Avertir le modérateur

26/09/2010

Kate et le continent

En 2007, il y a en vérité déjà plus de trois ans, la délicieuse et ultra british Kate Nash avait frappé un grand coup en signant « Made of Bricks » un album largement popularisé par le hit « Fondations ». Au printemps dernier, dans une curieuse indifférence, la londonienne ne mollissait pas et son deuxième opus intitulé « My best friend is you » était également une petite bombinette pop produite cette fois-ci par Bernard Butler et destinée normalement à s’accrocher en haut des hits parades. De ce côté de la manche l’épatante anglaise avait probablement commis l’erreur de ne pas croiser dans nos provinces en ignorant le rude chemin de croix de nos salles dites de «  musiques actuelles ». La jeune chanteuse s’est donc retrouvée loin des oreilles et donc loin du cœur de son public français. Erreur tout du moins réparée pour les lyonnais puisque Kate Nash se produit ce soir au Ninkasi Kao, une occasion pour l’anglaise d’entonner ses rengaines spectoriennes, sa pop aux accents superficiels mais aussi une détermination sans faille qui devrait en surprendre plus d’un. En effet la petite Kate est tout sauf une écervelée bramant des sucreries dispensables. En bagarre, excusez du peu, aux côtés de Billy Bragg au sein de la Featured Coalition afin de faire valoir le point de vue des artistes face aux maisons de disques, la jeune anglaise, espérons-le, arrivera à convaincre le continent du sérieux de sa démarche ce d’autant qu’en prenant une nouvelle dimension quasi féministe avec des titres comme « Mansion Song » qui dénoncent les violences faites aux femmes, Kate Nash mérite d’élargir son audience. Kate est donc au Kao ce soir, sachons ne pas la décevoir en allant l’y applaudir.

> Kate Nash, ce soir 19 heures au Ninkasi Kao, 267 rue Marcel Mérieux, Lyon 7ème arrondissement, métro Stade de Gerland, 24 euros.

Lyon, le 26 septembre 2010.

06:00 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kate nash, ninkasi kao | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

31/01/2010

Nouveautés

VV Brown.jpgDepuis de très longues et nombreuses semaines il fallait faire ceinture en matière de nouveautés musicales. Fort heureusement, janvier sur le point de s’achever apporte son lot de disques et en particulier, celui tant attendu, de la petite anglaise V.V. Brown (Travelling like the light) annoncée comme la dernière merveille du monde de la pop.

Pour tout vous avouer, même si l’ensemble est frais et sympathique, Amy Winehouse peut encore cuver sur ses deux oreilles, la Vanessa en question ayant encore quelques efforts à faire pour se forger un style personnel. Son disque est avant tout une collection de plages qui flirtent entre effluves sixties, relans doo-wop, faux-airs de Lily Allen ou Kate Nash pour « Leave ! » et variété de qualité. Cela étant la V.V. a du potentiel et de l’énergie à revendre. Elle mériterait que quelques mentors s’intéressent à elle car des titres comme « I Love You » laissent entrevoir des capacités vocales réelles et plus généralement le tonus communicatif qui domine sur « Quick Fix » ou « L.O.V.E. » en particulier confirment qu’avec V.V. Brown se dessine l’avenir de la pop anglaise. Avec Eels, qui signe en l’espace de quelques mois un successeur au formidable « Hombre Lobo » paru en juin dernier, fraicheur et joie communicative ne sont toujours pas au rendez-vous. Avec ce « Ending Times », Everett dit E, prolonge notre plaisir dépressif, la noirceur bluesy étant toujours le plat principal servi au bivouac. Un album définitivement déconseillé à ceux qui n’ont pas aimé « Hombre Lobo » et peut-être également la dernière occasion pour ceux qui sont restés scotchés sur « Novocaïne For the Soul » de revenir dans l’univers si compliqué de E. Au rayon des revenants, il convient de signaler aussi le retour presque gagnant de Adam Green, le new yorkais ne retrouvant pas totalement l’écriture et les interprétations miraculeuses qui figuraient dans « Friends of Mine » (2003) mais qui laisse espérer encore de beaux jours, tant, avec ses airs de « branleur » doué, Adam Green, en deux ou trois phrasés et quelques bluettes troussées à la va-vite, semble toujours capable de franchir un jour les plus grands himalayas.

  • > V.V. Brown, « Traveling like the light », Island
  • > Eels, “End Times”, E Works Records
  • > Adam Green, “Minor Love”, Rough Trade

Lyon, le 31 janvier 2010.

11/11/2007

On se lève tous pour Kate

medium_Kate_Nash.gifC'est mon disque de la semaine mais surtout la nouvelle découverte de la pop anglaise. Sous ses airs de Lolita superficielle avec ses robes bien sages, Kate Nash puisque c’est d’elle dont il s’agit, nous arrive en provenance du net forte de sa vingtaine d’années.

Ecoutez son hit « Foundations » c’est vraiment épatant. Intro au piano, batterie métronomique, phrasé mi-Morrissey, mi-Billy Bragg matiné Housemartins, c’est parti et ce n’est pas prêt de vous lâcher. Ce nouveau délice de la perfide Angleterre avec sa voix légèrement voilée, sa façon so-british de dire « Faoun da cheune ». Son accent à couper au couteau va je l’espère vous plaire.

Le reste de l’album comporte quelques pépites charmantes comme « Shit song », « Skeleton song » et surtout « Monthwash » et on se dit inévitablement que la petite ira loin pour peu que le show business lui prête vie.

Pour ne rien gâter Kate Nash est une vraie personnalité, le cœur ancré à gauche mais sans concession pour un Tony Blair qu’elle rejette. Cette enfant du labour qui entre peu à peu dans sa bulle, paparazzis aux fesses, couvertures de magazines par dizaines pourrait devenir le nouveau phénomène pop de cette fin de décennie à une seule condition, celle de conserver sa fraîcheur et sa délicieuse pêche. Mais là franchement ce n’est pas gagné. On lui souhaite pourtant de garder la tête froide, elle le mérite.

Lyon, le 11 novembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu