Avertir le modérateur

15/12/2009

OL : Alerte

Olympique lyonnais.pngCette fois Bernard Lacombe, qui n’en pouvait plus, est sorti de son silence. La parole du conseiller spécial du président Aulas, qui avait été tant critiqué ces dernières années pour l’interférence qu’on lui reprochait vis à vis de l’entraîneur, manquait terriblement depuis l’arrivée de Claude Puel assortie des pleins pouvoirs qui lui ont été accordés.

Aujourd’hui, à l’heure où les joueurs laissent transpirer leur malaise vis à vis du coach Nanard dit tout haut qu’il ne reconnaît plus cet OL que depuis vingt ans il construit avec JMA. « Notre équipe est moyenne et maladroite. On n’a pas de leader » déclare-t-il à France Football. Et c’est certainement le cœur serré qu’il s’en prend aux joueurs qu’il a pour habitude de materner : « La performance de Lille est une faute professionnelle dit-il. Aujourd’hui si nos gars au lieu de parler de la dernière bagnole qu’ils se sont achetée parlaient du jeu entre eux. C’est ça faire le métier. » Par ce cri d’alarme il espère un sursaut de leur part mais je crains que le mal soit plus profond et la prestation contre Bordeaux le prouve.

L’état de l’équipe de cette saison prend racine dans la saison dernière et l’arrivée de Claude Puel, technicien moyen peu ouvert sur le beau jeu offensif ; il ne croît qu’en une préparation physique de « marines » pour laquelle il donne l’exemple. Ce n’est manifestement pas ainsi que l’OL deviendra une meilleure équipe que celle laissée par Gérard Houiller à qui il ne manquait que les pouvoirs accordés… à Puel. De plus l’entraîneur actuel ne s’est pas intégré à Lyon où il snobe tout le monde à commencer par les administrateurs du club. Mais son contrat est béton et le remplacer coûterait une fortune, Jean Michel Aulas le sait aussi il affronte la situation en bon politique qui s’arme de langue de bois. Cette situation est très dangereuse pour le club surtout lorsque JMA se propose comme manager des Bleus. Une idée à ne pas prendre à la légère. Le président de l’OL vit depuis 2007 des années difficiles avec le projet d’OL-Land. Cela l’a conduit à défendre son bébé auprès du monde politique qu’il a ainsi véritablement découvert.

Au plan local comme auprès du président de la République qu’il côtoie souvent. Aussi à force d’aller chercher des appuis à Paris on finît par penser qu’on est mieux sur place. Car le vrai danger pour l’OL est que Jean Michel Aulas se lasse de cette épuisante affaire de Grand Stade et aille trouver ailleurs dans le foot le plaisir qu’il a pris pendant vingt ans à Lyon.

Philippe Dibilio

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu