Avertir le modérateur

24/07/2009

D comme « Dahu »

D 2.jpgBonnard aime les chats. Plus que moi. Mais qui croit-il tromper avec son « Chat blanc » ? Ami chasseur d’étrange, regarde comme ses pattes sont longues… Inégalement longues !

C’est un dahu de la plus pure espèce. Et d’ailleurs, ce prétendu chat n’est pas blanc. Il est même tout sauf blanc. Vois l'ocre sur son front et sur sa queue ; le gris bleuté sur ses pattes inégales. C’est un dahu dextrogyre ; l’un de ceux dont les pattes côté gauche sont plus courtes que celles côté droit, ce qui les oblige à courir toujours dans le sens des aiguilles d’une montre lorsqu’ils sont sur terrain plat et à systématiquement calculer la dérive de leur saut avant de bondir sur leur proie. Vois d’ailleurs comme cette espèce a développé en arrière de la tête une grosse et utile bosse des math. Le dahu de Bonnard est d’une espèce très rare dite flottante, ce qui rend sa chasse particulièrement intéressante par gros temps. Heureusement, la bête se déplace sur des arrière-plans sombres dans lesquels le bleu profond domine. Le coloriste génial a su rendre à perfection l’habitat habituel de l’animal ; habitat dont le fond souligne habituellement la clarté du pelage et le fait apparaître blanc – à tort, je le répète – facilitant ainsi la visée du chasseur.

bonnard.jpg

Pour tout vous dire, je goûte davantage les difformités des femmes au bain de Bonnard et celles de ses nus aux bas noirs. Je préfère les arrière-plans colorés de ses salles de bains et de ses baignoires aux arrière-fonds de ce prétendu chat bossu.

Dans les univers d’eau de l’ami Pierre, dans sa grande baignoire, les bleus, les jaunes, les complémentaires m’aveuglent avec délices et m’inondent de couleur. Là, sont des rose et des violet de corps féminins autrement plus érotiques.

Mais c’est vrai que je ne suis pas chasseur. En tout cas pas chasseur de dahu…

Jean-Paul Schmitt

---

[EDIT JYS]: Je viens d'apprendre avec tristesse le décès de l'ancien Maire de Lyon, Francisque Collomb. J'adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

31/07/2007

F comme festivals (spectacles vivants)

medium_F_1.jpg Demain je vous indiquerais une petite sélection personnelle, parmi les milliers de concerts qui vont avoir lieu en ce mois d'août. Aujourd'hui, place au spectacle vivant qui demeure malheureusement trop souvent le parent pauvre des festivités culturelles d'été. En espérant que ces choix s'avèreront de bonnes pioches, je vous propose…

  • 1er août, "Mimos" (Périgueux), avec entre autre la "Cie Commedia Infinita", la "Cie Les Apostrophes" et la "Cie d'Irque". (www.mimos.fr)
  • Du 5 au 11 août, "Rencontres Internationales du Théâtre en Corse", Olmi-Cappella (www.ariacorse.org)
  • 11 août, Festival de ramatuelle", "les mots ou la chose", mise en scène Jean-Claude Carrière. (www.festivalderamatuelle.com)
  • 14 août, "Nuits de l'enclave" (Valréas), "Fosse commune", mise en scène de Sébastien Joanniez avec les stagiaires de l'équipe technique du Théâtre du Rond Point.
  • Du 22 au 25 août, "Festival International de Théâtre de rue d'Aurillac". (www.aurillac.net)
  • 25 août, "Festival de Théâtre de Blaye et de l'estuaire", "Songe d'une nuit d'été", mise en scène Irina Brook. (www.chantiersdeblaye-estuaire.com)

Le 31 juillet 2007.

06:00 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Festivals, été, aurillac, arts, vivants | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/04/2007

Les clowns à l’Université

medium_Clown.jpgUne licence professionnelle « des arts du clown » va donc être délivrée par l’Université de Lyon 2 à condition, bien entendu, que les financements suivent. Il s’agit, si l’on comprend bien les initiateurs de ce projet, de répondre à une demande qui existerait en particulier dans les hôpitaux et les maisons de retraite.

De là à penser que, pour faire face à cette demande, il est nécessaire de mettre en place une telle formation Bac+3 me rend plus qu’interrogatif ce d’autant que le responsable de ce diplôme expliquait il y a quelques jours au Monde que « l’idée, c’est que s’ils arrêtent le métier de clown, ces jeunes puissent se reconvertir facilement. »

Si je résume bien, probablement suite à une réflexion riche car partagée, l’Université décide d’ouvrir une formation diplômante destinée aux futurs clowns qui décideraient, pour des raisons que j’imagine diverses et variées, de quitter leur métier.

Vous imaginez l’ancien clown qui vient de laisser tomber sa profession et qui pour trouver un nouveau job annonce qu ‘il est titulaire d’une licence « des arts du clown »

Que l’Université se mêle de former les clowns de demain c’est déjà limite mais que pour justifier cette formation elle avance l’idée que c’est le plus sûr moyen d’aider les clowns à retourner, si j’ose dire, à la vie civile me fait perdre mes repères.

Ne serait-il pas plus malin, comme pour l’ensemble des salariés, de dire que, si un clown devait quitter sa profession, une formation débouchant sur un nouveau métier ou une nouvelle insertion, lui serait proposée ?

Lyon, le 19 avril 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu