Avertir le modérateur

24/01/2007

Libération

medium_Liberation_serge_july.jpgComme probablement des centaines de lecteurs, j’ai adhéré à la Société des lecteurs de Libération le jour même de son lancement. Jusqu’ici j’attends naïvement un improbable accusé de réception mais je trouve surtout pour le moins curieux que la dite société soit incapable d’aligner un feuillet pour nous expliquer la situation du journal.

En attendant je dois, comme tout le monde, pratiquement un jour sur deux, digérer cette espèce de campagne anti-Royal qui ne veut pas dire son nom. Rien n’est pire que quand libé s’autorise à toiser la terre entière.

Après les départs de Serge July, puis de Jean Hatzfeld, Antoine de Baecque ou Florence Aubenas on apprend par la concurrence (Le Monde d’hier soir) que c’est au tour de  Sorj Chalendon, Antoine de Gaudemar, Serge Loupien mais aussi de Vanessa Schneider et Judith Perrignon de claquer la porte.

Depuis vingt-cinq ans, chaque matin nous mettons la main à la poche pour acheter Libé. Depuis vingt-cinq ans nous sommes des dizaines de milliers à envoyer quelques fafiots quand la crise gronde. En retour quelques explications honnêtes suffiraient à calmer notre esprit raleur et sans faire violence à ce « nouveau- nouveau Libé », nous sommes probablement nombreux à souhaiter, à quelques semaines d’une échéance si importante, que notre journal s’engage enfin, sans manières, pour une nécessaire alternance politique, dans le soutien à Ségolène Royal.

Lyon, le 24 janvier 2007

02/01/2007

Taupe of the pops

medium_CSS.2.jpgL’heure est aux palmarès. La mode est aux listes. Les magazines, presque tous, y vont de leur référendum, de leurs distinctions  et de leurs classements.

La semaine passée, comme chaque année, la rubrique culture de Libération « se la joue » en publiant ses « disques de l’année ». Etant donné que ni Cure, ni Bashung, n’ont livré un disque en 2006, la première place, pour la bande à Bayon, revient cette année au dernier Kleenex à la mode brésilienne, à savoir le dispensable CSS (entendez Cansei de Ser Sexy).

Accrochez-vous à la lecture de l’explication de vote fournie en « libé-langue vivante 1» : « Ce n’est pas forcément le disque de l’année mais c’est le plus marrant. Le plus remuant et excitant aussi. En tout cas pour nous ».

Après tout, ce choix n’est peut-être que l’antidote à la formidable déprime qui gagne libé depuis que le quotidien de nos cœurs est mixé par D.J. Edouard ?

Après avoir fait le malin en me moquant de Libération je vous livre ma liste histoire de laisser prise aux attaques des uns et des autres.

  • Roman : Philip Roth, « Le complot contre l’Amérique », Gallimard.
  • Livre étonnant, discutable, énervant mais indispensable :Virginie Despentes, « King Kong théorie », Grasset.
  • Sciences Humaines : Frédéric Martel, « De la culture en Amérique », Gallimard.
  • Film : Stephen Frears, « The Queen ».
  • Documentaire : Martin Scorcese, « No direction home », Paramount vidéo.
  • Disque : Bob Dylan, « Modern Times », Sony.

 
Bonne année à toutes et à tous. 

Hautes-Pyrénnées, le 2 janvier 2007

15:00 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Libération, palmarès, Roth, Despentes, Frears, Scorcese, Dylan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/12/2006

A fond la forme

medium_Michel_Onfray_Juin_05.2.jpgLe fond. Tout le fond. Rien que du fond. Tel est le sens du message que Daniel Bensaïd (LCR) inflige dans Libération de ce matin a Michel Onfray (gauche nietzschéenne) auteur  hier d’une tribune, dans le même Libération, en forme d’appel à l’union de la gauche antilibérale.

Dans cet échange à distance qui en dit long sur le discours dogmatique qui hante la gauche dite alternative, le Philosophe Trotskyste, affirme que le camarade Onfray a un sacré toupet d’écrire que « si le fond ne pose pas de problème, reste la forme, la seule forme ».

Ce pathétique "mano a mano" entre Bensaïd et Onfray qui fleure bon la fin des sixties se conclue par un autre grand classique du débat qui agite pendulairement les milieux d’extrême gauche: la frontière qui sépare « compromis et compromettant ».

Je conseille bien entendu la lecture de ces deux tribunes qui devraient vacciner définitivement celles et ceux qui  s’illusionnent encore sur ce qui féconde le débat à la « gauche de la gauche » pour reprendre la formule consacrée.

Lyon, le 7 décembre 2006 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu