Avertir le modérateur

18/06/2007

L’œuvre à l’œuvre

medium_Camino_999_-_C_Fradier.jpgCela m’avait échappé, dans une brève du numéro de juin de Lyon Mag, j’apprends que l’auteur de polars Catherine Fradier est attaquée en justice par l’Opus Dei. Que reproche « l’œuvre de Dieu » à la romancière valentinoise ? 

D’avoir dans son ouvrage « Camino 999 », je cite, « mêlé fiction et réalité sans précaution particulière et sans avertissement aux lecteurs ». Poursuivie pour complicité de diffamation aux côtés de son éditeur, l’Opus Dei réclame pas moins de 30000 euros de dommages et intérêts à Catherine Fradier. 

Une fois dit que ni Dan Brown, ni les producteurs du film « Da Vinci code » n’ont vu les foudres de « L’œuvre de Dieu » les viser, les motivations de l’organisation religieuse ne manquent pas de toupet. Dans un communiqué disponible sur son site, l’Opus Dei écrit : 

« Cette action en justice n’est évidemment pas de nature à constituer une menace pour la liberté d’expression ou de création littéraire. Elle est guidée par le seul souci de protéger la réputation d’une institution et de personnes réelles. Nous ne demandons en aucune manière que le livre soit interdit ou censuré, mais seulement que les passages clairement diffamatoires soient jugés tels par l’autorité compétente. Les lecteurs du livre de Catherine Fradier y gagneront, puisqu’ils pourront ainsi bénéficier à la fois d’une œuvre littéraire et d’une information authentique sanctionnée par l’autorité judiciaire. » 

Le monde du polar commence à se mobiliser et je crois qu’une souscription pour aider Catherine Fradier devrait se mettre en place. En attendant on peut toujours acheter « Camino 99 ». C’est une façon efficace et agréable d’aider l’auteur et son éditeur.

Lyon, le 18 juin 2007.

06:05 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : polar, opus, dei, catherine, fradier, auteur, écrivain | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/01/2007

Quand Nay le désir

medium_Nay-couv-Sarko.jpgIl faut travailler plus pour gagner plus. Chacun connaît le credo de Nicolas Sarkozy. Je crois que Catherine Nay qui vient de signer la biographie du candidat UMP à la présidentielle devrait s’inspirer de son champion.

Catherine Nay nous livre donc, « un pouvoir nommé désir » (Grasset), un ouvrage tellement servile qu’il fait passer celui de Claire Chazal sur Balladur, qui était depuis de nombreuses années accroché aux sommets de l’échelle de Richter de la lèche, pour un brûlot libertaire.

Ce qu’il y a de plus intéressant, il faut le dire, dans l’hagiographie de Nay, c’est la page des « remerciements chaleureux » (sic ! ). Vous y retrouverez les noms du clan Sarkozy réuni au grand complet mais aussi une petite adresse à son patron. Que dit la grande Catherine ? « Je remercie Jean-Pierre Elkabach qui a bien voulu me laisser distraire du temps que j’aurais du consacrer à Europe 1 pour mener à bien cet ouvrage » ;

Comment interpréter cette phrase ? J’ai peut-être l’esprit tordu mais Nay écrit que son patron lui a bien dit de moins bosser à Europe 1 pour écrire son bouquin. Autrement dit Catherine Nay a travaillé moins tout en gagnant autant. Je me doutais que Catherine Nay était de gauche. 

Lyon, le 22 janvier 2007

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Nay, catherine, Sarkozy, Europe 1, Elkabach, Grasset, Chazal | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu