Avertir le modérateur

29/11/2007

Leur mémoire qui flanche

22d066df368fd3b4a6a4020051613c33.jpgLe Milloniste Erick Roux De Bezieux  le dit, Philippe Genin n’aurait pas du exprimer publiquement ses réserves sur l’accord Perben-Million pour les Municipales Lyonnaises.

L’autre Milloniste, Denis Broliquier, règle quant à lui le problème autrement. Le Maire du 2ème arrondissement dit qu’une page a été tournée puisque « l’union (Perben-Million) clôt définitivement les désaccords nés au moment des élections régionales ».

Perben, Roux De Bézieux et Broliquier se sont donc installés dans la négation. Vous allez voir que d’ici quelques temps les tenants de l’alliance droitière vont nous expliquer par le détail qu’il n’y a jamais eu d’accords entre Perben et Gollnisch à la région en 1998.

Attention, loin de moi l’idée de penser que de la négation à la révision il n’y a qu’un pas mais force est de constater que cet héritage est bien lourd à assumer pour les uns comme pour les autres même si, comme l’indique Denis Broliquier à Lyon capitale, « ce débat n’intéresse plus que dix journalistes ».

Broliquier a d’ailleurs souvent des problèmes avec sa mémoire. Au point où nous en sommes, je m’attends à ce que le lieutenant de Charles Millon nous explique aussi, d’ici quelques temps, qu’il ne s’est jamais opposé avec acharnement à l’édification du monument  érigé à la mémoire des victimes des génocides sur la Place Antonin Poncet, Madame Marie-Chantal Debazeille (UMP) étant ainsi la seule à endosser la responsabilité de ce combat des plus douteux.

Je suggère à Denis Broliquier de manger du poisson, beaucoup de poisson afin de retrouver la mémoire.

28/11/2007

Lyon Mag en péril ?

2be3b97356cc52646819eeb2e5a16afe.jpgHier, dans un très long édito sur son blog, Philippe Brunet-Lecomte, Rédacteur en chef de Lyon Mag fait état  des graves difficultés qui se profilent pour son magazine.

En effet, suite à un ultimatum de l’un des actionnaires du magazine la situation du mensuel lyonnais est plus que préoccupante.

Malgré un délai du tribunal de commerce qui permettrait à Lyon Mag de « tenir » jusqu’au 31 décembre, Philippe Brunet-Lecomte invite les Lyonnais à se mobiliser via une Association des lecteurs seule capable selon lui d’assurer un avenir indépendant au titre.

Dans un contexte de préparation des élections municipales, Lyon Mag n’écarte pas l’idée que l’on voudrait faire taire le magazine d’information.

Je vous livre l’intégralité du papier de Philippe Brunet-Lecomte. On reviendra d’ici quelques jours sur ces difficultés que frappent une fois de plus la presse lyonnaise.

Lyon, le 28 novembre 2007.

05/11/2007

Déménageurs

medium_demenageurs_2.JPGPhilippe Genin, le porte-parole de Dominique Perben nous livre "ses rêveries et digressions" (sic!) qui devraient servir de base au programme de l'UMP pour les municipales.

Entre démagogie, délire et sectarisme, l'avocat lyonnais neophyte en politique ressemble étrangement à ces débutants en planche à voile qui friment le long de la plage pour attirer le regard des filles. Tel un Aldo Macione de la politique, Genin en fait trop, beaucoup trop quand il fait l'éloge de son mentor, trop quand il massacre le Maire de Lyon, trop quand il tente de faire du neuf tantôt avec du vieux, tantôt avec du "n'importe quoi". Nous reviendrons un de ces jours sur "le laboratoire astronomique de la création" proposé par Philippe Genin, sur son "carnaval des mots", sur sa "médina des cuisines". Je voudrais insister aujourd'hui sur le péché mignon de la droite lyonnaise quand elle enfourche sa monture de prédilection, la démagogie.

Déjà en 1989, Michel Noir avait promis, mais l'homme ne manquait déjà pas d'air, de supprimer le Port Edouard Herriot afin de construire un port de plaisance. Pour cela, je crois me souvenir que Michel Noir entendait télétransporter le dit port vers Villefranche-sur-Saône. Aujourd'hui Dominique Perben via son ami Genin, nous refait le même coup en voulant déménager cette fois-ci Feyzin nous ne savons trop où. Mais écoutez nos rêveurs de l'UMP: "il faut régler le problème de Feyzin. Il n'est pas possible d'accepter que l'on continue à entrer à Lyon par le sud en se bouchant le nez et les yeux. Feyzin mérite de renaître. Il faut donc envisager une migration des activités les plus polluantes, repenser le paysage, travailler avec le pôle de compétitivité AXELERA sur des solutions permettant de conserver et même de développer cette activité économique en supprimant la pollution chimique et visuelle."

Mefiez-vous des déménageurs qui déménagent. Pour les reconnaitre c'est assez simple, ils disent toujours "yaka". 

Lyon, le 5 novembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu