Avertir le modérateur

07/09/2007

Gens de lettres

medium_UHU.jpgJ'attends avec impatience la lettre du Président aux enseignants. Ce matin, il n'y avait toujours rien dans ma "boite à la lettre". Il paraît, si j'en crois le Monde, que la présentation est sobre, le style élégant et le propos humaniste. Pour tout vous dire, je salive.

Comme le Président, on écrit comme jamais dans ce pays. Hubert Védrine qui n'est pas membre du gouvernement, mais il en avait tellement envie que c'est comme si, vient de livrer le rapport que Kouchner n'a vraiment pas le temps d'écrire. Les mots sont taquins car Sarkozy avait demandé à Védrine de lui rédiger un rapport "pour faire bouger les lignes" (sic !) et l'autre en soixante pages vient de relever le défi. S'il avait écrit un "Que sais-je ?" de 120 pages, Védrine aurait problablement "brouillé les lignes". Passons maintenant à un écrivain, un vrai, Eric Besson.

Eric Besson est en train d'inventer un nouveau concept, celui du best seller jamais mis en vente. En effet, notre prosateur prospectif sait que son rapport sur la TVA sociale est déjà sous embargo. Vous me direz qu'il pourra toujours se consoler en constatant le raffût médiatique fait autour du bouquin de sa fille. En attendant, il est bien triste de constater que la littérature perd tout à la fois un écrivain et son manuscrit.

Sarkozy, Védrine, Yasmina Reza qui n'écrit pas à Sarko mais à cause de son point G, le père de la fille, cette nouvelle République des lettres va s'enrichir bientôt du rapport d'Attali sur la croissance. Avec Attali, c'est du lourd car l'ex de tonton est une véritable machine à écrire et comme l'art d'écrire un rapport demande d'énormes capacités de synthèse, je suis certain en constatant la liste impréssionnante des oeuvres de l'auteur, que la livraison devrait "coller" à la demande Elyséenne.

Après Christian Philip dont le rapport sur la francophonie laisse un goût amer, les lyonnais seront fiers de constater que dans cette nouvelle académie des gens de lettres figure Dominique Perben qui, pour l'instant, couve un rapport sur l'avenir des métropoles qui devrait faire date.

Face à un tel phénomène, je suggère qu'un nouveau prix littéraire puisse récompenser ces talents que notre Président fait émerger. Je lance aujourd'hui l'idée que la société des colles UHU finance un prix du "copié-collé" qui pourrait être remis la veille du Goncourt sous la forme d'un "Glue stick d'Or".

Lyon, 7 septembre 2007. 

15/05/2007

En attendant les législatives.

medium_Sarkozy_NB.2.jpgLe piège imaginé par Sarkozy à quelques semaines des élections législatives se met en place. Celui qui demain va s’installer à l’Elysée manœuvre, il faut le dire, avec un certain succès. Sa seule obsession est de faire de l’image jusqu’au soir du 2ème tour des législatives, il fait donc de l’image.

Pour l’heure Sarkozy offre donc le visage de l’ouverture organisant la noria des visiteurs du côté de la rue St Dominique, propulsant avec doigté ces rumeurs et contre-rumeurs qui font saliver les médias, s’offrant même quelques petits accros au sein de l’UMP qui au final rapporteront beaucoup au futur président.

Qu’ils soient ce week-end membres ou non du futur gouvernement Fillon I, les Védrine, Kouchner, Allègre, participent de façon active et gourmande à l’épanouissement de cette image consensuelle, objectif principal de Sarkozy dans la période actuelle.

Alors que le grand chantier de la destruction-reconstruction de l’Etat se prépare activement en coulisse, avec les conséquences que les Français mesureront après les législatives, Sarkozy actionne aussi la deuxième mâchoire de son piège-tabou. En organisant, avant son entrée à l’Elysée, une consultation purement cosmétique avec les organisations syndicales, il s’offre, en complément de celle de l’ouverture et de l’apaisement, une image destinée à rassurer de façon quasi subliminale autour de l’idée d’un pseudo consensus social fondé sur pas grand chose voir sur n’importe quoi. Cette posture également utile dans cette campagne législative sera, il faut aussi le préciser, décisive le jour ou Sarkozy autorisera Fillon II à entrer dans une phase active à haut potentiel calorifique.

Pendant ce temps, le PS avec la délectation habituelle qui est la sienne « pense »  au risque de ne pas se concentrer sur l’élection qui se profile.

Comme l’écrivait Bernard Kouchner en exergue de son dernier opuscule édité avant les présidentielles, « c’est dur d’être de gauche, surtout quand on n'est pas de droite ». Pour l’instant je fais mienne cette déprimante pensée tout en vous promettant de revenir rapidement sur le cas de l’ex-french doctor devenu aventurier en politique.

Lyon, le 15 mai 2007.

14:35 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : sarkozy, UMP, Kouchner, Fillon, Allegre, Vedrine, PS | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu