Avertir le modérateur

24/03/2009

Habemus latex

pape.jpgTollé sur les propos de Benoît XVI. Tollé justifié, même si ses affirmations concernant le préservatif comme facteur aggravant du sida jouent une musique déjà entendue de ce côté du conservatisme éclairé.

Tenus dans l’avion qui le mène en Afrique, les propos de l’homme en blanc face aux journalistes qui l’avaient pourtant avertis de la teneur de leurs questions ne sauraient être expliqués par je ne sais quel mot dépassant la pensée papale. Il est de plus en plus difficile de surfer sur les évangiles que l’Église sait trop souvent tordre à bonne courbure.

Ce pape souffre, nous dit-on, d’être si mal compris. Alors un peu de compassion, qualité si répandue jusque dans les plus hautes sphères politiques de la fille aînée de l’Église.

Songez un instant, que diable, à la difficulté de l’exercice quasi quotidien auquel le primus inter pares s’astreint. À la limite de la schizophrénie, il est obligé de jongler entre d’une part son infaillibilité dogmatique (essayez donc d’expliquer l’immaculée conception autour de vous) et d’autre part, la trivialité des recommandations des jours ordinaires où il est question de messe en latin, de relations sexuelles soumises à l’abstinence contraceptive, d’excommunication navrée d’une fillette de neuf ans violée par son beau-père, de réintégration d’évêque négationniste pour cause d’ignorance, de suprématie sur l’Islam et j’en passe…

Et puis, la communication est un art si difficile. Plus que l’étude des pères du désert.

Ses conseillers en robe auguste font pourtant des efforts. Ils vont même jusqu’à faire fuiter sur la toile – sur hollybuzz, cela ne s’invente pas - une étude d’un éminent chercheur de Harvard. Edward C. Green affirme que les preuves qu’il possède soutiennent le commentaire du pape et que ses études montrent une corrélation entre l’utilisation accrue du préservatif et un plus grand taux d’infection par le sida : « C’est peut-être dû à la compensation du risque qui fait que quelqu’un qui utilise une « technologie » de réduction de risque en perd le bénéfice parce que ce faisant il prend plus de risques que quelqu’un qui n’utilise pas cette « technologie » ».

Un peu tiré par les cheveux, non ?

En clair, si contrairement à moi vous sortez toujours avec un parapluie dans votre sac, vous serez plus souvent mouillés que moi parce que vous prendrez plus souvent le risque de sortir quand il pleut !…

Études pour études, celles des nombreux scientifiques et experts contredisent pourtant ce point de vue, ne serait-ce que celles qui sont issues des milieux spécialisés des Etats-Unis, un pays pourtant parfois travaillé par les évangélistes. Les études épidémiologiques des Centers for Disease Control and Preservation, de l’U.S. Agency for International Development, de la Food and Drug Administration, des National Institutes of Health, montrent que les préservatifs réduisent à moins de 1% le risque de contamination par le VIH.

Mais les faiseurs de buzz bigots mégotent.

Lyon, le 24 mars 2009.

Jean-Paul Schmitt

03/04/2007

Ségolène à Lyon

medium_DSC_0161.JPGA l'invitation de Gérard Collomb, Ségolène Royal est demain à Lyon. Une étape importante de sa campagne centrée sur la santé qui verra dans un premier temps la candidate de la gauche se rendre au "Centre Léon Bérard" pour aborder, avec son Directeur Thierry Philip et le personnel du Centre, la lutte contre le cancer.

Après une rencontre avec des patients, Ségolène Royal se rendra, à l'Hôpital Edouard Herriot, dans le service de Jean-Louis Touraine, pour mesurer le combat qui se mène au quotidien contre le sida. Elle y rencontrera des malades, s'entretiendra avec le personnel infirmier et les ASH puis abordera la question de la recherche en matière de "bio-technologie", Lyon étant un bon exemple du potentiel qui existe entre la mobilisation des secteurs publics et privés.

Pour finir son parcours dans un secteur de Grange Blanche qui représente une concentration importante en matière de soin, de recherche et de formation, Ségolène Royal s'exprimera devant les élèves infirmières de l'Ecole Rockfeller et leurs enseignants afin de présenter les lignes de son pacte présidentiel dans le domaine de la santé.

Aux ami(e)s qui me demandent s'il est possible d'être associé à ce programme de Ségolène Royal en terres lyonnaises, vous comprendrez que la thématique choisie et surtout la nature des rencontres programmées interdisent une participation massive de celles et ceux qui soutiennent sa candidature. Qui plus est, souhaitant s'entretenir avec des patients et des personnels hospitaliers, j'ai bien l'impression que la presse sera également maintenue à l'écart de bien des rendez-vous de cette visite lyonnaise.

Lyon, le 3 avril 2007.

08:00 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Ségolène, Segolene, Royal, Lyon, Collomb, Cancer, Sida | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu