Avertir le modérateur

24/07/2008

E comme expulsion

369751466.jpgIl l’écrit lui-même d’entrée. Il avait promis à sa femme de consacrer seulement trois ou quatre jours pour écrire son livre. Madame Génestar, vous aviez raison. Vu ce que votre époux avait à dire, trois ou quatre jours suffisaient.

Le mari de Madame Génestar, au cas où vous l’auriez oublié, est Alain Alain Génestar, ex responsable de la rédaction de Paris-Match viré par son boss Lagardère pour avoir heurté le nouveau Président de la République. Objet de la colère présidentielle, la publication à la une d’une photo de Cécilia Sarkozy avec celui qui était alors « son ami ». Le mari légitime se rebiffe et voilà Génestar à la porte. Commence alors pour le journaliste jusqu’ici docile une nouvelle vie, celle de rebelle sans cause.

Il faut dire que rien ne prédestinait Génestar à mener une carrière de dissident. Pensez-donc après douze ans à la tête du J.D.D. puis quelques autres à Paris-Match, Génestar fonctionnait bien au sein du groupe Hachette Filipacchi Médias et paf, Arnaud le flingue sur ordre.

Cela faisait donc vingt ans que Génestar effectuait le travail qui lui était demandé. Il veillait chaque semaine à illustrer la comédie des pouvoirs, à nous entretenir, entre deux coups de lèche à la droite, de la vie des peoples, à nous compter par le menu historiettes sentimentales de la Principauté de Monaco. Toujours prompt à sur-enchérir sur "Gala" et "Voici", Génestar payait les photos, faisait ses fameuses « doubles » et livrait l’ensemble dans un emballage soigné, la couve.

Habitué pendant de longues années à se mettre à genoux dès que le pouvoir tapait du pied, Génestar menait une vie radieuse de jour-na-liste et comme sucrerie hebdomadaire il écrivait dans un instant magique son édito.

Le samedi 3 mai 2008, il terminait son livre entamé le 26 avril. 147 pages sans intérêt. Une quatrième de couverture pour dire au lecteur qu’il n’est pas un de ces héros du journalisme, encore moins une victime, pas d’avantage un martyr. Même pas un fou.

Le bouquin qui raconte une malheureuse tranche de vie d’un type sans avis coûte 10 euros. Il est publié par Grasset et s’intitule « Expulsion ». Comme le dit son auteur, ce livre devrait « servir à quelque chose ». Très franchement, je cherche encore.

Lyon, le 24 juillet 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu