions de l’Aube. Cette année, le même auteur, chez le même éditeur, nous propose « Urbatopies » un voyage dans des villes qui, selon Haëntjens « sont en train d’inventer l’urbanisme du XXIème siècle ». Cocorico, avec Barcelone, Bilbao, Copenhague, Turin, Hambourg, Vancouver ou Nantes, Jean Haëntjens distingue Lyon ce qui, vous vous en doutez n’est pas pour me déplaire. Plus sérieusement dans un bouquin efficace car ramassé, Jean Haëntjens, qui tire quelques utiles leçons comme praticien car patron d’une agence d’urbanisme, nous propose avec « Urbatopies » une sorte de prolongement du « Pouvoir des villes ». Planification, Stratégie, Urbanisme durable, interrogations quant à la qualité urbaine sont au menu d’un bouquin dont les contours politiques, au bon sens du terme, sont particulièrement présents ne serait-ce qu’en s’en prenant « au glamour planning », « aux coups architecturaux sans lendemain » et en affirmant la nécessité d’impliquer nos concitoyens.

Le livre est destiné à l’ensemble des, professionnels de la ville, étudiants, élus, militants associatifs. Publié par l’Aube, il bénéficie au sein de la collection « Villes et territoires » de l’environnement de l’ESSEC business school pour, au bout du compte, se situer dans une collection que je ne résiste pas à vous conseiller.

- L’aube, « Villes et territoires » - ESSEC business school

- Jean Haëntjens, « Urbatopies », 2010, 16 euros

- Patrice Noisette et Franck Vallérugo, « Un monde de villes », 2010, 21 euros

- Luc Gwiazdzinski et Gilles Rabin, « Urbi et Orbi – Paris appartient à la ville et au monde », 2010, 19 euros.


NB: Réponses du quizz d'hier:

  1. Réponse A : le Front National
  2. Réponse B : Nicolas Sarkozy
  3. Réponse A : le Front National
  4. Réponse B : le Front National
  5. Réponse B : Marine Le Pen
  6. Réponse B : Nicolas Sarkozy
  7. Réponse A : Marine Le Pen
  8. Réponse B : Nicolas Sarkozy

Lyon, le 24 août 2010.

14/12/2009

Avatars

avatar-film-james-cameron-200x300.jpgAu moment ou Copenhague bat son plein, la sortie mercredi prochain de « Avatar » le nouveau film de James Cameron devrait faire évènement. Inspiré très fortement du livre de Kunstler, « La fin du pétrole », Cameron décrit dans son film une planète qui va avec certitude à sa perte. On connaît le propos du canadien. L’ancien marine Jake Sully est expédié, malgré sa paralysie des jambes, vers Pandora à bord d’un caisson depuis lequel il va mentalement diriger son avatar afin de faire déguerpir la tribu des Na’vi et ainsi récupérer l’énergie nécessaire pour sauver la terre. Heureusement Sally va trahir les commanditaires de l’opération. L’apocalypse est donc une nouvelle fois au menu du cinéma de Cameron et j’imagine, y compris dans les milieux politiques, que les commentaires à propos de « Avatar » vont être nombreux. Celui de Claude Allègre sera de toute évidence recherché, le pourfendeur de Copenhague ayant à propos de ce film un véritable boulevard devant lui. Il saura très certainement en profiter.

Je ne sais pas si André Gerin, le député communiste de Vénissieux compte se mêler au débat qui nécessairement va apparaître avec la sortie de « Avatar ». En attendant, dans un éditorial de sa lettre politique intitulée, je le rappelle, « J’aime le Rouge dans le respect du blanc et du bleu », André Gerin commémore à sa façon les 20 ans de la fin du mur de Berlin. Son papier titré « Le communisme, j’y crois » réaffirme que le capitalisme est entré « dans une lente agonie » et vous l’avez compris, André Gerin ne va pas aller chercher le sauvetage de l’humanité en se téléportant sur Pandora. Pour Gerin il y a de sérieuses raisons d’espérer puisque, nous dit le député, « il y quand même un point sur lequel la chute du mur de Berlin a eu un côté salutaire » (Sic !) c’est que « le jeu redevient ouvert ». Tel un véritable Avatar à l’ancienne, André Gerin écrit que « Comme nos aînés dans les années 1940, c’est tout un esprit de résistance pour défendre notre nation, nos valeurs, notre identité et notre mode de vie que nous avons à mener aujourd’hui ». André Gerin n’a nul besoin de signer un pacte avec les Na’vi de Pandora, la force est selon lui en nous puisque finissant son éditorial, le député écrit que « Les valeurs et idéaux du communisme sont plus que jamais d’actualité ». J’espère que James Cameron est destinataire de la lettre trimestrielle du Député de la 14ème circonscription du Rhône, en s’en pénétrant il pourra ainsi se convaincre qu’il fait fausse route.

Lyon, le 14 décembre 2009.

09/12/2009

Fête des lumières 2050

Collomb electroluminescent.jpgSi à Copenhague on ne décide rien et que l’on se contente de belles déclarations – business as usual – en 2050 :

- je fêterai mes cent trois ans et mon fauteuil roulant sera motorisé diesel,

- Sarkozy sera au Panthéon et Carla Bruni à l’Académie française,

- dans chaque mirador le long des frontières un vade mecum du parfait Vopo rappellera la question posée par le fameux Besson récemment entré dans les livres d’histoire lors du débat sur l’identité nationale « Comment éviter l’arrivée sur notre territoire d’étrangers en situation irrégulière, aux conditions de vie précaires génératrices de désordres divers (travail clandestin, délinquance) et entretenant, dans une partie de la population, la suspicion vis à vis de l’ensemble des étrangers ? »,

- la toute jeune candidate du PS aux présidentielles aura recueilli 5% des suffrages tandis que Jean Sarkozy entamera son cinquième mandat de président de la République,

- Gérard Collomb aura sa statue en haut de la tour Oxygène pour avoir fait de Lyon la seule ville lumière éclairée totalement avec des diodes électroluminescentes et des éclairages urbains ne s’allumant qu’au passage des badauds (et de mon fauteuil diesel !),

- Philippe Barbarin, bref pape de transition, aura la sienne sur Fourvière à côté de celle de Fabisch,

- le parc de la Tête d’Or sera entièrement dédié à la flore tropicale,

- Sir Nicholas Stern expliquant en 2006 que 1% du PNB mondial consacré chaque année à la lutte contre le dérèglement climatique éviterait que l’on soit obligé d’en dépenser 20% en 2050 aura disparu des manuels d’économie,

- çà et là des groupuscules aussitôt mis en cabane manifesteront pour que soient réhabilités les membres du GIEC injustement exclus de la communauté scientifique par le ministre Claude Allègre dont on aura installé le squelette de au muséum d’Histoire Naturelle,

- les émissions de dioxyde de carbone auront doublé et l’augmentation de la température moyenne du globe commencera à dépasser les 2 degrés dans un processus d’emballement.

Heureusement, à Lyon ma petite-fille poussant mon fauteuil au moteur éteint pour cause de foule, me promènera encore une fois à la fête des lumières « basse consommation » désormais copiée comme Vélo,V par le Grand Paris. Certes, au lieu de coûter 3500 euros comme en 2009, elle n’en coûtera plus que 1500, mais quelle foule dans la procession aux flambeaux de Saint Jean à Fourvière ! Elle rameutera dix fois plus de lyonnais priant que la Vierge fasse tomber un peu de cette neige d’autrefois.

Ave

Jean-Paul Schmitt

05/10/2009

Beds are burning

tck-tck-tck-beds-are-burning-telechargement-gratuit.jpgAu moment ou Peter Garrett le chanteur écolo de Midnight Oil, maintenant élu en Australie, connaît quelques difficultés avec les écologistes et une bonne partie de l’opinion publique, un célèbre tube du groupe australien connaît une seconde jeunesse.

En effet, une nouvelle version de « Beds are burning » est désormais disponible sur le net, son but étant de sensibiliser la planète aux changements climatiques. Initiée par Kofi Annan, cette sorte de pétition musicale regroupe une soixantaine d’artistes qui, reprenant « Beds are burning » avant l’échéance de Copenhague, invitent chacun à s’associer au mouvement. Si vous aussi vous souhaitez faire valoir votre soutien, il suffit d’envoyer sur Timeforclimate.org votre prestation qui figurera plus tard dans cette pétition mondiale qui porte le curieux nom de « Tck Tck Tck ».

En attendant ce « Beds are burning II » s’avère une sympathique initiative même si sur le plan musical elle ne casse pas trois pates à un canard vu que Scorpions, Yannick Noah, Bob Geldof et l’ex Duran Duran Simon Le Bon font partie de ce casting assez modeste dans lequel figurent tout de même Youssou N’Dour ou Lily Allen. Voici donc la vidéo de ce « Beds are burning » pour le climat. A vous d’en juger et éventuellement de pétitionner en musique.

Lien / A voir : http://www.timeforclimatejustice.org

Lyon, le 5 octobre 2009.

18/09/2009

Kyoto - Copenhague

Forum_Liberation_Lyon-v2.jpgA l’annonce il y a quelques temps de ce débat entre Dominique Voynet et Gérard Collomb sur l’après Kyoto, un certain nombre de mes interlocuteurs affichaient leur surprise à l’idée que le Maire de Lyon puisse s’intéresser d’aussi près à ces questions climatiques. Le débat de cet après-midi a certainement permis à tous de se convaincre que, dans son action comme au plan de sa réflexion, la question abordée aujourd’hui n’est absolument pas anecdotique pour Collomb.

Rappelons tout de même qu’à Lyon Gérard Collomb a été un des premiers artisans d’une alliance stratégique avec les Verts, c’était en 1994, et que dès les années 92-93 il avait été un des rares socialistes à revendiquer publiquement l’arrêt de Super-Phénix. Voilà pour les rappels. Cela étant, cet échange entre Dominique Voynet et Gérard Collomb était tout sauf une somnolente sieste de Sénateurs s’inscrivant dans la perspective de la Conférence de Copenhague.

En effet, contrairement à certains égards, à l’esbrouffante partie jouée par le duo Cohn-Bendit/Bartolone ce matin, ce débat entre Voynet et Collomb a clairement indiqué qu’on pouvait échanger sur des sujets parfois « techniques » avec la volonté de partager information et de faire comprendre une démarche commune. Il y avait tout à l’heure à l’amphi de l’opéra de Lyon nulle divergence fondamentale entre les deux élus. Sur le bilan de Kyoto, sur la nécessité de construire un compromis utile à Copenhague, sur la place de la Chine ou sur la contribution carbone, la Maire de Montreuil et celui de Lyon parlaient un langage commun.

S’il avait été cet après-midi parmi nous, Claude Bartolone aurait probablement dénoncé les éléments de convergence entre Voynet et Collomb, le second aggravant son cas en indiquant ne pas vouloir « hurler aux petits pois » contre la taxe-carbone. En expliquant conjointement que l’Europe a d’une certaine façon raté le coche dans le post-Kyoto et qu’il convenait donc que Copenhague aboutisse à un compromis nos deux sénateurs n’ont certainement pas fait perdre leur temps au public réuni à Lyon en ce début d’après-midi. En répondant au cahier des charges fixé par Libération pour ce forum ils ont à l’évidence tiré ensemble dans le même sens. Pourquoi ne pas s’en féliciter ?

Jean-Yves Sécheresse

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu