Avertir le modérateur

20/04/2007

Opéras Bonsaïs à Lyon

medium_festival-Opéra_de_Lyon.gifLe festival « Amour soupçon » qui est ouvert à l’Opéra National de Lyon depuis mardi dernier jusqu’au 5 mai a le mérite de proposer de très courts opéras présentés pour chaque soirée deux par deux. Béla Bartok, Francis Poulenc, Puccini, Bizet, Schiarino sont ainsi programmés en alternance.

Si aujourd’hui l’opéra de Lyon imagine un événement construit autour de ces « Opéras bonsaïs », il est utile de rappeler que l’opéra court émerge dans l’histoire dans des conjonctures et pour des raisons très différentes.

Si parfois ces pièces sont imaginées comme des compléments de programmation (Puccini), d’autres au contraire sont conçues comme de véritables formats en rupture esthétique avec l’air du temps(Milhaud) ou bien des modèles en réduction de l’opéra traditionnel (De Falla).

C’est dans les années post 68 que certains opéras de chambre proches du théâtre musical vont reprendre une certaine vigueur en particulier en s’adaptant aux impératifs de médias comme la radio mais aussi pour exister en dehors des grandes institutions traditionnelles.

Le festival lyonnais « Amour soupçon » a le grand mérite, en alliant qualité et originalité, de faire resurgir une réalité intéressante et parfois oubliée tout en faisant un clin d’œil à des spectateurs aussi infidèles car parfois aussi peu motivés que moi.

Lyon, le 21 avril 2007.

07:00 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Opéra, lyon, opéras, courts, bartok, puccini, bizet | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu