Avertir le modérateur

19/07/2010

C comme "Couche culotte"

C 3.jpg

C’est de notoriété publique mais, bien que président du groupe socialiste au conseil municipal de Lyon, j’ai quelques solides amis parmi les verts et tout comme Gérard Collomb qui a dès 1995 mis en place une alliance que l’on pourrait qualifier de durable avec les écologistes, je suis toujours persuadé que c’est ainsi que nous devons continuer à imaginer l’avenir de la gauche. Depuis quelques temps, ici comme ailleurs, les relations entre nos partis ne sont pas au zénith et il faudra rapidement en tirer des conclusions tant l’attitude des verts peut parfois générer des problèmes qui prospèrent sur le terrain d’un chauvinisme de parti assez étonnant et, plus grave, une tendance lourde à vouloir récupérer après les victoires électorales systématiquement le bon côté des choses en laissant, le plus souvent aux socialistes, le soin de mettre les mains dans le moteur. Les verts ont donc les mains propres. Leur refus de se salir les pognes est en passe de devenir légendaire pourtant ils ne sont pas les derniers, dans un élan ayatollesque d’un autre temps, à exiger des autres de mettre les mains dans la m…Il y a quelques semaines, ici, une élue verte s’est entichée du combat pour la réintroduction, non pas de l'ours dans les Pyrénées, mais des couches lavables dans les crèches de la ville laissant ainsi aux personnels et aux parents le bon soin de défendre la planète. Recadrée, nullement par les siens, mais par le maire (socialiste), cette élue, au demeurant fort sympathique, fait actuellement profil bas en attendant probablement une prochaine lubie. Donneurs de leçons, s’appliquant rarement à eux-mêmes les bons conseils adressés à la cantonade, les verts commencent à irriter bien du monde et je veux leur dire qu’après quelques trois bonnes décennies d’existence, il serait bon qu’ils décident de quitter l’adolescence en suivant par exemple assez systématiquement le chemin de Dany Cohn-Bendit.

couche_culotte.jpgIl y a peu, je siégeais dans une enceinte à côté d’une personnalité véritable hiérarque vert de la région. Pendant le temps de la réunion, un chauffeur appointé attendait sur le parking submergé par la chaleur, la climatisation du véhicule tournant pendant que l’élu en question distillait ses saintes paroles. Une fois dit qu’utiliser, comme je le fais, un véhicule personnel n’est pas une honte, je suggère à cet élu de changer de pratique et en tout état de cause de se poser dès à présent la question de savoir si dans quelques années il ne compte pas utiliser quelques couches jetables pour son confort personnel et celui de ses proches.

Hautes-Pyrénées, le 19 juillet 2010.

16/11/2008

Demeure du chaos

hav400.jpgMême si ce titre va évoquer pour certains le Congrès du PS qui se termine ce matin, je veux vous parler aujourd'hui de l'autre Demeure du chaos, celle de Thierry Ehrmann l’encombrant résident de Saint-Romain qui ne désarme pas. A grand renfort de pages de publicité dans la presse locale, le concepteur de la Demeure du chaos appelle ses soutiens à l’accompagner demain 17 novembre à Grenoble devant la 1ère Chambre Correctionnelle de la Cour d’Appel car le Conseil Municipal de la commune demande à nouveau d’en finir avec la Demeure du Chaos.

Signataire comme des milliers d’entre-vous de la pétition pour sauver la Demeure, il m’est impossible d’être demain à 14 heures du côté de la capitale dauphinoise mais il convient de réaffirmer notre soutien à Ehrmann face à ce nouveau coup de boutoir juridique du Conseil Municipal de Saint-Romain. Un bouquin intitulé « Honte à vous ! » compilant quelques uns des messages de solidarité avec la Demeure vient d’être édité. Il est disponible à la Demeure du Chaos mais une version en PDF comprenant par ailleurs des vidéos et photos est également en accès libre sur www.demeureduchaos.org.

Signez et faites signer la pétition pour exiger que l’on sauve la Demeure du Chaos. Si vous ne pouvez vous rendre à Grenoble c’est vraiment le plus sûr moyen de soutenir Thierry Ehrmann et son combat contre les édiles locaux.

Lyon, le 16 novembre 2008.

21/09/2008

Presse qui mousse

kiosque.jpgIl m’est toujours fort agréable d’être cité par Gérard Angel dans les colonnes des potins. Pour ne pas se méprendre, je veux tout de même indiquer que, contrairement à d’autres, l’idée de ne pas figurer pendant quelques semaines dans cette excellente publication ne m’est absolument pas insupportable. Cette semaine je fais donc un fort modeste come-back puisque Gérard Angel laisse supposer que j’avais quitté la séance du Conseil Municipal au moment ou l’on présentait le rapport sur les semaines sociales de l’Eglise.
Que l’on se rassure, ma sortie était simplement motivée par la nécessité de saluer des visiteurs de Ouagadougou qui s’apprêtaient à entamer un stage de formation dans le cadre de notre coopération décentralisée. J’avais d’autant plus l’esprit libre que l’aumônier du groupe socialiste que je suis considérait comme assez subalterne la présentation du rapport en question qui n’avait entrainé aucune prise de temps de parole en conférence des Présidents l’avant-veille.
Que Gérard Angel ne s’imagine donc pas une seconde que le regard, paraît-il ironique, du grand architecte de l’univers se soit également posé sur moi, et c’est tant mieux, mais à l’avenir je pense avoir fort à faire avec l’œil de lynx du grand concepteur des Potins et ce n’est pas pour me déplaire. Puisque nous en sommes à parler de la presse lyonnaise, je voudrais exprimer toute ma satisfaction, même si ma remarque n’ira pas droit au cœur de Gérard Angel, sur la décision de justice concernant Lyon-Mag qui devrait permettre au mensuel lyonnais d’imaginer son avenir à distance de ce Monsieur Latouche qui l’importune depuis quelques mois.
En évoquant le nom de ce Monsieur, heureux nouveau propriétaire de Lyon Capitale, j’attends comme tout le monde le visage ripoliné de ce magazine qui semble être perdu dans les limbes.
Pour avoir des nouvelles de Lyon Capitale new look il suffit, me direz-vous, de se rendre sur le site du même nom. J’ai l’impression que les rédacteurs de l’ex-hebdo qui deviendra bientôt mensuel sont en forme quasi olympique. En témoigne les propos relatifs au Congrès du Parti Socialiste et en particulier à la contribution « La ligne claire ». Nos anciens rois du piment journalistique évoquent « La ligne floue » et « l’usine à gaz » de Collomb. Comme quoi à Lyon Capitale comme dans les déserts perdus du moyen orient, quand le chamelier frappe du pied, le chameau se met immédiatement à genoux.

Lyon, le 21 septembre 2008

26/11/2007

Les noces de la droite lyonnaise

87039dd02e7e1879dbede1f282675135.jpgLes verts viennent donc d’affirmer ce week-end un choix décisif dans le cadre de la préparation des élections municipales lyonnaises. L’expérience initiée dès 1995, poursuivie lors de ce mandat, est donc confirmée. C’est une liste d’union forte de son excellent bilan et porteuse d’un projet dynamique qui va se présenter aux Lyonnais, derrière son Maire Gérard Collomb, en mars prochain.

L’aréopage droitier qui s’agglomère derrière l’UMP Dominique Perben n’est probablement pas secondaire dans ce choix qu’il convient de saluer.

En effet, la semaine passée, placée par la droite sous le signe du bonheur marital, révèle que l’alliance UMP- Million-De Villiers incarne déjà l’errance et générera à coup sûr beaucoup d’inquiétudes parmi un électorat lyonnais modéré. Derrière les sourires cosmétiques et les emphases creuses commencent à suinter dans le camp Perben des réflexes qui inquiètent. Par exemple, lundi dernier, lors de la séance publique du Conseil Municipal, le refus conjoint de l’UMP et du Groupe Million, de voter une subvention au MRAP ne peut que commencer à disqualifier le ménage à trois initié par Dominique Perben. Ce vote négatif, que certains pourraient imaginer comme subalterne, est en vérité un positionnement suspect porteur de dérives car il atteste déjà de l’ascendant des deux lieutenants de Charles Million à savoir Denis Broliquier et Amaury Nardone. Ces deux là n’ont d’ailleurs pas froid aux yeux. Non contents d’imposer ce refus de subvention au MRAP,  ils revendiquent et assument toutes leurs croisades passées comme le refus de voter une aide municipale à la LICRA, à la ligue des droits de l’homme ainsi qu’à l’association étudiante de Lyon III hippocampe qui fait vivre dans la difficulté le devoir de mémoire et la lutte contre le négationnisme.

Jadis l’alliance à la région des amis de Charles Million avec Bruno Golnish avait produit un écœurement jusque dans les milieux modérés sensibles aux traditions humanistes lyonnaises.

Aujourd’hui, nul n’est besoin d’évoquer à nouveau ce coup nocif, l’alliance droitière imaginée par Dominique Perben ne pouvant produire que la même inquiétude.

Convoqués comme témoins de mariage les Lyonnais savent bien que derrière les sourires de circonstance le Groupe Million n’a pas vocation à jouer les bouches trou d’être de simples supplétifs. Avec trois têtes de listes et paraît-il Amaury Nardone en pôle position dans le 6ème arrondissement, le Groupe Million risque de devenir l’âme du projet Perben.

Comment s’étonner alors que dès le lendemain de la noce, certains nouveaux compagnons de Dominique Perben et des personnalités modérées se soient mis à exprimer à haute voix leurs inquiétudes.

Lyon, le 26 novembre 2007.

NB : Le progrès de ce matin nous dit que l’alliance UMP-Million s’est trompée de cible en confondant MRAP et SOS Racisme.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu