Avertir le modérateur

07/10/2009

« Viens au lycée t’auras de la thune »

Hirschthunes.jpgDe l’argent pour renforcer l’assiduité au lycée. Vous avez entendu parler de cette expérimentation lancée dans trois classes de l’académie de Créteil.

On aurait pu parler de projet collectif. On aurait pu parler de budget décentralisé démocratiquement aux élèves (je sais : cela fleure bon Ségolène). On aurait pu – on aurait dû - parler d’aide aux élèves en difficulté, aux « décrochés », aux « largués », cette aide fut-elle financière, pour payer des professeurs ou des cours adaptés à ceux que l’école a éjectés sur ses marges. Au lieu de quoi, on fait du concours à l’argent et à la chasse à la prime, le moteur de la réussite scolaire. Au lieu de quoi, on expérimente le jackpot des tripots et des machines à sous : le bandit manchot outil de réinsertion scolaire. Dans ce qui devrait être encore le haut lieu où l’on vient se préparer à apprendre un métier, où l’on vient apprendre à apprendre, où l’on vient continuer à se construire des valeurs que plus personne n’ose appeler républicaines, on installe désormais une nouvelle compétition, un nouveau défi : le fric, la thune. Une « cagnotte » - le mot est lancé – de 2000 euros. On est à « Qui veut gagner des millions ? ». On joue au Monopoly pour apprendre… comment faire fructifier sa mise de base et toucher le super banco de 10.000 euros. En faisant la nique à d’autres, forcément, car si la dotation et les moyens des lycées était suffisants, cela se saurait.

Prime à l’assiduité disent les participants de la méthode. Et prime collective pour un projet. Car pour eux, l’argent est le deus ex machina qui va résoudre les problèmes d’assiduité en même temps que leur propre impuissance. L’appât du gain va sauver cette génération d’élèves qu’ils s’accordaient à qualifier de perdue : une prime collective pour une assiduité collective, Monsieur ! Et comptez sur les élèves pour qu’ils se donnent le mot et mettent éventuellement au pas le ou la récalcitrante qui aurait tendance à ne pas contribuer à la quête du nouveau graal.

Presqu’aussi navrant : cette idée tordue vient de Martin Hirsch que j’aime plutôt bien. Autonomiser les compagnons d’Emmaüs par le salaire plutôt que par l’aumône est une réussite indéniable de l’abbé Pierre et qui a permis à beaucoup de retrouver une dignité que la vie et la société leur avait enlevée. Utiliser l’argent - fut-ce comme paie collective et pour un projet - comme ressort de l’acquisition des connaissances et du savoir apprendre, c’est préparer des femmes et des hommes encore en devenir à mesurer leur réussite à l’aune du tas d’euros.

C’est leur apprendre à avoir plutôt qu’à être. C’est aussi, comme l’expliquait déjà Simone Weil, reculer devant la complexité des rapports entre le signifiant et le signifié, c’est reculer devant la difficulté à penser les rapports entre l’effort et le résultat de l’effort. Et comme on n’arrive pas à cerner ces rapports qui ne gisent dans aucune pensée, comme en algèbre par exemple, on les remplace par un rapport qui gît dans une chose : l’argent.

« Argent, machinisme, algèbre. Les trois monstres de la civilisation actuelle. Analogie complète » disait la philosophe.

Jean-Paul Schmitt

05/12/2008

Stupéfiant

Stupéfiant ! Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier la descente des gendarmes de Marciac dans le lycée de la ville. Cela fait déjà quelques jours que sur RMC Info, France-Inter et quelques autres médias on s’indigne de l’opération anti-drogue conduite par la brigade de gendarmerie mais, rappelons-le, l’affaire remonte au 19 novembre et ce n’est que depuis deux ou trois jours que nos ministres commencent à s’effrayer.

Même si le Procureur de la République indique quant à lui que ce « contrôle » des gendarmes a été fait à la demande du Principal, il convient de dire que le chef d’établissement en question s’autorise à dire qu’il a le sentiment « d’avoir été trompé, d’avoir été floué dans cette affaire, d’avoir été d’une naïveté assez confondante » (AFP).

Ce qui est choquant dans toute cette histoire c’est aussi qu’un Procureur puisse expliquer les choses par le simple fait qu’il s’agirait « d’une opération de contrôle à la demande expresse du Principal » (Nouvel Observateur).

Et alors ? Au-delà du fait que l’on confonde scandaleusement en l’espèce, action de prévention et répression, il n’empêche que le comportement des gendarmes, s’il s’avère coupable, ne peut en aucune façon être justifié, au seul prétexte qu’il s’agirait « d’une demande expresse ».

Jusqu’ici on appréciait Marciac pour la qualité de son festival, son école de jazz, ses magrets de canard et ses haricots Tarbais. Force est de constater que depuis le 19 novembre, il convient d’ajouter ses gendarmes. Comme quoi en France si le goût pour le magret de canard et le confit d’oie ne reste plus confiné au sud-ouest, nous pouvons également constater qu’aux quatre coins du pays, et pas seulement dans les cités, nos policiers seraient parfois capables des mêmes « exploits », mais attendons le résultat de l’enquête du Ministère de l’Intérieur, qui n’en doutons pas, devrait faire la lumière sur cette affaire. Pour patienter vous pouvez toujours écouter le témoignage d’un professeur de l’établissement collecté par Daniel Mermet sur France Inter
podcast

même si je n’arrive pas à comprendre pourquoi ce pod cast est daté du 18 novembre c'est-à-dire la veille de l’évènement. S’agit-il de plusieurs interventions policières ? D’une simple erreur de date ? Allez savoir. Voici également le reportage du journal de France 2 du 3 décembre.

Lyon, le 5 décembre 2008.

16/02/2007

Sur le départ

medium_Yerevan_nuit2.jpgCe matin, autour de Monsieur Rousset, recteur de l'université Franco-Arménienne de Erevan, briefing avec les étudiants qui vont se rendre à Lyon à l'occasion de la Foire International de Lyon en mars prochain. Je rencontre là des jeunes qui pratiquent un excellent français acquis le plus souvent en moins de trois ans et qui montrent une grande motivation et une véritable détermination. Leur formation en droit, en marketing et en gestion leurs permettront de mettre en contact des entreprises arméniennes et françaises, ouvrant ainsi des portes au très difficile développement de l'Arménie.

Vers 13h00, déjeuner de travail au lycée professionnel avec le directeur général de la SEPR et Monsieur Manzanares le président de l'association à l'origine du projet. Ce restaurant d'application de bonne qualité va permettre à de jeunes arméniens de maitriser les métiers de la restauration et de l'accueil.

En fin d'après-midi, visite au mémorial dédié aux victimes du génocide au cours de laquelle je constate comme il y a deux ans que les arbres plantés par Gérard Collomb, Jean Paul Bret et Monseigneur Barbarin sont en pleine forme.

Diner amical avec Roukas - un ami d'Erevan - dans un restaurant "branché" des hauts quartiers de la Ville.

Demain 4h00, départ de Erevan pour Lyon via Vienne...

Erevan, le 16 février 2007.

15/02/2007

Jazz

medium_Bmpg_JY-Erevan-nuit.jpgAprès une après-midi tournée essentiellement autour du Lycée professionnel franco-Arménien dont j’ai pu une nouvelle fois apprécier le travail réalisé loin des paillettes, la journée se termine dans le temple du jazz arménien, le Malkhas Jazz Club.

Apres moins d`un km de rue défoncée, boueuse, glacée donc glissante, au 52 de Pushkin street, sur la droite, le club le plus célèbre de Erevan tenu par Malkhas, pianiste de jazz légitimement reconnu et adulé, je vais passer une soirée étonnante dans une ville aussi improbable que cette capitale en chantier.

Une black Russian (vodka et reglisse), 22 heures la première formation débute son set. 23 heures, une autre black Russian ...Je vous laisse en espérant que la liaison est correcte ce soir. Malkhas se produit vers minuit avec quelques jeunes musiciens du cru. J’y retourne. A demain si internet le veut bien.

Erevan, le 15 février 2007.

23:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Erevan, Arménie, Armenie, Lycée, Jazz, club, sécheresse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu