Avertir le modérateur

12/11/2010

Deux balles

Canal---Le-Bouquet.gifComme l’ensemble des abonnés à Canal Plus et Canal Satellite, je viens de recevoir une lettre circulaire d’un dénommé Chamouton, Directeur des services clients, qui indique au « Cher abonné » que je suis, qu’à cause de la loi de finances 2011, la remise tarifaire de deux balles que l’on me faisait sur l’abonnement était désormais de l’histoire ancienne.

Ce Chamouton, qui n’était peut-être qu’un collégien au moment de la naissance de Canal, m’explique que son groupe est un acteur majeur du cinéma qui reverse chaque année une part importante de son chiffre d’affaires afin de financer des œuvres audiovisuelles. Arrêtez votre char Chamouton et cessez de prendre les abonnés pour des buses.

Si Canal Plus reverse de l’argent au cinéma c’est que la loi lui en fait obligation depuis la préhistoire de la chaîne payante. Nous dire dans une lettre à « deux balles » que tout cela est presque un acte d’amour de Canal à l’égard du cinéma n’est que pure manipulation. Chamouton vous qui venez d’adapter vos tarifs à cause de la loi de finances 2011, il convient d’expliquer à vos « chers abonnés » que si vous ne voulez plus soutenir le cinéma, il suffit de mettre la clé sous la porte et de céder ainsi à d’autres l’immense privilège que le pays tout entier vous accorde.

A un moment où certains pleurnichent à la première saillie démagogique de Mélenchon ou Montebourg, il n’est tout de même pas inutile de rappeler que les concessions accordées généreusement à TF1, Canal, Métropole Télévision ou Direct ne devraient pas bénéficier d’une automaticité de renouvellement. N’oubliez pas cher monsieur Chamouton que bien qu’excellente, la bonne soupe que vous dégustez pourrait être servie à d’autres. En attendant, et pour revenir à nos deux euros, sachez que votre initiative, monsieur Chamouton, a le mérite d’entretenir mon animosité à l’égard de Sarkozy mais, à bien y réfléchir, sachez aussi qu’il pourrait m’arriver de vouloir en finir avec votre télé à deux balles en me désabonnant.

Lyon, le 12 novembre 2010

Photo:DR

30/07/2009

G comme « Guillon »

G 1.jpgStéphane Guillon est sans conteste un des hommes de l’année. Avec sa sortie sympathiquement intempestive sur DSK, le chroniqueur de France Inter s’est taillé une réputation encore plus sulfureuse qu’il n’osait l’imaginer le rendant ainsi quasi indéboulonnable. Il faut dire que le Président de la République a fait savoir à qui voulait l’entendre que l’animateur était une véritable plaie. De quoi nous rendre définitivement sympathique un type qui fait pourtant tout pour ne pas l’être.

Canal Plus éditions publie cette année dans la collection de poche « Points » « Stéphane Guillon aggrave son cas » une sorte de florilège des chroniques revues et corrigées pour l’occasion. Ce petit bouquin subdivisé en chapitres comme « Les mauvais coucheurs », « Les protégés », « Les nazes » ou « Les enfants de star » s’avère une compilation hygiénique et jubilatoire qui, à la différence des chroniques que nous écoutons parfois l’oreille distraite, démontre que Guillon écrit bien. En guise de séance de rattrapage voici quelques-unes des exécutions capitales de celui qui empêche parfois Nicolas Sarkozy de dormir.



  • « Stéphane Guillon aggrave son cas », Canal Plus éditions, Points Poche, 6,50 euros.

Lyon, le 30 juillet 2009.

NB: Stéphane Guillon sera à la Bourse du travail le vendredi 27 novembre 2009. Renseignements sur www.lesdernierscouches.com

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu