Avertir le modérateur

15/06/2009

Le nom de la rose

couronne%20de%20laurier.GIFA chaque fois que le Parti Socialiste est dans la mouise, il y a toujours un petit malin pour évoquer la nécessité de changer de nom. Emmanuel Valls, un récidiviste, et Aurélie Filipetti sont les derniers sur la liste de ceux qui veulent donc trouver un nouveau nom au PS. Quand on demande d’ailleurs aux partisans du changement de nom ce que pourrait être la nouvelle appellation du PS, en général ça ne va pas très loin.

Prenez la députée royaliste de Moselle, elle propose vaguement quelque chose avec « à gauche ». On remerciera donc Aurélie Filipetti pour sa contribution.

Il y en a une qui vient de passer à l’acte, c’est Christine Boutin. Son forum des Républicains sociaux fort de ses 8500 membres revendiqués va donc changer de nom et désormais se nommer « Parti Chrétien-démocrate » pour affirmer, vous vous en doutiez, les valeurs chrétiennes au sein de la majorité.

Pour revenir au Parti Socialiste, il convient de passer sous les fourches caudines de l’air du temps. A l’instar de Monoprix qui s’appelle « Monop » quand il s’agit de désigner des points de vente plus petits, plus branchés, plus proches et plus disponibles, je propose que nous assumions le terme généralement utilisé pour nous nommer, celui de « soces ». Ainsi on dirait « Les soces » comme on parle « des Simpsons », « Les soces » sachant que l’on préfère parler « des Stones » plutôt que « des Rolling Stones », « Les soces » comme on dit « La Star-Ac » ou « un Coke ». Léger, direct, proche et qui se la pète pas, ce nouveau nom nous permettrait de cultiver ce capital de sympathie qui nous échappe et rapidement rares seraient les Français à rapprocher le nouveau terme « soces » de l’idée du socialisme. Un argument qui devrait aller droit au cœur de Valls.

Parlons clair entre-nous, la question qui pourrait fâcher concerne l’identité graphique des « soces », le logo, autrement dit le célèbre poing et la rose. En vérité le poing fait plus tâche que la rose. Supprimons-donc le poing, mais alors que faire de la rose. De toute évidence une rose toute seule avec en dessous le terme de « soces » n’a aucun sens. Supprimons donc la rose. Après un toilettage aussi radical il convient de revenir aux fondamentaux et en politique la métaphore est toujours végétale car les socialistes ne sont pas les seuls à puiser dans l’univers horticole pour imposer une identité. Regardez l’UMP, Les Verts, le pommier électoral de Chirac, il est impossible d’y échapper et par les temps qui courent se priver d’une référence écolo relèverait du suicide. Cherchons donc pour accompagner ce nom si sympathique de « soces » une fleur, plante ou arbre susceptible de faire l’affaire. Un visuel s’impose, le laurier, symbole de la victoire qui un jour reviendra. Avouez que cela aurait de la gueule une couronne de laurier avec « Soces » en dessous. Le laurier soce va s’imposer, c’est une certitude.

Lyon, le 15 juin 2009.

11/03/2009

Le mariage Morano et Boutin est compromis.

Morano-Boutin.jpgQuand Nadine présente le projet de loi sur la famille qui vise à donner un statut aux beaux-parents, Christine Boutin se récrie, outrée : "Je n'accepterai pas que l'on reconnaisse l'homoparentalité et l'adoption par les couples homosexuels de façon détournée".

Or, si le projet évoque en effet, pour la première fois, des "foyers composés de deux adultes de même sexe", on est encore très loin de "l'adoption" et des demandes de parents homosexuels.

Ce qui ne laisse pas d’étonner c’est le silence du PS dans cette discussion où la sarkozyste Nadine risque d’apparaître aux yeux de l’opinion comme progressiste sur un sujet où la gauche pourrait au moins faire valoir son point de vue. Par exemple qu’en matière de droit des couples homosexuels, la France accuse un retard important par rapport à beaucoup d’autres pays où le mariage de personnes du même sexe est possible. C’est le cas notamment du Canada, du Royaume-Uni, de la Belgique et de l’Espagne pourtant assez « catholique » dans sa culture. Elle pourrait aussi rappeler que les couples de même sexe danois, norvégiens, suédois, anglais, islandais, espagnols, canadiens, australiens peuvent adopter. Tout cela ne serait que rappel, regard dans le rétroviseur, quand il faudrait être en avance sur notre temps.

Qu’on ne me dise pas que le PS a peur de parler de ces sujets de société parce qu’il ne serait pas compris en ces moments de crise économique sans précédent où il conviendrait d’être davantage centré sur les problèmes sociaux que sur les problèmes sociétaux.

Récemment, Robert Badinter sur France Inter parlait de l’état honteux des prisons françaises. Il témoignait d’une réaction désabusée de Pierre Mauroy à propos du combat que l’ancien garde des sceaux continue à mener : « en ces temps de difficultés, le sort des prisonniers n’est pas la première priorité des Français » (je cite de mémoire). À quoi Badinter faisait justement remarquer que chaque fois qu’on déconnectait ainsi les problématiques sociales et sociétales c’était pour reporter ces dernières aux calendes grecques.

Ce n’est pas parce que la gauche, comme la droite, est divisée sur ce sujet – elle l’est plus encore sur le mariage que sur l’adoption et la parentalité – qu’elle doit forcément en rester au PACS.

Ou alors qu’elle l’assume clairement… en dehors des seules échéances électorales.

Jean-Paul Schmitt

Lyon, le 11 mars 2009

27/12/2008

Une nuit insolite pour deux sous la tente

Tente_Flash_74463.jpg

Un cadeau pour Christine Boutin et Jean-Paul Bolufer, son ex-directeur de cabinet, une nuit de la Saint Sylvestre dans l’une des superbes résidences de la chaîne Tentes et Relais Don Quichotte.

La pub dit « Au bout d’un chemin creux ou pavé, aux herbes glacées de givre, dans un environnement naturel exceptionnel et revigorant, un intérieur de carton gaufré très design peut abriter deux personnes. La tente de couleur vive aux formes arrondies et contemporaines est équipée d’un couchage romantique recouvert d’une couverture ajourée très tendance. Une réserve d’eau à volonté se trouve à quelques mètres dans un très joli canal ou dans une mare qui conserve l’eau à un degré de fraîcheur idéal. En option, pour la modique somme de 1€ par nuit, un dessus de touret de câble en bois cerclé et traité peut servir de desserte. À l’extérieur, les lieux d’aisance naturels sont nombreux. »

Christine Boutin trouvait Augustin plus beau pour ce séjour romantique, mais je n’ai pas réussi à le convaincre. Alors, j’ai pensé à Bolufer. Ce Jean-paul (décidément j’adore ce prénom), au maigre salaire de préfet hors cadre, ne parvenait à se loger depuis 20 ans que grâce à la Ville de Paris. Et encore, dans un tout petit 190 m2, à 6 euros et des poussières le m2 près du Jardin du Luxembourg. D’ailleurs, il était obligé de sous-louer pour s’en tirer. Le pauvre a dû démissionner à cause de ça, risquant cette chute terrible qui nous guette tous et peut nous mener à la rue. Heureusement, ses amis lui ont trouvé un petit job comme contrôleur général à Bercy où il sera chargé de traquer les abus dans le financement public (judicieuse valorisation de l’expérience acquise).

Boutin 2.jpgGageons qu’ils sauront mettre à profit cette nuit magique pour faire enfin comprendre à tous ces irresponsables qui s’entêtent à dormir dehors, que la diminution de 7% du budget logement pour 2009 et de 30% des aides à la construction des HLM sont des mesures prises pour leur plus grand bien. Ils sauront faire appel à leur bon coeur pour leur demander de laisser à d’autres pauvres déjà logés et qui veulent devenir propriétaires, 40.000 logements HLM chaque année. Les 3 millions de mal-logés attendront un peu et cesseront de croire au Père Noël. Ils comprennent bien que les 500 000 nouveaux logements nécessaires chaque année, dont 120 000 logements sociaux, cela coûte si cher… Quant aux logements d’urgence, il y a des hôtels sans étoiles pour çà.

Heureux ceux-là qu’attend la bonne chambre chaude !

Mais le gamin qui court, mais le vieux chien qui rôde,

Mais les gueux, les petits, le tas des indigents…

Voici venir l’Hiver, tueur des pauvres gens.

Jean Richepin, La chanson des gueux.

Jean-Paul Schmitt

Lyon, le 27 décembre 2008.

Photo: DR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu