Avertir le modérateur

18/11/2010

Back to Auvergne

C'est aux aurores que je vous poste le billet d'aujourd'hui devant, pour répondre à de biens normales obligations professionnelles, me rendre à Clermont, au cœur de cette Auvergne qui refuse héroïquement de coucher avec Hortefeux. A propos d'auvergnats, je ne sais pas si vous êtes comme moi mais la vie est plus légère depuis que, touché par le devoir de réserve, le pénible Charasse est obligé de se taire. Si Sarkozy avait la bonne idée de fourguer des postes de la même nature à Allègre, Besson, Longuet, Marini ou Ciotti, la bande-son de notre quotidien serait bien plus agréable. A propos de son, certains d'entre vous se demandaient comment était le concert de Jean-Louis Murat, le plus auvergnat de nos renfrognés, puisque l'homme s'était produit dans une quasi clandestinité du côté de Saint Genis-Laval. Comment vous dire ? C'était parfait, Murat disposant d'un groupe soudé pas très loin de friser à la perfection et, croyez-moi, la perfection parfaite est chose rare de nos jours.

Pour revenir à l'auvergnat de Neuilly, il paraitrait qu'après son renoncement aux municipales à Clermont, Hortefeux envisagerait sérieusement de tenter l'aventure municipale de 2014 à Vichy. Hortefeux et Vichy voilà des noms qui vont si bien ensemble. Une fois Maire de Vichy, Hortefeux pourra se rapprocher de l'une des grandes figures de la ville à savoir Claude Vorilhon plus connu sous le nom de Raël. Avouez qu'une rencontre Hortefeux-Vorilhon cela aurait de la gueule au même titre que celle jadis organisée entre Sarkozy et Tom Cruise.

Lyon, le 18 novembre 2010.

20/09/2010

Droite (républicaine ?)

logo_ump.jpgLa droite française est-elle dans son ensemble encore républicaine ? Par convention, voire même par habitude, on s’efforçait jusqu’ici, dans notre pays, d’accoupler le terme « républicaine » au mot « droite » pour la distinguer du Front National. Parce qu’il était nécessaire de maintenir un cordon sanitaire salutaire entre l’UMP et le Front National, ce qualificatif de « républicaine » pouvait même prendre, de temps à autre, des contours électoraux, la gauche ayant toujours préféré voir élire un député ou un président UMP plutôt qu’un sbire du F.N. Même si le danger n’était que théorique, nous avions fait par exemple le choix de voter Chirac plutôt que nous réfugier dans l’abstention.

Aujourd’hui, au terme d’une séquence estivale à nulle autre pareille, il n’est peut-être pas inutile de se reposer la question, avec un œil neuf, c'est-à-dire éclairé par la situation politique. Nous devons, autrement dit, nous demander si, dans sa globalité la droite demeure républicaine donc fondalement enracinée dans des réponses qui n’auraient rien à voir avec celles du F.N. Au terme de cet été, on peut désormais en douter si nous prenons en compte les prises de position, les propos et les agissements du président et de quelques-uns de ses ministres. L’agitation intempestive à l’égard des roms, les coups de menton répétés et les propos parfois aux limites de l’obscénité de la clique Estrosi, Besson, Ciotti, Mariani mais aussi d’Hortefeux nécessitent un réexamen de la caractérisation d’une droite désormais occupée à surfer durablement sur les positions du Front National.

L’interview ce week end au Figaro Magazine du ministre Hortefeux est une nouvelle illustration de l’évolution à petits pas des délimitations politiques et idéologiques de certains. En remettant une bonne couche de confusion sur la question des mineurs, de la délinquance, sur la récidive, l’exécution des peines, l’Auvergnat de Neuilly a une nouvelle fois démontré qu’il quittait, sur ordre, la sphère qui jusqu’ici caractérisait la droite « présentable ». La droite est-elle donc toujours républicaine ? Il convient de ne pas tirer un trait d’égalité entre le FN et l’UMP mais il n’empêche que devenus complètement désinhibés, Sarkozy et certains des siens fréquentent de plus en plus l’infréquentable ne serait-ce qu’en réclamant maintenant que « le peuple puisse être associé aux décisions de justice relatives à l’exécution des peines ». Une telle position n’est pas seulement un coup porté aux magistrats c’est aussi une étrange posture aux allures berlusconiennes donc aux accents de moins en moins républicains.

Lyon, le 20 septembre 2010.

16/12/2009

Héros d’aujourd’hui

Johnny harleyluia.jpgJ’assistais la semaine passée, dans le grand amphithéâtre de Lyon 2, à un débat organisé par Christian Schiaretti, sémillant metteur en scène, à propos du Philoctète qu’il présente jusqu’au 23 décembre au TNP de Villeurbanne : passionnant ! Un spectacle fort que cette variation autour de la pièce de Sophocle ; une variation due à Jean-Pierre Siméon, poète formidable (si vous manquez cette occasion de rencontrer un texte universel servi par un Laurent Terzieff plein de passion et d’ironie, il ne vous restera plus qu’à vous rendre à Marseille au théâtre de la Criée où Schiaretti produit son spectacle du 23 au 29 janvier 2010).

Je vous la fait brève : Philoctète, héritier de l’arc magique d’Héraklès, était parti en guerre contre Troie. Il a été mordu par un serpent et sa plaie est une gangrène terriblement puante. Ses compagnons excédés et menés par Ulysse le rusé, l’ont abandonné sur l’île de Lemnos, déserte. Dix ans sont passés et voilà qu’un oracle annonce que Troie ne sera vaincue que par les flèches d’Héraklès. Damned ! Il faut qu’Ulysse aille convaincre Philoctète qui le hait de revenir combattre avec les Grecs. Il charge Néoptolème, le fils d’Achille, de convaincre le vieux ou de le tuer pour s’emparer de son arc. Loyauté ou trahison ? Sacrifice des valeurs pour satisfaire un collectif qui dit pouvoir changer le monde ou fidélité au père magnifique pour sauver l’image qu’on a de soi ? Héros de l’ombre ou héros de la lumière ? Héros réel inaccessible ou héros mythique que seul l’art peut abriter ?

Avoir vu cette pièce, en entendre parler avec l’intelligence affutée d’un Michel Wieviorka, la subtilité profonde d’un Christian Schiaretti, la verve un tantinet académique d’un Alain-Gérard Slama ou la simplicité directe et puissante d’un Jean-Pierre Siméon assaisonnée d’une pointe d’hellénisme universitaire à la Pascale Grillet-Dubois, le tout sous la houlette animatrice de Gérald Garutti de l’ENSATT : un régal !

Bref, je sortais de Lyon 2 la tête dans les étoiles. J’étais ravi. L’arc magique de Siméon & Schiaretti avait ré-enchanté le monde malgré Slama. J’étais convaincu que les héros ne pouvaient exister que méconnus. Je me disais, plein d’espoir, que c’était peut-être vous, ou toi, ou elle. Même moi je pouvais en être (si je me décide à rester au PS) !...

Je rêvais, sublîme : le CO2 et le pétrole étaient troyens, Sarkozy avait des airs d’Ulysse et Besson l’escortait en chœur antique, Néoptolème s’appelait Hirsch, les Justes inconnus du siècle dernier étaient des héros et Delors ressemblait à un Philoctète que même Héraklès n’avait pu convaincre.

J’en étais là quand, bien à l’abri, j’ai ouvert la radio pour entendre jusqu’à la nausée les gémissements médiatiques sur le sort du héros des jours : Johnny sous coma artificiel. L’enfer !

Le chœur people est en larmes. Les assureurs de spectacle sont aux abois. La voix de l’omni-président est couverte par celle de Line Renaud et de Patrick Bruel (c’est dire dans quel état lamentable se trouvent les prétendants d’Hélène) ! Le héros national est belge et fatigué. Son butin dort dans un pays d’accueil plein de muezzins déçus et de banquiers secrets. Ulysse et son Besson funèbre chantent la terre et les morts de Barrès.

Allumer le feu…

… brûler mon poste de radio et ma télé et mes journaux et le bec, alouette.

Jean-Paul Schmitt

--

[Edit JYS]:

Pierre Deloche

C’est avec une très grande tristesse que nous apprenons la disparition du chorégraphe Pierre Deloche. Depuis la Maison Ravier, avec sa compagnie, il développait inlassablement un travail toujours centré autour d’une très grande humanité. J’avais souvent parlé ici des « créations Civiles »  que Pierre Deloche proposait sur la Place des Terreaux. Beaucoup de Lyonnais connaissaient Pierre Deloche au travers les défilés de la Biennale de la Danse qui associaient le monde du handicap. Pierre Deloche était inséré dans un réseau européen dynamique et de Londres à Varsovie on connaissait son travail. Les lyonnais et les habitants du 7ème arrondissement perdent aujourd’hui un artiste engagé dans la cité et un ami. J’adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances.

07/09/2007

Gens de lettres

medium_UHU.jpgJ'attends avec impatience la lettre du Président aux enseignants. Ce matin, il n'y avait toujours rien dans ma "boite à la lettre". Il paraît, si j'en crois le Monde, que la présentation est sobre, le style élégant et le propos humaniste. Pour tout vous dire, je salive.

Comme le Président, on écrit comme jamais dans ce pays. Hubert Védrine qui n'est pas membre du gouvernement, mais il en avait tellement envie que c'est comme si, vient de livrer le rapport que Kouchner n'a vraiment pas le temps d'écrire. Les mots sont taquins car Sarkozy avait demandé à Védrine de lui rédiger un rapport "pour faire bouger les lignes" (sic !) et l'autre en soixante pages vient de relever le défi. S'il avait écrit un "Que sais-je ?" de 120 pages, Védrine aurait problablement "brouillé les lignes". Passons maintenant à un écrivain, un vrai, Eric Besson.

Eric Besson est en train d'inventer un nouveau concept, celui du best seller jamais mis en vente. En effet, notre prosateur prospectif sait que son rapport sur la TVA sociale est déjà sous embargo. Vous me direz qu'il pourra toujours se consoler en constatant le raffût médiatique fait autour du bouquin de sa fille. En attendant, il est bien triste de constater que la littérature perd tout à la fois un écrivain et son manuscrit.

Sarkozy, Védrine, Yasmina Reza qui n'écrit pas à Sarko mais à cause de son point G, le père de la fille, cette nouvelle République des lettres va s'enrichir bientôt du rapport d'Attali sur la croissance. Avec Attali, c'est du lourd car l'ex de tonton est une véritable machine à écrire et comme l'art d'écrire un rapport demande d'énormes capacités de synthèse, je suis certain en constatant la liste impréssionnante des oeuvres de l'auteur, que la livraison devrait "coller" à la demande Elyséenne.

Après Christian Philip dont le rapport sur la francophonie laisse un goût amer, les lyonnais seront fiers de constater que dans cette nouvelle académie des gens de lettres figure Dominique Perben qui, pour l'instant, couve un rapport sur l'avenir des métropoles qui devrait faire date.

Face à un tel phénomène, je suggère qu'un nouveau prix littéraire puisse récompenser ces talents que notre Président fait émerger. Je lance aujourd'hui l'idée que la société des colles UHU finance un prix du "copié-collé" qui pourrait être remis la veille du Goncourt sous la forme d'un "Glue stick d'Or".

Lyon, 7 septembre 2007. 

17/03/2007

Fuite des cerveaux

medium_PortraitEricBesson.jpgQuelle terrible semaine pour Ségolène Royal. Rendez-vous compte, successivement, Claude Allègre et Eric Besson viennent d’annoncer ce que nous redoutions tous : ils ne voteront pas pour elle lors de la prochaine élection présidentielle. Il ne manquerait plus que ce week-end, alors que nous allons nous rassembler autour de Ségolène Royal à la Porte de Versailles, que Michel Charasse prenne une décision de la même nature et donc d’une portée encore plus impressionnante.

Formé à la dure école du socialisme chez Vivendi, Eric Besson était de la trempe de ces leaders pleins d’abnégation qui ont toujours mis en avant le destin collectif au détriment d’une réussite personnelle. Aujourd’hui Eric Besson a fait le choix de la clandestinité, chapeau ! 

Dans l’interview reproduite par Le Monde, il tient des propos qui vont faire chaud au cœur des militants socialistes car notre chiffreur chiffonné espère une défaite en rase campagne de Ségolène Royal mais il dit aussi qu’il va être « triste pour tous les militants que j’aime et respecte et pour tous ceux qui placent leurs espoirs dans le Parti. »

Besson je suis déjà effondré par ton départ, par pitié ne nous fait pas chialer, c’est tellement dur la vie sans toi.

Lyon, le 17 mars 2007.

07:30 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : besson, eric, Royal, ségolène, ségolene, segolene, PS | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu