Avertir le modérateur

04/02/2010

L'éternel féminin

trotsky1940bis.jpgSelon un sondage Ipsos commandé par la Fondation Wyeth pour « Le forum Adolescences 2010 », 29% des jeunes garçons interrogés ne sont pas d’accord pour dire que les tâches ménagères doivent être réparties équitablement entre hommes et femmes. Encore plus nombreux, mais fort heureusement pas encore majoritaires, les mêmes « Young mâles » indiquent que le rôle des femmes est de faire des enfants. Dans le même ordre d’idée 36% des ados pensent que leur mère est le meilleur symbole de la femme et au rang des people le couple Angelina Jolie et Brad Pitt semble représenter le nec plus ultra.

Surtout ne soyez pas choqués par tout cela. Il paraît que c’est normal, cela porte même un nom, « Le flottement identitaire de l’adolescence ». Pour les 15-18 ans, pour être rapide, on a donc d’un côté la femme (féminité, séduction, maternité, sensibilité), de l’autre l’homme (virilité, machisme, travail).

J’imagine que le Pape Benoît XVI, qui actuellement sème le bazar en Angleterre à propos d’un projet de loi « sur l’égalité des homosexuels » devrait se satisfaire du fait que la fille aînée de l’église tient le choc et que nos jeunes sont aussi réac que nous pouvions l’être à leur âge.

Je ne sais pas si ce sondage va satisfaire le quartier général de la IVème Internationale mais Besancenot et son NPA, intégrant des thèses largement légitimées par le regretté Daniel Bensaïd, est sur le point de faire prendre un tournant nouveau au féminisme revisité par le Trotskisme. En effet, une jeune femme voilée va intégrer la liste NPA en PACA, façon légitime, selon le facteur démagogue, d’incarner la lutte des quartiers tout en affirmant que l’on peut-être à la fois « féministe, laïque et voilée ».

Aux dernières nouvelles, le vieux Léon tourne dans sa tombe à la vitesse de 78 révolutions par minute. Si d’ici les régionales il pouvait se stabiliser à 45 ce serait déjà pas mal car, avant l’été, le NPA promet à ses militant(e)s un grand débat intitulé « la religion, l’émancipation et la liberté » et à ce train là le vieux serait capable de débouler du côté de Port Leucate à l’université d’été du NPA pour mettre une rouste au postier et une grande claque à Krivine.

Lyon, le 4 février 2010.

07/04/2009

Si tu as des désirs cachés…

Obama&Carla.jpg« Si tu as des désirs cachés laisse parler le cochon en toi, tu es là où il faut : chez les filles du magazine Swank ».

Joyeuse information délivrée la semaine passée par le Nouvel’Obs (c’est plutôt rare dans l’hebdo en question, Wiaz mis à part) : c’est ce que des journalistes qui devaient participer à une conférence de presse téléphonique sur les préparatifs du sommet l’Otan à Strasbourg se sont entendu répondre par une voix langoureuse.

La Maison-Blanche n’explique pas comment un numéro vert donné à ceux qui désiraient joindre l’ex-First Lady et actuelle secrétaire d’État américaine s’est transformé en téléphone rose.

S’agirait-il d’une étourderie d’Hillary Clinton qui aurait par inadvertance utilisé le répertoire téléphonique de son Bill de mari ?

Imaginez un instant que cela arrive au Vatican et que les correspondants du Saint Siège cherchant à joindre Benoît XVI entendent au bout de la ligne une belle voix grave leur déclarer « Vous êtes bien chez Maxi Condom. Afin que nous puissions vous guider dans vos choix, dites-vous si vous êtes plutôt coquin ou sauvage ? ».

Ou encore que les journalistes accrédités à l’Élysée cherchant à joindre Nicolas Sarkozy entendent comme musique d’attente Carla Bruni qui chante : « Quand je pense à Fernande, je bande, je bande », avec YouTube en prime.

Ou encore DSK qui cherche à joindre Martine Aubry à propos des présidentielles en utilisant l’iPhone d’Anne Sinclair et qui tombe sur Stéphane Guillon que sa chère épouse écoute en boucle.

Improbable poisson d’avril en retard de 3 jours et déjà daubé ? Qui sait ?

Peut-être que d’ici quelque temps en tapant http://www.thierryphilip.fr sur votre clavier, votre navigateur vous enverra sur http://peillon.typepad.fr

En attendant, Thierry vous donne le lien avec le blog de l’excellente Martine Roure qui, hélas ne se représente pas. En cherchant bien, vous arriverez à y retrouver Vincent peillon. Un lien qui n’a rien de coquin.

Jean-paul Schmitt

24/03/2009

Habemus latex

pape.jpgTollé sur les propos de Benoît XVI. Tollé justifié, même si ses affirmations concernant le préservatif comme facteur aggravant du sida jouent une musique déjà entendue de ce côté du conservatisme éclairé.

Tenus dans l’avion qui le mène en Afrique, les propos de l’homme en blanc face aux journalistes qui l’avaient pourtant avertis de la teneur de leurs questions ne sauraient être expliqués par je ne sais quel mot dépassant la pensée papale. Il est de plus en plus difficile de surfer sur les évangiles que l’Église sait trop souvent tordre à bonne courbure.

Ce pape souffre, nous dit-on, d’être si mal compris. Alors un peu de compassion, qualité si répandue jusque dans les plus hautes sphères politiques de la fille aînée de l’Église.

Songez un instant, que diable, à la difficulté de l’exercice quasi quotidien auquel le primus inter pares s’astreint. À la limite de la schizophrénie, il est obligé de jongler entre d’une part son infaillibilité dogmatique (essayez donc d’expliquer l’immaculée conception autour de vous) et d’autre part, la trivialité des recommandations des jours ordinaires où il est question de messe en latin, de relations sexuelles soumises à l’abstinence contraceptive, d’excommunication navrée d’une fillette de neuf ans violée par son beau-père, de réintégration d’évêque négationniste pour cause d’ignorance, de suprématie sur l’Islam et j’en passe…

Et puis, la communication est un art si difficile. Plus que l’étude des pères du désert.

Ses conseillers en robe auguste font pourtant des efforts. Ils vont même jusqu’à faire fuiter sur la toile – sur hollybuzz, cela ne s’invente pas - une étude d’un éminent chercheur de Harvard. Edward C. Green affirme que les preuves qu’il possède soutiennent le commentaire du pape et que ses études montrent une corrélation entre l’utilisation accrue du préservatif et un plus grand taux d’infection par le sida : « C’est peut-être dû à la compensation du risque qui fait que quelqu’un qui utilise une « technologie » de réduction de risque en perd le bénéfice parce que ce faisant il prend plus de risques que quelqu’un qui n’utilise pas cette « technologie » ».

Un peu tiré par les cheveux, non ?

En clair, si contrairement à moi vous sortez toujours avec un parapluie dans votre sac, vous serez plus souvent mouillés que moi parce que vous prendrez plus souvent le risque de sortir quand il pleut !…

Études pour études, celles des nombreux scientifiques et experts contredisent pourtant ce point de vue, ne serait-ce que celles qui sont issues des milieux spécialisés des Etats-Unis, un pays pourtant parfois travaillé par les évangélistes. Les études épidémiologiques des Centers for Disease Control and Preservation, de l’U.S. Agency for International Development, de la Food and Drug Administration, des National Institutes of Health, montrent que les préservatifs réduisent à moins de 1% le risque de contamination par le VIH.

Mais les faiseurs de buzz bigots mégotent.

Lyon, le 24 mars 2009.

Jean-Paul Schmitt

22/10/2008

Position du Pape ou position du missionnaire ?

kupkacantique02.jpgLa seule contraception admise : lorsque le couple traverse "des circonstances graves" justifiant un espacement des naissances, "l'observation des rythmes naturels de la fertilité de la femme". Déclaration de Benoît XVI aux participants à un colloque sur Humanae Vitae.

Que, benoîtement, l’Église catholique réitère sa condamnation de la contraception me rappelle un certain autre qui, il y a peu, voulait renvoyer mai 68 aux oubliettes de l’Histoire. En effet, en 1968 aussi, un certain Paul, sixième du nom et prédécesseur du pape actuel, publiait une encyclique intitulée « La vie humaine » - vaste programme, comme aurait dit le grand Charles. Cette Humanae Vitae était établie par l’un des deux genres de la planète - le masculin bien sûr – à destination de l’ensemble de l’humanité. Ce fut un beau tollé, y compris chez nombre de Catholiques. Au cœur du propos - encore que l’emplacement physique du cœur ne soit pas très représentatif de la localisation des dispositifs contraceptifs dénoncés, non plus d’ailleurs que le slogan « À l’index, le préservatif ! » - figurait déjà cette condamnation de la contraception.

Vous me direz que les trois-quarts des Catholiques s’assoient, parfois d’ailleurs comme moi dans la position du missionnaire, sur ces recommandations d’un autre temps. Mais, après la bulle financière, avait-on besoin de faire éclater la bulle papale ? Certains rétorqueront que cette dernière fera moins mal que l’autre. Voire, si on mesure en termes d’aliénations et de morts… En tout cas, naïf, j’aurais aimé une recommandation papale moins désastreuse : dans le sud de la planète, la hiérarchie catholique a une très forte influence sur les bonnes pratiques de prévention du sida. Dans un monde où le « prêt-à-consommer » nous submerge, on aurait pu s’attendre à d’autres conseils de spiritualité et qui nous aideraient à trouver par nous-même un chemin de discernement et d’émancipation en lieu et place de cette adresse verticale et culpabilisante faite de « prêt-à-penser ».

Monseigneur Ratzinger, désormais seizième Benoit, tout de blanc vêtu, vient non seulement d’installer un nouveau cadenas sur les ceintures de chasteté, mais il condamne à nouveau fermement toute «action visant à empêcher la procréation [qui] signifie nier la vérité intime de l’amour conjugal».

 

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu