Avertir le modérateur

05/07/2007

Humiliations, acte 6

medium_Christian_Philip_2.2.jpgLe week-end dernier, sous la plume de Sylvie Pierre-Brossolette, le Figaro magazine en remettait une couche quant à Christian Philip. Rappelez-vous ce feuilleton qui a animé la 4ème circonscription du Rhône.
Acte un, Christian Philip député UMP sortant est sorti par Dominique Perben. Philip fait de la résistance.
Acte deux, Christian Philip se retire de la compétition laissant Dominique Perben seul face à son destin.
Acte trois, Fillon commande un rapport sur la francophonie à Christian Philip laissant croire à l’intéressé qu’un poste de Secrétaire d’Etat devrait lui être réservé dans le deuxième gouvernement Sarkozy-Fillon après les dites législatives.
Acte quatre, très poussivement, Dominique Perben l’emporte. Dans l’intervalle il a réussi à faire le plus mauvais score de la droite à quasi dix points de celui de Philip en 2001.
Acte cinq, encore une fois humilié, Christian Philip n’entre pas dans le gouvernement, il accepte tout de même un vague poste de Conseiller à l’Elysée en charge de la francophonie.
Acte six, Sylvie Pierre-Brossolette nous rapporte dans le Figaro magazine, par le menu, la réaction de Sarkozy suite à l’échec lyonnais de l’UMP. L’ultime humiliation de Christian Philip. Je cite le Président :
« Ce n’est pas possible. Si on ne renouvelle pas, les gens le font pour vous. Regardez Lyon, encore. On a jugé Christian Philip tellement exceptionnel qu’on lui a promis un ministère et on a perdu deux circonscriptions. Vous croyez que les Lyonnais attendent que l’on nomme Philip au gouvernement ? M. Philip est prêt pour faire de la politique comme moi pour être archevêque ! »
 
Lyon, le 5 juillet 2007. 

19/06/2007

Revue des troupes

medium_Troupe_Armee_2.jpgNous connaissons depuis quelques heures la composition du gouvernement Fillon II. Entre les recasés, les obligés, les rescapés, les affidés et les déboutés, je note, comme vous, la présence de Fadela Amara à qui je souhaite bonne chance tant le travail sous la tutelle de Christine Boutin devrait apporter des joies et des peines jusqu'ici inconnues à l'ancienne responsable de "Ni pute, ni soumise".

Dans le même temps, Bockel rejoint Kouchner. Le quai d'Orsay devient donc illico la réserve de Peaugres. Mais ce qui me chagrine le plus ce n'est pas la présence du Blair de Mulhouse dans ce gouvernement c'est, vous vous en doutez, le fait que l'alsacien hérite de la francophonie, portefeuille qui était parait-il promis à Christian Philip (Cf. mon billet du 29 mai)

J'ai beau m'user les yeux sur l'ordinateur, point de Christian Philip. Je me faisais déjà une joie, lors du traditionnel défilé du 13 juillet, de voir côte à côte, sur le bitume de la place Foch, le Secrétaire d'Etat Philip et le Maire de Lyon Gérard Collomb passant les troupes en revue sous le regard perdu d'un Dominique Perben qui malheureusement devra désormais se résoudre à suivre la noria de nos troupes depuis la tribune en compagnie de mes amis Jean-Louis Touraine et Pierre-Alain Muet, nos deux nouveaux dévoués députés lyonnais.

Lyon, le 20 juin 2007.

30/05/2007

L’homme de la synthèse

medium_Christian_Philip.jpgPlus que vingt jours pour connaître le contenu du rapport sur la Francophonie rédigé par Christian Philip à la demande express du Premier Ministre.

Vous vous souvenez que le député UMP sortant de la 4ème circonscription du Rhône s’était vu confier la rédaction de ce rapport après avoir cédé sa place à Dominique Perben.

Vous vous souvenez aussi que la véritable récompense promise à M. Philip est à venir puisqu’il doit, une fois cette étude livrée, devenir Secrétaire d’Etat à la Francophonie.

Nous sommes en pleine période des examens et sachez que rédiger une telle somme en l’espace d’une vingtaine de jours n’est pas chose facile ce d’autant que la littérature disponible en la matière est surabondante. Afin de vous convaincre de ce travail de titan, je vous livre la liste des principales études et publications sur cette question que Christian Philip digère en ce moment. Une prouesse dans ce difficile art de la synthèse.

En guise de hors d’œuvre la lecture de « l’année Francophone internationale » pour 2006, 2005, 2004 et 2003 est incontournable soit au total 1722 pages. A cela il convient, en se tournant vers la documentation française, de lire puis analyser des publications récentes comme la somme sur les mondes francophones produite sous la direction de Dominique Wolton (736 p.), l’étude de Bernard Monvalis, « Littérature et développement » (159 p.) sans oublier l’excellent, « langues, langages, inventions » de Daniel Delas (159 pages). En 2004 les travaux indispensables pour qui s’intéresse à cette question de Jacques Barrat (« Géopolitique de la Francophonie », 160p.) et de Serge Regourd (« De l’exception à la diversité culturelle » 120 pages) ne peuvent être contournés. Après avoir consulté les apports de Louis-Jean Calvet (questions internationales n°1), Abdou Diouf (Afrique contemporaine n°1) et le dossier Léopold Sédar Senghor (Afrique contemporaine n°201), comment squeezer le rapport de Josseline Bruchet (« Langue française et francophonie », 184 p.) et celui de Jean-François de Raymond (« L’action culturelle de la France », 136 p.) ?

A cela il convient d’ajouter quelques rapports édités par le Ministère de la Culture et de la communication avec en particulier celui concernant « L’évaluation de la politique en faveur du Français » rédigé par l’Inspecteur Général Hubert Astier, mais aussi les éditions 2005 et 2006 du « Rapport au parlement sur l’emploi de la langue française » (respectivement 227 et 145 p.)

Dans cet imposant gisement documentaire comment oublier le Sénat ? J’imagine que Christian Philip s’est penché sans délai sur le rapport Duvernois intitulé « Rapport d’Information sur la stratégie d’action culturelle de la France à l’étranger » (130 p.) et pour ne pas commettre d’impairs sur les rapports de l’Assemblée Nationale. Tout d’abord sur celui de Michel Merbillon intitulé « Rapport d’information sur la diversité linguistique dans l’Union européenne » (144 p.) mais aussi ceux d’Odette Turpin (sur la politique éducative), d’Yves Tavernier (sur les moyens de diffusion de la Francophonie) en ne négligeant pas, au nom de l’ouverture, le travail d’Yvette Roudy sur les droits de la personne et la Francophonie.

Je ne veux pas vous lasser mais sachez que des dizaines et dizaines d’autres rapports, textes, ouvrages et publications importantes existent sur ce sujet. Un petit tour du côté de chez Google va vous convaincre et vous permettre de mesurer l’ampleur de la tâche de M. Philip.

Comme vous tous j’ai hâte de découvrir ce rapport de Christian Philip qui sera un grand pas pour la Francophonie.

J’espère qu’en présentant son travail au Premier Ministre, Christian Philip n’oubliera pas de remercier Dominique Perben sans qui cette étude n’aurait pas été possible.

Lyon, le 29 mai 2007.  

Photo: DR

25/05/2007

Perben 3

medium_Perben_3.jpgMardi, je m'interrogeais comme tout le monde sur ce qui avait été promis à Christian Philip le député UMP sortant de la 4ème circonscription de Lyon pour laisser place nette à Dominique Perben.

Rappelez-vous, champion de la délocalisation de ses concurrents, Dominique Perben n'en n'était pas à son coup d'essai.

Perben 1, c'était la délocalisation de Millon à Rome.

Perben 2, celle d'Henry Chabert à Villeurbanne.

Restait à savoir combien valait celle de Christian Philip au titre de Perben 3.

Depuis hier nous commençons à y voir plus clair. Christian Philip est chargé d'une mission sur la Francophonie auprès du 1er ministre. En vérité si mes informations sont bonnes, dès la remise d'un rapport le 18 juin, dont l'urgence apparait immédiatement, Christian Philip serait illico nommé Secrétaire d'Etat à la Francophonie auprès de Xavier Darcos.

Si j'ai un conseil à donner à quelques élus UMP, sur le point de se faire empapaouter par Dominique Perben, c'est d'annoncer dès maintenant leur volonté de présenter des listes majorité présidentielle lors des prochaines municipales lyonnaises.  Une dans chaque arrondissement c'est 9 possibilités de reclassement pour 9 dissidents. Au train où vont les choses soyez certains que Dominique Perben trouvera 9 opportunités pour vous délocaliser définitivement mais très confortablement. En avant pour Perben 4,5,6,...

Lyon, le 25 mai 2007.

10/05/2007

"Aigri, rageux, dégoûté"

medium_Perben_2.jpgHier, sans véritablement la comprendre, j’évoquais la joie qui emportait Dominique Perben non sans pointer les difficultés qui s’annonçaient pour lui à court terme. Dans un commentaire sur ce blog, Mikaps pensait, et il se trompe, que j’étais, je cite, « aigri, rageux, dégoûté ».

Cher Mikaps, comment vous dire que tel n’est pas le cas ? Pour vous convaincre, je vous invite à prendre en compte la déclaration du député UMP Christian Philip adversaire de Dominique Perben dans la 4ème circonscription. Pour mieux vous en pénétrer, n’oubliez pas cher Mikaps que Philip et Perben sont tous deux membres de l’UMP. A propos de Dominique Perben, Christian Philip explique donc qu’il « est venu pour rassembler. Il nous a divisé. Il n’y a pas de dialogue avec le groupe Unir Pour Lyon (Millonistes), ses relations avec Mercier sont au point mort. Mon combat » dit Monsieur Philip « c’est aussi de mettre en avant l’échec de sa stratégie ».

Après une déclaration aussi cinglante, peut-être allez-vous dire que Monsieur Philip est également « aigri, rageux, dégoûté » ?

En vérité j’ai le sentiment que la joie de Dominique Perben est entrain de s’éteindre. Pour preuve le communiqué « aigri, rageux, dégoûté » de notre homme à propos des berges du Rhône actuellement rendues aux Lyonnais. Dominique Perben parle « d’un choix idéologique d’une autre époque » (sic !), regrette le stationnement des automobiles sur les bas-ports, évoque une esthétique contestable et des fonctionnalités mal évaluées (re sic !).

Vous le voyez cher Mikaps, si vous souhaitez débusquer « l’aigri, le rageux et le dégoûté » dans la vie politique lyonnaise, par pitié ne commencez pas par moi. Sur ce plan là je suis un très mauvais client.

Lyon, le 10 mai 2007.

14:20 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : perben, berges, lyon, rhône, rhone, philip, UMP | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/03/2007

Se faire du bien là où cela faisait mal

medium_Belkacem.jpgLe Monde hier soir, Libération ce matin. Najat Belkacem, fraîchement désignée porte-parole de Ségolène Royal, a le vent en poupe et ce n’est pas plus mal.

C’est bien pour elle et c’est également une bonne chose pour la candidate socialiste de la 4ème circonscription du Rhône, une certaine Najat Belkacem.

Il y a quelques jours, Dominique Perben interrogé sur LCI par Michel Field a commis une erreur de jeunot, citer le nom de sa concurrente, « Madame Belkacem ». C’est plutôt bon signe.

Je vais, vous l’imaginez, garder la tête froide mais, ce que certains considèrent encore comme l’expédition d’une jeune candidate en terre de mission pourrait s’avérer comme la bonne surprise des prochaines législatives.

En effet dans cette 4ème circonscription particulièrement inhospitalière pour la gauche, la guerre sourde entre l’UMP sortant et ex-UDF, Christian Philip, et le Ministre Perben peut tourner au vinaigre.

Forte de sa bonne image, d’un travail de terrain conséquent et appliqué, Najat Belkacem devrait, au tournant du 1er tour pointer en tête plus largement que certains ne peuvent l’imaginer. Reste à savoir, dans le contexte d’une guerre exacerbée à droite, qui de Philip ou de Perben, pourrait être en situation de se qualifier pour le second tour.

Je ne vous dit pas tout cela pour plonger dans une méditation métaphysique et électorale sur la 4ème circonscription mais bien pour vous démontrer que dans une situation nationale mouvante et incertaine, Najat Belkacem et son suppléant Jérôme Maleski pourraient tirer leur épingle du jeu dans une compétition inédite.

Alors si vous habitez du côté des Brotteaux, dans le 3ème arrondissement  et de ce côté-ci du 8ème, allez donner un coup de main à Najat Belkacem. Cela lui ferra du bien, cela vous ferra du bien dans des coins ou jadis la gauche avait toujours mal.

Lyon, le 8 mars 2007.

17/01/2007

Dépôt d’imprimés dans ma poubelle

medium_Poubelle.gifVoici, sans commentaires, le document diffusé hier, entre autre dans le 9ème arrondissement de Lyon, dans la plupart des boites aux lettres. «Avant de voter pour des démagos / hypocrites, il faut savoir que celle qui prône l’ISF, tente d’y échapper via des SCI sous-évaluées … Cette SCI là vaut plusieurs millions d’euros en 2007 (apport à Boulogne, Hôtel particulier dans le 7ème, villa à Mougins… etc… ???)

Société Civile la Sapinière », suit une série de références sur la dite SCI dont l’auteur du torchon précise, ouvrons les guillemets, « gérant M. Hollande François, Gérant Mme Royal Marie Ségolène »

Et notre triste plumitif de conclure, « Inutile de parler de ses frères, un de la DGSE qui aurait trempé dans l’attentat du Rainbow Warrion, un autre condamné pour faillite frauduleuse et abus de biens sociaux … ??? Infos et liens vérifiés par Hervé Caumont www.Triptyques.com ». Fin de citation.

Une offensive peu ragoutante qui vient s’ajouter à celle d’un dénommé Donzel, Assistant du Député UMP Christian Philip, qui lui pratique sa « Trash-politique «  sur le net.

Lyon, le 17 janvier 2007

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu