Avertir le modérateur

20/08/2007

T comme Topor

medium_T.jpgPour les plus jeunes d'entre-nous Topor c'est probablement "Télé Chat" la cultissime série d'antenne 2 (Ah! Le gluon de l'éponge). Pour la génération d'avant, Topor c'est le duo, tout aussi culte avec Jean-Michel Ribes ("Merci Bernard" et "Palace). Pour les post soixante-huitards c'est peut-être la revue "Panique" et pour leurs prédécesseurs la revue "Fictions" de Sternberg et des apparitions dans un "Haha-Kiri" dont on ne saluera jamais assez le rôle majeur joué à l'époque dans un pays baignant dans le formol.

Topor s'en est allé en 1997 et depuis, même si une toute petite partie de son travail graphique et littéraire est encore disponible, l'artiste iconoclaste demeure un inconnu pour les jeunes générations et leurs aînés trop souvent amnésiques. L'œuvre de Topor est donc immense, dispersée et pas toujours accessible. Dessins, textes, photographies, pièces de théâtre mais aussi cinéma mériteraient maintenant que la mort est venue emporter le génial touche à tout d'être proposés à nouveau à un public qui, j'en suis convaincu, se ferait une fête de fréquenter un tel artiste.

Peut-être que la biographie signée Frantz Vaillant et éditée par Buchet-Chastel va redonner le goût pour Topor en dehors du cercle des initiés. Œuvre de fan, le travail de Vaillant est une première qui en appellera d'autres tant on a l'impression à la lecture de "Roland Topor ou le rire étranglé" que Topor demeure un continent encore inexploré et son œuvre largement sous estimée.

Hautes Pyrénées, le 20 août 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu