Avertir le modérateur

09/02/2010

En baisse

Begag.jpgPas plus qu’une hirondelle ne fait le printemps un sondage ne fait une élection . Il en va ainsi pour les régionales. Il reste que  celui effectué ce week-end et  qui donne 10% aux listes Europe Ecologie ramène cette formation à des ambitions certainement plus proches des réalités. Il paraît évident, en effet, que l’aura médiatique du duo Bové-Cohn-Bendit pour les Européennes n’allait pas se démultiplier dans chaque région. Et pourtant c’est le pari fait par les écologistes qui sont allés chercher des figures de prou dans les régions pour conduire leurs listes. Un pari qui risque de faire flop s’il n’est pas soutenu par des enquêtes d’opinion favorables. Alors faut-il penser que le star system est en recul sur le champ politique et électoral ?

A voir certes le soir du premier tour qui est le seul instant de vérité. En revanche on peut dire dès aujourd’hui que le choix d’une « vedette médiatique » ne crée aucune rente de situation en soi. Qu’on en juge avec la liste Modem  conduite par l’ineffable Azouz Begag. Il faut bien reconnaître que l’attitude de François Bayrou dans cette affaire relève d’un aveuglement rarement atteint. Pourtant une répétition générale avait eu lieu pour les municipales de 2008. Déjà au sein du Modem lyonnais les attaques fusaient, les affrontements se succédaient pour aboutir à un abandon du combat en rase campagne par la tête de liste d’alors le même Azouz Begag. L’expérience n’a donc pas suffi et c’est encore  à l’écrivain villepiniste qu’a fait confiance Bayrou contre vent et marée. Résultat une liste qui écarte le président départemental et un certain nombre de figures du Modem comme Eric Laffond ou Richard Moralès. Une liste qui vit dans les contradictions quant à la conduite à tenir vis-à-vis de la gauche rejouant un remake des municipales où l’on trouvait des « oranges » sur toutes les listes.

Pire l’affrontement prend des proportions avec l’envoi de faux email porteurs de fausses informations mais envoyés par de vrais adhérents du Modem. Une confusion qui pourrait faire rire si elle ne faisait pas pleurer pour la politique déjà tant décriée par ailleurs. Car derrière tout cela il y a bien l’indigence politique d’un Begag qui n’offre ni programme ni stratégie ni campagne tout court. Comme si sa nomination pour mener la liste suffisait en soi. Et comme souvent il a annoncé à qui voulait l’entendre que lui allait faire de la politique autrement et comme toujours cela conduit à ne pas faire de politique du tout. 0n reste pantois devant le fait qu’un homme aussi expérimenté que Bayrou soit tombé dans ce panneau et on peut lui souhaiter que ce ne soit que l’unique situation en France mais c’est déjà une de trop dans le mouvement de baisse dans l’opinion qui frappe son parti.

Philippe Dibilio

02/02/2010

Dany Kasparov

daniel-cohn-bendit-danny-the-red-parigi-14-maggio-1968.1203589748.jpgJe n’aime pas Daniel Cohn-Bendit depuis…1968 période que nous n’avons pas traversé dans le même camp mais je lui reconnais une grande compétence politique qui s’est bonifiée avec le temps. Aujourd’hui par exemple il est certainement le seul à faire les constats habituels sur la réalité politique du moment tout en ébauchant des pistes alternatives réalistes et compréhensibles. Certes son statut d’électron libre l’aide sensiblement mais encore fallait-il construire ce positionnement. Il est de toute évidence un vrai animal politique et c’est pour ça, de mon point de vue, que les listes Europe-Ecologie ne feront pas d’aussi bon scores dans les régions : le choix de tête de liste de la société civile n’ayant pas l’impact des deux vieux routiers, Cohn-Bendit-Bové, qui ont tiré la liste aux européennes. Son talent celui que l’on n’appelle plus Dany le rouge l’a encore montré ces jours ci.

En lançant en début de la campagne des Régionales l’idée d’un accord avec le PS, sur la base des résultats de 2010, pour les législatives de 2012, c'est-à-dire après la présidentielle, il joue un coup digne du meilleur professionnel du jeu d’échec. Du Kasparov. Il n’est d’ailleurs pas sûr que cette fois Cecile Duflot, la patronne des Verts, pense comme elle le répète à souhaits qu’il n’y a pas de « lézard » entre Dany et elle au moment où ce dernier préempte la stratégie des verts pour les années à venir. Par cette initiative le député européen rappelle que la politique c’est avant tout de l’anticipation et du réalisme. Réaliste il admet ce que tout le monde pense ; la gauche sera encore trop divisée pour gagner la présidentielle de 2012 en même temps les français, beaucoup plus sages qu’on ne le dit ne laisseront pas à Sarkozy les mains libres et lui imposeront lors des législatives une cohabitation. Bien vu et c’est dans cette brèche qu’il engouffre Europe Ecologie comme troisième force politique et lui attribue le rôle d’aiguillon de cette majorité parlementaire. Voila qui donne un sens au combat de ce mouvement et une perspective lisible aux électeurs surtout ceux d’une génération qui veut sortir de l’affrontement binaire de ces dernières décennies.

Philippe Dibilio

Photo: DR

12/02/2007

La cause des "traîtres"

medium_Philippe_Val_lestraitresetlescretins.2.jpg

Week-end contrasté. Alors que j’étais en joie au sortir du hall du Parc des expositions de Villepinte après avoir écouté le discours de Ségolène Royal, un de mes amis particulièrement mal inspiré me dit sans aucune précaution : « T’as vu, le GAEC appelle à voter Bové ». Le coup était aussi rude que bas. Fort heureusement, après une bonne heure dans le RER où je flirtais avec la déprime, je constatais, arrivant gare de lyon, après une lecture hâtive du Progrès du jour, que la Gauche alternative dont le G.A.E.C est partie prenante, appelait bien à voter Bové au premier tour mais pour « faire gagner la Gauche », ouf !

Arrivé à Lyon, sur le coup de 23 heures, en zappant sur LCI, j’interceptais Marie-Georges Buffet qui tapait comme une branque sur Ségolène Royal. C’était au grand jury-RTL. Comme en pareille occasion, le Figaro de ce matin distillait royalement en page 7 la charge dominicale de la candidate des travailleurs (label rouge).

Il se trouve que dans le train, j’avais lu avec délectation la dernière compilation des chroniques de Philippe Val (Le cherche midi Editeur) qui, avec beaucoup de talent et de vista, divise la gauche en deux courants distincts. D’un côté les « traîtres », à savoir Jean Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand et tous les socialistes. De l’autre, les « crétins » à savoir les trois B (« Buffet », Besancenot » et « Bové ») et quelques autres paléo et néo-gauchistes. N’oubliant pas de se classer parmi les « traîtres » et de l’assumer, Philippe Val, dans une chronique écrite après le « non » au référendum traite à fond et avec humour de cette opposition qu’il qualifie d’historique entre « traîtres » et « crétins ». Je vous invite à vous y reporter, cela vous permettra d’assumer votre statut de « traître » et de vous dire qu’hier, à Villepinte, nous avons par l’intermédiaire de Ségolène Royal, fait progresser la cause des « traîtres ».

Comme, hier soir, vous étiez nombreux à me demander ce que Ségolène Royal avait dit  dans son discours. Etant donné que celles et ceux qui fréquentent ce blog réfléchissent par eux-mêmes, je vous invite à visionner la vidéo de ce discours. Installez-vous confortablement, servez-vous un verre et cliquez. C’est parti !

 
Lyon, le 12 février 2007.

11/12/2006

Ambiance

medium_Melenchon-PRS93.jpgMélenchon agent d’ambiance? Il parait que ce week-end à l’Ile-Saint-Denis, dans un climat lourd, le seul moment de franche rigolade s’est produit après l’intervention de René Revol proposant la candidature d’union du sénateur socialiste aux élections présidentielles pour représenter « la gauche de la gauche ».

La chose peut passer pour bien modeste mais on ne peut que se féliciter de ce moment de détente et de générosité à mettre à l’actif du Parti Socialiste au cours d’une messe antilibérale à l’atmosphère pesante et sectaire.

En attendant que ce pauvre Mélenchon puisse enfin faire don de son corps à la gauche dite antilibérale, ce rassemblement improbable de Seine-Saint-Denis, chevauché avec sa dextérité légendaire par le PCF, mérite une revue de détail.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu