Avertir le modérateur

12/10/2010

Transe télévisions, l'âme du sévice public

carla.jpgAmis du sarkozysme, vous avez sans doute, la semaine dernière, bu du petit lait - sans référence aucune à Notre Vénéré Derviche Tourneur évidemment - en regardant le documentaire polémique proposé par France 3 à une heure de grande écoute et fiévreusement intitulé, sans doute par goût de la subversion anarcho-syndicaliste "La Voie de Carla : un an dans la vie de Carla Bruni-Sarkozy". Chacun admettra que le réalisateur est audacieux, mais pas au point d'avoir réalisé la "voix" de Carla, ce qui pour une chanteuse aphone ne relevait plus de l'audace mais de la diffamation.

Assurément, la réalisation de ce documentaire a conduit à une irréparable pénurie de brillantine et de cirage sur la place de Paris et la sylve attenante, nous rassurant, chemin cirant, sur les desseins indépendantistes du nouveau président de France Télévisions. 25 images par seconde et 50 compliments à la minute suffisent à faire de ce documentaire un chef d'oeuvre d'astiquage qui ferait passer Michel Drucker pour un des douze salopards et Mireille Dumas pour une journaliste. 

Marc Berdugo, auteur de ce brûlot documentaire dont la doublure son aurait aisément pu être assurée par Alain Bougrain-Dubourg, nous invite donc à suivre, et ce gratuitement, Carla Bruni dans les méandres de sa vie élyséenne et emperlousée. Au menu roboratif de cette fable consacrée à l'extinction du paupérisme après 23 heures aux abords du Faubourg Saint Honoré, des permanentes, des brushing, des causeries philosophiques entre premières dames sur la dernière collection Dior ou l'alcoolisme mondain, des métaphores-gâteries à la gloire du petit Nicolas et ses acolytes anonymes. En somme, une véritable incitation à légiférer au plus vite sur le droit de mourir dans la dignité dès lors que les souffrances du téléspectateur deviennent insupportables. 

Dans un style aussi pudique que le fut la vie d'un membre de la Star Academy - à ceci près que certains pensionnaires de cette émission savent chanter -, le documentaire pérégrine dans les gardes-robes, les mains au panier et les confidences qui feront trembler la République :"Mon mari, ce n’est pas parce qu’il m’a épousée qu’il deviendra un chanteur folk" ou encore ""Je ne suis pas que la cerise sur le gâteau mais j’essaie d’être une belle cerise qui fait honneur à un gâteau fantastique" avant de glisser sur une raffarinade "Ce que j’essaye de faire, c’est de saisir les chances qui se sont offertes à moi"

Vous voyez que le service public a sacrifié la pipolisation à l'esthétisme et à l'ascétisme. Je terminerai sur cette citation de Carla qui assurément vous fera écumer d'amertume à l'idée que la saynète ne se produira jamais et qui pourtant ferait fureur à la foire du trône : « J’ai été stupéfaite de devoir être derrière lui pendant les discours. Il ne me viendrait pas à l’idée de le faire monter sur scène pendant que je chante, ou de l’obliger à jouer du tambourin."

A la semaine prochaine

Réponses du QCM "de l'insulte" : 1B, 2C, 3D, 4B, 5B, 6B, 7B, 8C, 9C, 10B. Quant aux auteurs de ces injures, la lecture de "Ta gueule Bukowski. Dictionnaire des injures littéraires" (Pierre Chalmin, L'Editeur, septembre 2010) viendra éclairer votre lanterne.

Stéphane Nivet

Photo: DR

13/04/2010

Complots

Incognito.jpgCelui des aventures parisiennes du couple divin. Celui du pseudo chevalier blanc qui aurait voulu déstabiliser notre Zeus national en trafiquant des listings. Celui des scientifiques du GIEC. Et j’en passe…

Complot, vous avez dit complot ? La dame de l’Olympe dément. Son époux récent attaque. Mords ! Mords !... Charon, le nocher passeur d’ombres des enfers élyséens l’a dit sans ambages le 3 avril : « Maintenant, on va voir s'il n'y a pas une espèce de complot organisé avec des mouvements financiers ». Herzog, le bavard du président, y va de la même veine : « Je ne peux pas exclure une machination ». Le cerbère Lefèbvre tire une langue de bois longue de cent pieds et gronde en tirant sur la laisse de son maître « Ici, à l’UMP nous n’avons pas l’habitude de colporter des rumeurs ».

Selon Reuters, même la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) est dans le coup et Squarcini son chef confirme qu’une enquête a été menée sur la demande du chef des pandores nationaux « pour déterminer si les rumeurs visant le couple présidentiel ne cachaient pas une éventuelle tentative de déstabilisation ».

Complot, vous avez dit complot ? Après Clearstream, Datigate ? Complot, vous avez dit complot ? Le Climategate continue avec, dans le rôle du grand méchant scientifique donneur de leçons et trafiqueur de courbes, super Allègre qui frappe le tocsin du complot avec son habituelle finesse de marteau-pilon. Le réchauffement climatique serait un énorme complot organisé par Tatcher la Dame de Fer et les climatologues ne seraient que de vilains comploteurs avides de gloire, de prestige et de subsides.

Et si le complot était le fait de ceux qui hurlent au complot ? Un complot pour faire diversion. Fini de parler tous les jours des sondages de popularité qui s’effondrent, des licenciés désespérés qui s’inscrivent en masse au chômage, de la dette qui grimpe, des inégalités de revenus qui s’accroissent par le haut selon l’INSEE (le revenu moyen a augmenté de 9% entre 2004 et 2007 pour 90% de la population française, mais la hausse a été de 20% pour les 1% de très aisés et même de 39% pour les 0,01% de plus aisés), des promesses non tenues, de «l’environnement ça commence à bien faire »…

Leurs réverbères complotent contre la nuit.

Ils nous font chercher des promesses évanouies

Dans la boue étroite et pâle de leurs halos.

Vêtus d’ombre, maîtres et valets du complot

Enterrent nos étoiles.

Jean-Paul Schmitt

09/12/2009

Fête des lumières 2050

Collomb electroluminescent.jpgSi à Copenhague on ne décide rien et que l’on se contente de belles déclarations – business as usual – en 2050 :

- je fêterai mes cent trois ans et mon fauteuil roulant sera motorisé diesel,

- Sarkozy sera au Panthéon et Carla Bruni à l’Académie française,

- dans chaque mirador le long des frontières un vade mecum du parfait Vopo rappellera la question posée par le fameux Besson récemment entré dans les livres d’histoire lors du débat sur l’identité nationale « Comment éviter l’arrivée sur notre territoire d’étrangers en situation irrégulière, aux conditions de vie précaires génératrices de désordres divers (travail clandestin, délinquance) et entretenant, dans une partie de la population, la suspicion vis à vis de l’ensemble des étrangers ? »,

- la toute jeune candidate du PS aux présidentielles aura recueilli 5% des suffrages tandis que Jean Sarkozy entamera son cinquième mandat de président de la République,

- Gérard Collomb aura sa statue en haut de la tour Oxygène pour avoir fait de Lyon la seule ville lumière éclairée totalement avec des diodes électroluminescentes et des éclairages urbains ne s’allumant qu’au passage des badauds (et de mon fauteuil diesel !),

- Philippe Barbarin, bref pape de transition, aura la sienne sur Fourvière à côté de celle de Fabisch,

- le parc de la Tête d’Or sera entièrement dédié à la flore tropicale,

- Sir Nicholas Stern expliquant en 2006 que 1% du PNB mondial consacré chaque année à la lutte contre le dérèglement climatique éviterait que l’on soit obligé d’en dépenser 20% en 2050 aura disparu des manuels d’économie,

- çà et là des groupuscules aussitôt mis en cabane manifesteront pour que soient réhabilités les membres du GIEC injustement exclus de la communauté scientifique par le ministre Claude Allègre dont on aura installé le squelette de au muséum d’Histoire Naturelle,

- les émissions de dioxyde de carbone auront doublé et l’augmentation de la température moyenne du globe commencera à dépasser les 2 degrés dans un processus d’emballement.

Heureusement, à Lyon ma petite-fille poussant mon fauteuil au moteur éteint pour cause de foule, me promènera encore une fois à la fête des lumières « basse consommation » désormais copiée comme Vélo,V par le Grand Paris. Certes, au lieu de coûter 3500 euros comme en 2009, elle n’en coûtera plus que 1500, mais quelle foule dans la procession aux flambeaux de Saint Jean à Fourvière ! Elle rameutera dix fois plus de lyonnais priant que la Vierge fasse tomber un peu de cette neige d’autrefois.

Ave

Jean-Paul Schmitt

06/09/2008

Voyage au bout de l’ennui

1388882055.jpgPhilippe Vecchi, dans sa rubrique de « L’Obs Télé » de la semaine, nous rapporte des propos qui pour ma part m’étaient passés au dessus de la tête. Il s’agit de ceux de Carla Bruni (Sarkozy) parus dans VSD. L’épouse présidentielle y parlait de Louis-Ferdinand Céline même si c’est une drôle d’idée que de parler de Céline dans VSD. Bref, Carla Bruni indiquait que Céline « était dans la poésie » et comparable à Houellebecq, car ces deux là donnent «  dans le romantisme et la douceur » au point d’aboutir à quelque chose de « presque intolérable de beauté ».

Puisque notre actuel Ministre de l’Education, Xavier Darcos, s’imagine de temps à autre successeur de François Fillon, je lui suggère, la lèche n’étant pas inutile en pareille situation, de formuler à partir des propos de Madame Bruni un sujet pour le Bac de français.

Si pris de honte Darcos hésitait à se lancer dans une telle opération, il pourrait toujours se rabattre sur ceux de Bernadette Chirac qui, grâce au concours de Patrick de Carolis avait écrit dans son ouvrage « Conversation » (disponible en livre de poche), « Aimer, c’est forcement être optimiste ». Inviter nos élèves de Terminales philo à commenter la pensée de l’ex-première dame de France aurait également de la gueule.

Lyon, le 6 septembre 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu