Avertir le modérateur

30/01/2007

Hervé Vilard n'est pas mort.

medium_Glucksmann.jpg

L'annonce du soutien d'André Glucksmann à Sarkozy me fait penser à ce pastiche par les Nuls de l'émission de Jacques Martin, l'école des fans.

A genoux devant un micro, Valérie Lemercier doit entonner une chanson d'un chanteur mort car tel est le thème du jour. Alain Chabat, l'animateur, lui demande donc ce qu'elle va chanter et Valérie Lemercier répond: "Capri, c'est fini" d'Hervé Vilard. Agacé, Chabat lui explique qu'Hervé Vilard n'est pas mort. Le ton monte et furieuse la petite Valérie tient tête au clone de Jacques Martin et hurle qu'Hervé Vilard est mort.

Glucksmann-Vilard, c'est du pareil au même. Jusqu'à ces derniers jours, nul ne s’intéressait  au sort de Glucksmann mis à part quelques retraités oisifs qui lisaient sa prose dans le Figaro.

En vérité Glucksmann est toujours vivant, et je lui souhaite une longue vie, mais il y a quelques abus à dire qu’un intellectuel de gauche vient de rejoindre Sarkozy.

Même s’il demeure un intellectuel, il y a belle lurette que Glucksmann n’est plus de gauche, son dernier exploit étant d’avoir soutenu George W. Bush dans son entreprise guerrière en Irak. Glucksmann va pouvoir continuer de couler des jours heureux en expliquant maintenant à ses nouveaux amis de l’UMP, son long chemin de croix qui l’a conduit du Stalinisme au Sarkozysme. Ainsi soit-il.

Lyon, le 30 janvier 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu