Avertir le modérateur

02/06/2008

Formidable

1896805672.jpgJack Lang est formidable. En début de semaine passée, interrogé sur la Palme d’or Cannoise de Laurent Cantet, c'est-à-dire le film « Entre les murs » qu’il n’avait pas vu, il a tout de même expliqué que c’était une pierre dans le jardin de Darcos.
 
Jack Lang est tout aussi formidable quand dans une interview donnée à « Voxpop » il conclue en disant, « Ce n’est pas à moi de le dire, mais j’entends parfois de la bouche même de certains artistes, que l’on me regrette ! »
 
Jack Lang est encore plus formidable quand au cours du même entretien il dit, « Je crois avoir contribué à faire reconnaître une véritable culture techno dans ce pays. Je me suis engagé pour le rock, le rap, le raï » ou bien « Si NTM a été incorporé dans la vie artistique de ce pays, j’y suis un peu pour quelque chose ».
 
Cela étant « Voxpop » renoue avec ces longues interviews pratiquées jadis par les Inrockuptibles (le mensuel). Ce n’est pas plus mal et Jack Lang est vraiment un bon client. Je vous engage donc à lire la dizaine de pages en question. C’est sympathique et intéressant. Vous y apprendrez que Bernard Lavilliers venait souvent prendre un pot au Ministère, que Jack aime les interdits et plus sérieusement des réflexions judicieuses sur Malraux, l’art, la culture et la gauche. Bien que parfois trop formidable, on l’aime bien ce Jack Lang !
« Voxpop », n°4, mai - juin 2008, 5 euros en kiosques.

Lyon, le 2 juin 2008

00:25 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jack lang, culture, ntm, techno, bernard lavilliers | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/06/2007

Joy et Joey

medium_JOEY_STARR.2.jpgLa chose est plutôt rare et mérite donc d’être soulignée. Une jeune romancière, Joy Sorman, vient d’écrire un texte plutôt bref et singulier à la gloire du groupe de rap NTM qui plus est dans la collection blanche de Gallimard.

NTM, il faut le dire, a plus les honneurs de la presse, colonnes faits divers, que de l’édition la plus prestigieuse. En vérité, Joey Starr, victime de ses écarts, est en passe de devenir une simple anecdote alors que l’importance du bonhomme est tout sauf secondaire. Joey Starr n’est pas un phénomène sociologique, encore moins un témoignage vivant des banlieues, c’est un artiste.

« Du bruit », le bouquin de Joy Sorman est d’autant plus intéressant qu’il est, me semble-t-il, la première confidence de cette génération de trentenaires élevée au rap comme celle de leurs pères et mères avait été biberonnée au rock. La fille de Guy (Sorman), dont le livre de poche réédite son « Made in USA », n’est pas exactement l’incarnation d’une jeunesse née dans le 93 et c’est justement ce qui fait le grand intérêt de ce livre qui est avant tout le fruit d’une introspection et une authentique démarche littéraire.

Témoin singulier de la vie d’une jeune fille des années 90, la déflagration NTM est une balise dans l’adolescence de l’auteur et à ce titre le rap occupe la même place que le jazz et le rock dans les itinéraires individuels de millions de jeunes gens nés dans les années 40 ou 50.

Ni bio du groupe, encore moins élucubration sociologisante sur le rap comme musique de banlieue, « Du bruit » est une approche personnelle, donc jamais savante, de ce qui peut relier avec intimité à un moment donné, une musique à la jeunesse. Sans qu’il le sache Joey a beaucoup compté pour Joy et vous avouerez que rien que cela mérite d’avoir du respect pour Joey comme pour Joy.

Lyon, le 16 juin 2007.

06:55 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : joey, starr, NTM, rap, joy, sorman, gallimard | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu