Avertir le modérateur

02/12/2009

Consommation

Consommation.jpgJe ne suis pas un grand économiste et je ne m’en porte pas plus mal, au contraire, lorsque je vois la brasse coulée que nous fait sur ce sujet notre ancienne nageuse de ministre de l’Economie justement. Elle que, de surcroît, ses pairs ont élue meilleure d’Europe à ce poste. Après nous avoir annoncé il y a six mois que la crise était derrière nous la voilà qui vient à Lyon, au moment où le chômage reprend son ascension, déclarer solennellement que ce n’est pas la peine d’investir dans les secteurs à forte main d’œuvre, là où les chinois sont imbattables mais miser au contraire sur un fort contenu en recherche et développement qui peut permettre de l’innovation et une forte valeur ajoutée. Comprennes qui pourra! Le bon sens voudrait que pour créer de l’emploi aujourd’hui il faille aider l’industrie dès maintenant mais voilà qui est trop simple pour un économiste et plus encore un ministre. Cette position hasardeuse montre bien que pour l’équipe Sarkozy l’essentiel a été réalisé avec le sauvetage des banques qui retrouvent allégrement leurs profits et leurs travers, les rémunérations de leurs traders et bientôt le retour des stocks options et des parachutes dorés. Sarko voulait moraliser le capitalisme il a seulement relancé la machine sur les mêmes bases. Pourtant les faits sont têtus. Les chiffres de la croissance, en effet, montrent que si le PIB a progressé de juillet à septembre c’est grâce à l’industrie manufacturière et au secteur automobile en particulier. Pourquoi ? Parce que ce secteur a bénéficié des bonus sur les petits modèles et de la prime à la casse. C’est à dire grâce aux rares injections faites au bénéfice de la consommation. Car tel est bien le constat, c’est par le redémarrage de la consommation que la croissance reprend aussi faibles qu’aient pu être les moyens injectés par l’Etat notamment au travers de certaine prestations sociales. Lorsque la gauche proposait d’utiliser ce levier pour faire face à la crise Sarko et ses boys levaient les bras au ciel et pourtant c’est bien dans ce sens qu’il faut aller et ce n’est pas trop tard.

Philippe Dibilio.

05/01/2007

Hyper-pub

medium_billets_Euro.jpgDepuis presque une semaine, « Champion », « Auchan », « Système U » et quelques autres viennent occuper licitement les écrans publicitaires des grandes chaînes de télévision, chose qui leur était interdite depuis la nuit des temps.

Face au très probable engorgement publicitaire qui ne va pas manquer d’arriver, il ne faut pas être grand clerc pour pronostiquer, non seulement une hausse des tarifs des spots, mais aussi l’impossibilité pour certains annonceurs de continuer à se payer ce coûteux ticket d’entrée à la télévision.

Par ailleurs, comment ne pas être surpris de la discrétion de la presse écrite, et spécialement de la presse quotidienne régionale, face à l’émergence de nouvelles règles qui devraient légitimement inquiéter.

Chacun sait que les gros porteurs tel Darty ou Conforama, jusqu’ici interdits de télévision, ne vont pas laisser échapper l’opportunité d’investir en télévision et par conséquent d’abandonner les VSD, Paris Match, et autres Télé 7 jours, mais aussi à réduire leur achat d’espace en radio.

A un moment où la presse écrite connaît des difficultés on ne peut que s’étonner de ce silence. 

Lyon, le 5 janvier 2007

21:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Auchan, Système, U, champion, pub, publicité, consommation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu