Avertir le modérateur

12/09/2007

Tout est bon dans le Puma

medium_Pichot_agustin.jpgJ’ai l’impression que pour l’instant Agustin Pichot, le tonique demi de mêlée et capitaine de l’équipe d’Argentine est la star de cette entame de Coupe du monde de Rugby. Bien entendu la victoire des Pumas sur la France en ouverture de la compétition n’est probablement pas pour rien dans cette notoriété du capitaine de Stade Français. Par ailleurs, au fil des nombreuses interviews que « Cumba » distille dans la presse Française nous découvrons un être cultivé, ouvert sur le monde, un type attachant car humaniste qui arrive, sans problème, à nous faire oublier que certains, du côté du XV de France, sont manifestement avant tout à l’aise dans l’art de promouvoir l’industrie de la salaison, les détergents et les lotions capillaires. 

Après avoir indiqué au Nouvel Observateur que « le rugby est le sport le plus socialiste du Monde » Pichot a livré au Figaro un entretien à Sébastien Lapaque dont je voudrais vous faire déguster quelques tranches qui démontrent aisément que contrairement à d’autres, l’Argentin n’est pas un jambon.

«  J’ai toujours vécu entouré de livres […] c’est en lisant des biographies de Napoléon et de Charles de Gaulle que j’ai connu la France. Et puis il y a eu la découverte de l’existentialisme et des œuvres de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir qui restent très importants en Argentine ». 

Je glisse sur quelques observations relatives à la littérature Argentine et en particulier à Borges pour redonner la parole à un homme qui préfère de toute évidence la fréquentation des livres aux calendriers des dieux du stade.

« Savez-vous » dit Pichot au Figaro « que Victoria Ocampo qui fut la protectrice de Jorge Luis Borges et la grande dame des lettres Argentines avec la Revue Sur, a légué les vastes terrains de sa maison au CASI, mon club de San Isidro, où Ernesto Che Guevara a joué demi de mélée ? »

Je passe les digressions sur la pampa, les territoires indiens et la civilisation des villes pour vus lâcher la conclusion de cet intéressant entretien. « Notre rugby est romantique. Nous sommes à la fois les héritiers du Gaucho, du Général Saint Martin et d’Ernesto Guevarra » nous dit Agustin Pichot.

Avouez que c’est tout de même mieux que : « Notre rugby est mercantile et nous sommes les héritiers de Sarko ».

 
Pour plus d’informations : http://www.apichot.com

10:25 Publié dans Podcasts, Sur le stade... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Pichot, Rugby, mondial, 2007, XV, France, argentine | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu