Avertir le modérateur

04/05/2007

Les Zélites votent Sarko

medium_sarkozy-johnny.gifIls irriguent au quotidien cette télévision française qui rayonne dans nos foyers. Ils s’appellent Steevie, Arthur,  Roger Hanin ou Pascal Sevran. Ils votent Sarkozy.

Par leurs ritournelles impayables ils siègent en bonne place dans le panthéon de la chanson. Ils s’appellent Hallyday, père et fils, Rika Zaraî, Didier Barbelivien, Macias et Doc Gyneco. Ils votent Sarkozy.

Sportifs émerites, ils s'appellent Virenque, Lecomte et Prost, ils votent Sarkozy.

Atteints d’un récent nomadisme, ils jouent sans déplaisir leur rôle de caution. Certains les traitent de traîtres. Ils s’appellent Eric Besson, Jacques Séguela ou Bernard Tapie. Ils votent Sarkozy.

« Bad Boys » de la vie politique française. Ils s’appellent Balkany, Carrignon et Noir et après un petit tour par la blanchisserie UMP ils sont de vrais groupies de Sarko. Ils vont voter pour lui.

Députés UDF, la peur au ventre ils viennent de rejoindre le loft de Sarko. Ils s’appellent Morin ou Artuis et retrouvent leur ami lâcheur du premier tour, l’agent d’ambiance Santini. Ils votent Sarkozy.

Tous ensemble ils sont la France de demain. Avec quelques philosophes qui veulent probablement en finir avec  Mai 68, l’essentiel des patrons du CAC 4O, la quasi totalité des grands médias et une Conseillère Générale de Corrèze, ils vont hisser tous ensemble, à un niveau jamais atteint, un pays en passe de se libérer des chaînes de l’égalitarisme et du pessimisme génétique engendré par une idéologie de gauche qui domine sans partage depuis près de trente ans.

Avec, pèle mêle, Jean-Marie Bigard, Charles Pasqua et autres Christian Clavier les nouvelles élites de ce pays votent Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas fortuit car  ces personnalités savent bien, pour le vivre au quotidien, que ce que Nicolas Sarkozy a fait hier pour Neuilly il saura le proposer demain au pays. Adieu bouclier fiscal confiscatoire, adieu ISF moyenâgeux, adieu droits de succession, paperasse administrative, sinistre loi SRU, le nouveau modèle social des hauts de Seine va s’imposer à tous ayant déjà fait le bonheur de quelques-uns du côté de l’Ile de la Jatte.

Ces nouvelles élites qui ne s’économisent pas au travail et qui ne traînent pas non plus des week-end entiers en survêtement devant la  télé préférant aller à la découverte du monde, elles voteront dimanche Sarkozy.

Ces personnalités qui trient comme vous leurs déchets mais qui ne sont pas loin de lâcher leur 4X4 pour une grosse berline plus propre à taux de TVA minoré, voteront Sarkozy.

Ces citoyens qui s’engagent à faire revenir leurs amis partis pour des contrées plus accueillantes sur le plan fiscal, ces gens qui tracent le nouveau chemin de la France sont tous derrière Sarkozy.

Alors si vous aussi, comme ces nouvelles élites, vous souhaitez hurler « hier Neuilly, demain la France », votez Sarkozy.

Lyon, le 4 mai 2007.

 

(Photo: DR

16:30 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Sarkozy, sarko, people, soutiens, Hallyday, UMP, candidat | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/04/2007

Histoire du méchant petit Nicolas

medium_Mark_Twain.jpgMes excuses à Mark Twain, qui de toute façon s'en contrefiche, d'avoir détourné cette histoire  et aux Editions du Mercure de France, qui ont, je l'espère d'autres chats à fouetter. Le texte original est donc disponible chez cet éditeur sous le nom de "Contes humoristiques", collection "Mille Pages", édition établie par Alain Delahaye. 

Il y avait une fois un méchant petit garçon qui s'appelait Nicolas. Cependant, si l'on veut bien le remarquer, les méchants petits garçons s’appellent presque toujours Jean-Marie ou Philippe dans les livres de l'école du dimanche. C'est bizarre, mais on n'y peut rien. Celui –là s'appelait Nicolas.

Il n'avait pas non plus une mère malade du côté de la Trinité-sur-Mer, une pauvre mère pieuse et poitrinaire, et qui eût souhaité mourir et se reposer dans la tombe, sans le grand amour qu'elle portait à son fils, et la crainte qu'elle avait que le monde fût méchant et dur pour lui, quand elle aurait disparu. Tous les méchants petits garçons dans les livres de l'école du dimanche s'appellent Jean-Marie ou Philippe, et ont une mère malade qui leur enseigne à répéter "maintenant je vais m'en aller…" et chantent pour les endormir d'une voix douce et plaintive, et les embrassent, et leur souhaitent bonne nuit, et s'agenouillent au pied du lit pour pleurer. Il en était autrement pour notre garçon. Il s'appelait Nicolas. Et rien de semblable chez sa mère, ni phtisie, ni autre chose. Elle était plutôt corpulente, et n'avait nulle piété. En outre elle ne se tourmentait pas outre mesure au sujet de Nicolas. Elle avait coutume de dire que s'il se cassait le cou, ce ne serait pas une grande perte. Elle l'envoyait coucher d'une claque, et ne l'embrassait jamais pour lui souhaiter bonne nuit. Au contraire, elle lui frottait les oreilles quand il la quittait pour dormir.

Lire la suite

08:30 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Twain, Mark, Sarozy, Nicolas, UMP, candidat, 2007 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/03/2007

Sa différence

medium_Bayrou-affiche.jpgSous la plume de Sophie Landrin, je lis ce matin dans Le Monde qu’un étudiant de l’IEP de Lyon s’est entendu répondre par François Bayrou à propos de son futur Premier Ministre, « Je sais qui c’est, mais je ne l’ai même pas averti ».

Déjà le 21 février dernier, je m’étais interrogé sur qui serait le Premier Ministre du Président de la République François Bayrou. Vous avez peut-être le souvenir que certains indices distillés étaient contradictoires puisque le candidat UDF souhaitait, pour parler vite, un socialiste catholique. Un Delors jeune si vous préférez. Faisant état de certaines pistes empruntées alors par la presse, il m’avait fallu écarter DSK, Kouchner et Borloo qui ne correspondaient pas au portrait robot.

Aujourd’hui Bayrou nous explique donc qu’il connaît le nom de son futur Premier Ministre mais le type en question n’est pas au courant. Traditionnellement en politique c’est le contraire. En général, à moins de dix semaines d'une échéance électorale, il y a plein de prétendants qui s’imaginent devenir Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères ou de l’Intérieur.

Bayrou c’est vraiment différent.

(c) Photo: Monique Sicard 

21/02/2007

Qui va être le Premier Ministre du Président Bayrou ?

medium_Bayrou-fond-bleu.jpgC’est le dernier truc à la mode, la énième péripétie de campagne, l’ultime roucoulade des coteries informées. Et si François Bayrou gagnait l’élection présidentielle de 2007 ? Cette question qui agite le microcosme des professionnels du thermomètre électoral et de leur fidèle clientèle peut prêter à sourire mais c’est pourtant l’interrogation du moment.

Bien entendu, comme moi, vous vous dites que la condition minimale pour prétendre devenir Président de la République est d’être présent au 2ème tour de l’élection. Mais comme moi vous vous demandez peut être si on ne nous prépare pas une entourloupe qui, si elle venait à prospérer, nous vaudrait d’ici quelques jours l’apparition d’une série de sondages nous indiquant que Bayrou et Sarkozy figureraient avec certitude au 2ème tour.

Pour le reste, il est inutile de poursuivre l’investigation puisque depuis quelques jours on nous annonce que dans n’importe quel cas de figure, Bayrou taperait Sarko et Ségo au 2ème tour.

En marge de tout cela vous aurez par ailleurs noté que Le Pen ne figure même plus dans les préoccupations des zins-zins du commentaire politique. D’ailleurs ceux qui s’interrogent le mardi de manière très pénétrée sur l’hypothèse Bayrou-Président sont les mêmes qui nous indiquaient le lundi en quoi un Le Pen recentré demeurait un compétiteur redoutable dans la course au 2ème tour. Exit donc Le Pen, exit Ségolène et Sarko. Bayrou est donc élu Président de la République.

Passons vite fait sur le programme de notre nouveau Président aussi épais qu’une tranche de jambon de Bayonne pour nous poser la question qui hante les médias. Qui serait le Premier Ministre du Président Bayrou ?

Bayrou a son idée mais il la garde pour lui. Pas de problème, nos plus fins limiers du commentaire politique nous livrent depuis quelques jours quelques lumineuses options. Bien sûr on ne peut, sans risque de se disqualifier, évoquer le nom de Michel Rocard. En plus Bayrou distille des indices et quand il parle d’un « Premier Ministre idéal » (sic !) il parle d’une sorte de « Jacques Delors jeune » (re-sic !). Pour donner plus de crédibilité à l’affaire certains éditorialistes n’hésitent pas d’ailleurs à nous décoder la formule en évoquant le portrait-robot « d’un catholique issu des rangs socialistes ».

Lire la suite

00:30 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Bayrou, UDF, Président, Royal, candidat, candidate, PS | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/02/2007

Le doc à dit

medium_gyneco_sarko.jpgIl faut lire le bouquin de Doc Gyneco « Les grands esprits se rencontrent » sous-titré « 2007, Sarkozy et moi, une amitié au service de la France », vous pourrez ainsi mesurer les dégats irréversibles que peut provoquer le candidat de l’UMP aux présidentielles sur les esprits les plus faibles.

Résumer la pensée du nouvel ami de Sarkozy est une gageure. Une tâche particulièrement difficile tant les confidences politiques du Doc nécessitent de maîtriser des repères que j’avoue ne pas très bien identifier. Une fois dit tout de même que Gyneco assimile particulièrement vite  et en profondeur la pensée de son petit maître, je vous livre en vrac quelques citations de l’élève qui concernent le sujet de son étude. Edifiant.

Lire la suite

07/02/2007

Les comptes de Sarkozy

medium_nicolassarkozy.2.jpgCela fait maintenant près d’un mois que Nicolas Sarkozy a changé. Un mois c’est long et c’est tout à la fois très court. Par exemple un mois c’est court pour inaugurer en urgence une rue Jean Jaurès ou bien une Place Léon Blum à Neuilly. Mais un mois c’est suffisant pour dérouler une campagne démagogique quand on a des soutiens fidèles qui arpentent des médias déjà sous contrôle.

Nicolas Sarkozy nous prépare donc, parce qu’il a changé, un avenir radieux mais que ceux qui sont nés avec une cuiller d’argent dans la bouche se rassurent, l’avenir radieux c’est le leur. Quant à ceux qui sucent depuis des lustres leur cuiller en plastique, qu’ils se méfient.


Lire la suite

18:00 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Sarkozy, UMP, candidat, Neuilly, programme, 2007, Nicolas | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu