Avertir le modérateur

17/03/2007

Fuite des cerveaux

medium_PortraitEricBesson.jpgQuelle terrible semaine pour Ségolène Royal. Rendez-vous compte, successivement, Claude Allègre et Eric Besson viennent d’annoncer ce que nous redoutions tous : ils ne voteront pas pour elle lors de la prochaine élection présidentielle. Il ne manquerait plus que ce week-end, alors que nous allons nous rassembler autour de Ségolène Royal à la Porte de Versailles, que Michel Charasse prenne une décision de la même nature et donc d’une portée encore plus impressionnante.

Formé à la dure école du socialisme chez Vivendi, Eric Besson était de la trempe de ces leaders pleins d’abnégation qui ont toujours mis en avant le destin collectif au détriment d’une réussite personnelle. Aujourd’hui Eric Besson a fait le choix de la clandestinité, chapeau ! 

Dans l’interview reproduite par Le Monde, il tient des propos qui vont faire chaud au cœur des militants socialistes car notre chiffreur chiffonné espère une défaite en rase campagne de Ségolène Royal mais il dit aussi qu’il va être « triste pour tous les militants que j’aime et respecte et pour tous ceux qui placent leurs espoirs dans le Parti. »

Besson je suis déjà effondré par ton départ, par pitié ne nous fait pas chialer, c’est tellement dur la vie sans toi.

Lyon, le 17 mars 2007.

07:30 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : besson, eric, Royal, ségolène, ségolene, segolene, PS | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/02/2007

Aujourd’hui Neuilly, demain la France

medium_Sarko_candidat_legislative_Neuilly.jpgQue les Français se rassurent. Une fois élu, s'il est élu, Président de la République, Nicolas Sarkozy va se battre. Se battre pour la Maison France comme, si l’on en croit le Canard enchainé de ce matin, il s’est battu pour loger sa petite famille du côte de l’île de la Jatte. Se battre pour les Français comme il s’est "affronté" en 1997 à un de ces promoteurs immobiliers qui voulait probablement lui vendre 250 m², plus jardin engazonné de 50 m², aux prix d’un building Avenue Foch. En quelque sorte la préhistoire du droit opposable au logement.

En imposant une ristourne de première bourre, Sarkozy, sur ce coup là, a montré un authentique talent et une fougue dont le pays tout entier aura besoin demain.

Seule ombre au tableau, pourquoi notre candidat de l’UMP n’assume t’il pas ce combat ? Certains Français aiment pourtant plus que tout la lutte du petit contre le gros. Ils adorent les teigneux, même peu présentables, qui se frittent aux forces de l’argent. Ils plébiscitent les Astérix roublards, les Bernard Tapie en herbe, les enfants de cœur qui pillent les troncs d’églises, les Chirac, les Christophe Rocancourt et Richard Virenque.

Sarkozy est de la trempe de ces héros, de ceux qui disent non aux voyous et qui invitent leurs amis à composer avec la règle. Alors pourquoi cette frilosité ? Pourquoi se refugier  dans une posture défensive et s’en prendre à « une presse qui veut salir ? Pourquoi demander à Gueant, le Directeur de cabinet, d’indiquer au canard que « Nicolas Sarkozy n’a pas de souvenir d’une réduction sur le prix de vente de l’appartement ». Sarkozy doit maintenant assumer. Mieux, il doit revendiquer en proposant de généraliser un tel fait d’arme. Ne pas le faire serait non seulement désespérer Balkany, Pasqua, Carrignon et Michel Noir, quelques-uns de ses premiers soutiens, mais, je n’hésite pas à le dire anesthésier les rêves d’une partie de ce pays qui veut briser ses chaines. Un pays enfin libéral qui pourrait prospérer loin des contraintes subalternes et des quincailleries administratives inutiles, loin de ces lois coercitives qui frisent l’inhumain. Aujourd’hui l’An 01 des ristournes non-opposables est peut-être né. Je propose d’y adjoindre un bouclier de 300 000 €uros pour les travaux. En cas de revente du bien, il est clair qu’un seuil plancher sur les plus-values pourrait se situer à 125%.

Aujourd’hui Neuilly, demain la France !

Lyon, le 28 Février 2007.

22:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Sarkozy, UMP, Royal, Ségolène, segolene, 2007, PS | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/02/2007

Qui va être le Premier Ministre du Président Bayrou ?

medium_Bayrou-fond-bleu.jpgC’est le dernier truc à la mode, la énième péripétie de campagne, l’ultime roucoulade des coteries informées. Et si François Bayrou gagnait l’élection présidentielle de 2007 ? Cette question qui agite le microcosme des professionnels du thermomètre électoral et de leur fidèle clientèle peut prêter à sourire mais c’est pourtant l’interrogation du moment.

Bien entendu, comme moi, vous vous dites que la condition minimale pour prétendre devenir Président de la République est d’être présent au 2ème tour de l’élection. Mais comme moi vous vous demandez peut être si on ne nous prépare pas une entourloupe qui, si elle venait à prospérer, nous vaudrait d’ici quelques jours l’apparition d’une série de sondages nous indiquant que Bayrou et Sarkozy figureraient avec certitude au 2ème tour.

Pour le reste, il est inutile de poursuivre l’investigation puisque depuis quelques jours on nous annonce que dans n’importe quel cas de figure, Bayrou taperait Sarko et Ségo au 2ème tour.

En marge de tout cela vous aurez par ailleurs noté que Le Pen ne figure même plus dans les préoccupations des zins-zins du commentaire politique. D’ailleurs ceux qui s’interrogent le mardi de manière très pénétrée sur l’hypothèse Bayrou-Président sont les mêmes qui nous indiquaient le lundi en quoi un Le Pen recentré demeurait un compétiteur redoutable dans la course au 2ème tour. Exit donc Le Pen, exit Ségolène et Sarko. Bayrou est donc élu Président de la République.

Passons vite fait sur le programme de notre nouveau Président aussi épais qu’une tranche de jambon de Bayonne pour nous poser la question qui hante les médias. Qui serait le Premier Ministre du Président Bayrou ?

Bayrou a son idée mais il la garde pour lui. Pas de problème, nos plus fins limiers du commentaire politique nous livrent depuis quelques jours quelques lumineuses options. Bien sûr on ne peut, sans risque de se disqualifier, évoquer le nom de Michel Rocard. En plus Bayrou distille des indices et quand il parle d’un « Premier Ministre idéal » (sic !) il parle d’une sorte de « Jacques Delors jeune » (re-sic !). Pour donner plus de crédibilité à l’affaire certains éditorialistes n’hésitent pas d’ailleurs à nous décoder la formule en évoquant le portrait-robot « d’un catholique issu des rangs socialistes ».

Lire la suite

00:30 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Bayrou, UDF, Président, Royal, candidat, candidate, PS | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/01/2007

Le deuxième effet Sarkozy ?

medium_besancenot.jpgOscillant de la droite vers la gauche, chevauchant avec sa démagogie habituelle les délimitations idéologiques des socialistes, empruntant aux thématiques jadis pestiférées du Front National, Sarkozy, avec une énergie évidente, peut se dire qu’il a passé avec succès son grand oral de dimanche exprimant tout et son contraire.

A ceux qui estimaient que la question de l’installation de Nicolas Sarkozy à l’Elysée était une chose subalterne, la réalité revient au galop.

On se souvient des méandres tactiques d’un Michel Onfray qui, entre Noël et la Saint-Sylvestre, par dépit plus que par conviction, appelait quasi ouvertement à voter pour Ségolène Royal pour, dès la rentrée de janvier exprimer une énième fois son désir de Bové.

Aujourd’hui Olivier Besancenot, non sans affirmer l’incontournable mais bien piteuse nécessité de sa candidature, semble désormais décidé à revoir quelques pages de sa copie après le sacre du Versaillais de Neuilly.

Sur France 2, le leader de la LCR a donc exprimé sa volonté de « battre Nicolas Sarkozy par tous les moyens, dans la rue », on ne se refait pas, mais aussi « dans les urnes ».

De tels propos témoignent d’une intéressante volonté de se plonger enfin dans le réel et, après tout, si Besancenot pour des raisons qui lui appartiendra de préciser, décidait de voter Ségolène Royal au deuxième tour de la Présidentielle, une large partie des électeurs de gauche ne pourrait que s’en féliciter. Si tel était le cas, Olivier Besancenot souscrirait ainsi une bonne assurance sur l’avenir qui lui garantirait le minimum de crédibilité qu’il convient d’avoir quand on souhaite faire de la politique à gauche dans ce pays.

Lyon, le 16 janvier 2007


10/01/2007

Sarkozy au scanner

medium_sarkozymasque.3.jpgDans un document d’une centaine de pages publié aujourd’hui, le Parti Socialiste passe au peigne fin les faits et méfaits de Nicolas Sarkozy depuis 2002.

Disponible gratuitement sur le site du PS (Télécharger), le long réquisitoire très argumenté démontre efficacement et sans effets de manche les traits majeurs d’un projet politique libéral et néo-conservateur qui piétine avec application les derniers lambeaux du gaullisme. Une lecture qui s’impose donc à tous et en particulier à Jacques Chirac qui trouvera dans cette somme quelques bonnes raisons, toutes frappées d’un authentique esprit républicain, de stopper l’ascension de son meilleur ennemi.

Lyon, le 10 janvier 2007

> Télécharger le document 

22:00 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Sarkozy, PS, 2007, Royal, UMP, Projet, Nicolas | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/12/2006

Ségolène attaque à la Défense

medium_Image_tribune_discours.jpgCe samedi, devant les responsables de la campagne présidentielle réunis au CNIT à la Défense, Ségolène Royal est dans une grande forme, joie de vivre et tout sourire.

Bien sûr quelques-uns des éléphants du Parti ont fait la grasse matinée et sont absents mais qu’importe.

« Ferveur, bonheur et sérieux »  sont les maîtres-mots qui résument le mieux ce que doit être une campagne dont la première phase va s’achever le 6 février prochain, à Paris, pour la réunion des Secrétaires de Sections.

En attendant, Ségolène Royal, débats participatifs en première ligne, souhaite imprimer à sa campagne un tempo actif destiné à assurer une remobilisation des couches populaires qui décrochent de plus en plus et plus généralement de nombre de Français qui vivent dans la hantise du déclassement et de la peur du lendemain.

Centré sur la méthodologie des débats participatifs et la diffusion d’un premier Kit de campagne, le séminaire est un succès. Ségolène Royal rayonne. Son dialogue devant un amphithéâtre plein à craquer avec Jean-Pierre Legendre le nouveau responsable des Comités Désirs d’Avenir est un concentré de connivence amicale et la démonstration de la nécessité d’imposer un nouveau style de travail dans le parti.

Lire la suite

17:30 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Ségolène, segolene, Royal, PS, 2007, UMP, désir | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu