Avertir le modérateur

29/03/2007

Mailhac, été 2002

medium_Gérard_schivardi.jpgIl a l’accent rocailleux du pays des frères Spanghero. Vu de loin il a l’air plutôt bonasse. Il est artisan-maçon, fils d’immigré italien, Maire de son village de Maillhac. Un soupçon « grande gueule », un soupçon macho, Gérard Schivardi, le nouvel ovni de la campagne présidentielle a plus une tête d’abonné à Midi-olympique que d’un nostalgique de la 4ème internationale.

Schivardi en réalité est la nouvelle créature des lambertistes du Parti des Travailleurs. D’ailleurs Daniel Gluckstein, candidat malheureux aux dernières présidentielles, est son directeur de campagne. Autant dire que Schivardi a autant d’autonomie dans cette campagne que Tom Cruise avec certains de ses mentors. Schivardi, si on veut bien l’écouter, n’a rien à voir avec le P.T. Tout au contraire vieux militant socialiste comme il aime à le répéter, il dit avoir rompu avec le PS au moment du referendum sur la constitution européenne et avoir entendu parler pour la première fois du groupe Troskyste vers 2002.

Imaginez la scène – Mailhac été 2002. Daniel Gluckstein, bermuda sable lafuma et tee-shirt kaki columbia fait de la rando dans le secteur avec quelques amis syndiqués FO. Dix neuf heures, assis gentiment en terrasse à siroter son pastis avec quelques olives noires, il observe depuis le rade Gérard Schivardi en train de taquiner le cochonnet. Tout d’un coup notre bon maire ratant le point et s’emportant dans une colère noire comme pour se libérer du mauvais sort se met à hurler «  Maastricht ! Maastricht ! Putain de Maastricht ! ».

Surpris par tant de vigueur anti européenne de la part d’un maire rural, Gluckstein se dit qu’il tient là un véritable futur cadre organisateur de la classe ouvrière.

Vous connaissez comme moi mal la suite mais on peut imaginer que de l’émotion plein les yeux Daniel dit à Gérard en cette fin de paisible journée estivale : «  Gérard, tu seras mon candidat des Maires en 2007. Celui de la France des territoires ruraux qui souffrent à cause de Bruxelles. Candidat des libertés de nos villages tu renverras dos à dos gauche et droite, tu suspendras les aides aux écoles privées. Du Front unique ouvrier tu ne parleras point mais les grandes surfaces tu dénonceras, les vins néo-zeolandais tu attaqueras, les bureaux de poste tu implanteras, l’article 87 de Maastricht tu abrogeras, l’Europe au final tu quitteras… »

Depuis, grâce à l’aide logistique dévouée des Maires dont Gérard Schivardi aime dire qu’ils viennent du PS, du PC, de nul part, de l’UDF et de l’UMP, l’ami de Daniel trace sa route de meeting en meeting toujours câliné par un directeur de campagne attentif qui coordonne amicalement les énergies de ce nouvel élan de nos provinces.

Il est décidément bon de vivre dans un pays ou l’on compte trois organisations se réclamant de ce bon vieux Léon, qui plus est, figurant régulièrement lors de nos grands rendez-vous électoraux. Celle dont je vous parle aujourd’hui représente, dans cette campagne, un authentique dépassement du marxisme.

Le capital est malade, Schivardi va probablement l’aider à mourir !

Lyon, le 29 mars 2007

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu