Avertir le modérateur

08/10/2009

Hortesson et Beffeux

eric-besson.jpgOn se souvient, il y a quelques semaines, ayant invité les télévisions à venir l’interroger à New-York, Nicolas Sarkozy avait expliqué que l’heure de savoir s’il devait se représenter pour un second mandat était loin d’être venue. Pire la chose paraissait incongrue à notre président tant les tâches l’attendant pour l’avenir de la planète et du pays étaient immenses.

Hier, dans le Figaro, c’était donc « à titre personnel » que Claude Guéant, le faisant-fonction de premier ministre auprès du Président, exprimait son désir de deuxième mandat. Ça tombe bien car les grands préparatifs pour le renouvellement du mandat sont d’ores et déjà lancés. Côté logistique politique, la messe est dite, et c’est autour d’un périmètre qui va de l’UMP à de Villiers que s’organise la majorité. Coté thématiques, il ne faut pas être grand clerc pour s’apercevoir qu’avec l’immigration et la sécurité on prépare la tambouille. Adieu déficit public. Ciao chômage et misère. Bye-bye la crise. Pour Sarkozy il s’agit de reprendre les standards, ceux qui ne déçoivent jamais.

Il va y avoir du sang et des larmes, de la peur et du stress dans l’électorat. Pour mettre en musique cette symphonie pathétique, deux chefs sont pressentis. Hortefeux et Besson qui travaillent actuellement tous les deux leur image. D’ailleurs le second bénéficie depuis quelques jours d’une couverture médiatique hors du commun. Il faut dire que commence à suinter l’idée que l’un de ces deux cerbères présidentiels devrait être le futur premier ministre capable de conduire à la victoire Nicolas Sarkozy pour un deuxième mandat.

En attendant « Le traitre » multiplie les exactions. Il nettoie la jungle, veut expédier les Afghans à domicile. Besson le félon, l’homme qui a éclaté de rire la dernière fois qu’il s’est brûlé est sur orbite. L’homme qui en deux ans est devenu Ministre et n°3 de l’UMP a-t-il pour autant une tronche de locataire de Matignon ? Allez-savoir ! De toute façon c’est Sarkozy qui décide.

Lyon, le 8 octobre 2009.

 

Taisez-vous !

Porte parole de la direction du Parti Socialiste, il est clair que Benoît Hamon n’avait pas à mêler notre Parti aux propos de Marine Le Pen relatifs à un livre de Frédéric Mitterrand paru il y a maintenant quatre ans. Si on écoute bien un de ses amis, Razzy Hamadi, quant à lui Secrétaire National en charge du service public (!), les commentaires livrés par le Porte parole se justifient par le simple fait de ne pas « Laisser ce terrain au Front National ». Martine Aubry doit faire taire ces deux-là.

Photo:DR

26/11/2007

Les noces de la droite lyonnaise

87039dd02e7e1879dbede1f282675135.jpgLes verts viennent donc d’affirmer ce week-end un choix décisif dans le cadre de la préparation des élections municipales lyonnaises. L’expérience initiée dès 1995, poursuivie lors de ce mandat, est donc confirmée. C’est une liste d’union forte de son excellent bilan et porteuse d’un projet dynamique qui va se présenter aux Lyonnais, derrière son Maire Gérard Collomb, en mars prochain.

L’aréopage droitier qui s’agglomère derrière l’UMP Dominique Perben n’est probablement pas secondaire dans ce choix qu’il convient de saluer.

En effet, la semaine passée, placée par la droite sous le signe du bonheur marital, révèle que l’alliance UMP- Million-De Villiers incarne déjà l’errance et générera à coup sûr beaucoup d’inquiétudes parmi un électorat lyonnais modéré. Derrière les sourires cosmétiques et les emphases creuses commencent à suinter dans le camp Perben des réflexes qui inquiètent. Par exemple, lundi dernier, lors de la séance publique du Conseil Municipal, le refus conjoint de l’UMP et du Groupe Million, de voter une subvention au MRAP ne peut que commencer à disqualifier le ménage à trois initié par Dominique Perben. Ce vote négatif, que certains pourraient imaginer comme subalterne, est en vérité un positionnement suspect porteur de dérives car il atteste déjà de l’ascendant des deux lieutenants de Charles Million à savoir Denis Broliquier et Amaury Nardone. Ces deux là n’ont d’ailleurs pas froid aux yeux. Non contents d’imposer ce refus de subvention au MRAP,  ils revendiquent et assument toutes leurs croisades passées comme le refus de voter une aide municipale à la LICRA, à la ligue des droits de l’homme ainsi qu’à l’association étudiante de Lyon III hippocampe qui fait vivre dans la difficulté le devoir de mémoire et la lutte contre le négationnisme.

Jadis l’alliance à la région des amis de Charles Million avec Bruno Golnish avait produit un écœurement jusque dans les milieux modérés sensibles aux traditions humanistes lyonnaises.

Aujourd’hui, nul n’est besoin d’évoquer à nouveau ce coup nocif, l’alliance droitière imaginée par Dominique Perben ne pouvant produire que la même inquiétude.

Convoqués comme témoins de mariage les Lyonnais savent bien que derrière les sourires de circonstance le Groupe Million n’a pas vocation à jouer les bouches trou d’être de simples supplétifs. Avec trois têtes de listes et paraît-il Amaury Nardone en pôle position dans le 6ème arrondissement, le Groupe Million risque de devenir l’âme du projet Perben.

Comment s’étonner alors que dès le lendemain de la noce, certains nouveaux compagnons de Dominique Perben et des personnalités modérées se soient mis à exprimer à haute voix leurs inquiétudes.

Lyon, le 26 novembre 2007.

NB : Le progrès de ce matin nous dit que l’alliance UMP-Million s’est trompée de cible en confondant MRAP et SOS Racisme.

25/03/2007

Réponses du Quizz de l’horreur

medium_lepen-black.jpg> Voir le quizz

1 / b -   Jean-Pierre Stirbois aux Assises nationale du FN,  30 octobre 1982.

2 / b -   Jean-Marie Le Pen, « Minute », 2 juillet 1983.

3 / a -   Jean-Marie Le Pen, Discours à Balard, 13 mai 1984.

4 / c -   Jean-Marie Le Pen, « L’heure de vérité », Antenne 2, 13 février 1984.

5 / b -   Jean-Marie Le Pen, « National Hebdo », 26 septembre 1985.

6 / c -   Eric Raoult, dans un tract distribué en 1986. Information relevée dans le Canard   Enchaîné.

7 / b -   Jean-Marie Le Pen, Assemblée Nationale, 9 Avril 1986.

8 / c -   Jean-Marie Le Pen, Discours à Marseille, 1er juin 1988.

9 / c -  Valéry Giscard d’Estaing, 21 septembre 1991.

10 / c -  Bruno Mégret 

11 / b - Jean-Marie Le Pen, « Présent »,  11 septembre 1994. 

12 / b - Jean-Marie Le Pen, « Haaretz », 18 avril 2002.

13 / b - Philippe de Villiers, TF1, 16 juillet 2005.

Toutes ces informations sont issues d'un sympathique petit bouquin de Baptiste Vignol, "Cette chanson qui emmerde le FN" paru aux Editions Tournon. Vous y retrouverez non seulement l'ensemble de ces citations mais aussi les antidotes nécessaires avec des extraits de chanson de IAM, Diam's, Jean Ferrat, Louis Chedid, Jean-Louis Murat, Berrurier Noir, etc.

09:00 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Le pen, Sarkozy, FN, UMP, Villiers, De villiers, Pasqua | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/03/2007

Quizz de l’horreur

medium_Quizz_Le_Pen_Sarko_De_villiers.jpgLa noria des sondages est implacable. Le Front National est parait-il réduit. Le vieux se traîne à 10 – 12%. Bayrou sera le 2ème ou le 3ème homme.

Je ne fais pas partie, pour ma part, de ceux qui pensent que Le Pen est à l'agonie, que le temps de batifoler est revenu. Retour sur vingt années de montée du Front National en forme de petit quizz. Réponse dimanche ici même. Qui a dit …

1 – «  Immigrés d’au-delà de la méditerranée, retournez à vos gourbis »  

a  - Philippe de Villiers

b  - Jean-Pierre Stirbois

c  - Patrick Balkany

2 – «  Le travail n’est pas seulement une obligation ou un droit, c’est un besoin matériel mais aussi spirituel de l’homme »

a - Nicolas Sarkozy

b - Jean-Marie Le Pen

c - Patrick Devedjian

3 – « J’aime mieux mes filles que mes nièces, mes nièces que mes cousines, mes cousines que mes voisines. Il en est de même en politique, j’aime mieux les Français »

a - Jean-Marie Le Pen

b - Nicolas Sarkozy

c - Philippe de Villiers 

4 – «  Demain les immigrés s’installeront chez vous, mangeront votre soupe et coucheront avec votre femme, votre fille, votre fils » 

a - Philippe de Villiers

b - Charles Pasqua

c - Jean-Marie Le Pen

5 – «  La défense de l’identité nationale et donc la maîtrise de l’immigration sont une priorité absolue. Ceci passe par une réforme du code de la nationalité, l’expulsion des clandestins et des délinquants étrangers, le retour progressif des travailleurs immigrés associé au développement des pays du tiers monde. »

a - Nicolas Sarkozy

b - Jean-Marie Le Pen

c - Brice Hortefeux

6 – «  Notre pays à nous, ce n’est pas Tjibaou, Françoise Sagan, Harlem Désir ou Krasucki, c’est la France immortelle qui derrière Jeanne d’Arc, Charles Martel, Napoléon et De Gaulle, a fait notre pays une nation éternelle, admirée partout dans le monde. »

a - Bruno Mégret

b - Jean-Marie Le Pen

c - Eric Raoult  

7 – «  Ce qui nous paraît essentiel pour définir la qualité de Français, c’est l’amour de la France, c’est la capacité à la servir « .

a - Jacques Chirac

b - Jean-Marie Le Pen

c - Nicolas Sarkozy 

8 – «  Voter socialiste, cela signifie que d’ici dix à quinze ans la mairie de Marseille sera dirigée par un maghrébin. »
 

a - Eric Raoult

b - Philippe de Villiers

c - Jean-Marie Le Pen 

9 – «  Le type de problème auquel nous aurons à faire face se déplace de celui de l’immigration vers celui de l’invasion »

a - Jean-Marie Le Pen

b - Nicolas Sarkozy

c - Valéry Giscard d’Estaing
 

10 – «  Pourquoi se battre pour la préservation des espèces animales et accepter, dans le même temps, le principe de disparition des races humaines par métissage généralisé ? » 

a - Eric Raoult

b - Jean-Marie Le Pen

c - Bruno Mégret

11 – «  Le traité de Maastricht donne le droit de vote aux étrangers et par la même à tous ceux qui arriveront légalement ou illégalement à entrer à travers nos frontières » 

a - Philippe de Villiers

b - Jean-Marie Le Pen

c - Charles Pasqua

12 – « Le voile musulman il nous protège des femmes laides » 

a - Philippe de Villiers

b - Jean-Marie Le Pen

c - André Santini

13 – «  Moi je crois que l’islam est le terreau de l’islamisme et l’islamisme le terreau du terrorisme, donc on ferait mieux de faire attention. » 

a - Charles Pasqua

b - Philippe de Villiers

c - Jean-Marie Le Pen


Lyon, le 23 mars 2007 .

08:00 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : Le pen, Sarkozy, FN, UMP, Villiers, De villiers, Pasqua | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu