Avertir le modérateur

17/06/2010

Blanc comme neige

photogen_t4.jpg

Etienne Blanc, le très droitier député UMP de l’Ain et président de l’ARC (Assemblée Régionale de Coopération du Genevois) semble sur le point de faire voter un amendement au projet de loi portant sur la réforme territoriale permettant à des ensembles frontaliers regroupant tout juste 50 000 habitants de bénéficier du titre de Pôle Métropolitain. Passons sur le côté comique du label métropolitain qui serait  ainsi attribué à 50 000 âmes pour nous concentrer sur deux aspects complémentaires à ce projet.

En effet, une fois dit que ces métropoles frontalières de poche seront destinées, nous dit l’UMPiste et ancien Milloniste, « à faire le poids » face à des Genevois qui vont se gondoler en apprenant la nouvelle, ce nouveau statut est destiné, nous précise l’ami Etienne, je cite, « à inscrire ce territoire » tel qu’il est rêvé par Blanc « comme la troisième agglomération de Rhône-Alpes » derrière Saint-Etienne et Grenoble, oubliant au passage un truc qui s’appelle Lyon. Tout en remerciant le député Blanc de nous permettre d’esquisser un sourire en ces temps difficiles, un second aspect, cette fois ci inquiétant pose problème. Avec sa bonne copine la sénatrice Fabienne Keller, heureusement mise en congé par les électeurs strasbourgeois lors des dernières municipales, Etienne Blanc imagine également, si l’on décortique la prose des Echos du 15 juin, « de doter les zones frontalières d’un statut particulier ou notamment, le droit social et la fiscalité seraient adaptés pour les rendre concurrentielles et ainsi attirer les investisseurs ». Retraites, déficits, recul des droits, quand on vous dit que ces gens deviennent dangereux j’espère que chacun commence à prendre la dimension d’un phénomène qui permet même à de petits roitelets de province, comme Etienne Blanc, de nous construire peut-être le pire des avenirs.

Lyon, le 17 juin 2010

 

14/02/2007

Neige et froid sur Erevan

medium_erevan2.jpgLa vie semble toujours aussi difficile ici et il n'est pas rare de voir des mendiants dans les rues. Les importateurs de 4x4 par contre doivent se porter à merveille.

Nous avons fait, avec l'Ambassadeur de France, le point sur la situation politique entre l'Arménie et la Turquie, suite à l'assassinat de Dink.

Manifestement peu de choses bougent et la République d’Arménie demeure prudente et expectative. Pour ce qui concerne la coopération entre nos deux villes, les encouragements de notre représentation diplomatique sont réels.

A demain malgré une liaison internet difficile.

Erevan, le 14 février 2007. 

13/02/2007

La coopération Lyon-Erevan

medium_Erevan.jpgUn petit mot rapide depuis l’aéroport de Saint-Exupéry. J’embarque dans trois quarts d’heures pour Erevan. Si cela s’avère possible, je compte vous envoyer quelques billets depuis la capitale de la République d’Arménie. Pour patienter voici quelques éléments d’un programme plutôt chargé.

Demain, rendez-vous avec l’Attaché de Coopération de l’ambassade puis déjeuner avec Monsieur Smessow le nouvel ambassadeur de France en Arménie.

Jeudi, assemblée générale du lycée professionnel de Erevan, établissement à qui les villes de Lyon et Villeurbanne apportent un grand soutien avec la SEPR (Société d'Enseignement Professionnel du Rhône), le Conseil Général de l’Isère ainsi que celui du Rhône. Vendredi rendez-vous à l’Université  française d’Arménie avec le recteur Monsieur Rousset et Monsieur Markarian, directeur exécutif de l’Union des entrepreneurs. A ces rendez-vous incontournables, selon un programme organisé par la Mairie de Erevan, je dois aussi participer à une réunion de travail concernant le futur jardin de Lyon que nos deux villes vont aménager. Une autre visant à finaliser la participation de l’Arménie à la prochaine foire de Lyon est prévue au cours de ces trois jours. Une visite à la Fédération arménienne d’échecs, championne du monde par équipe, sera organisée suite à l’échange intervenu il y a quelques semaines avec le Lyon Olympique Echec.

Si l’objectif de la mission concerne également certaines manifestations qui s’intègrent dans l’année de l’Arménie comme l’accueil de jeunes enfants de Erevan par des familles lyonnaises lors des prochaines vacances de Pâques, l’étude de nouvelles thématiques dans le cadre des accords entre nos deux villes seront également abordées, en particulier au sujet de la pollution des sols mais aussi la mise en place de politiques de santé publique.

Lyon, le 13 février 2007.

19:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Arménie, Armenie, Erevan, Lyon, coopération, ville, villes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu