Avertir le modérateur

18/06/2008

La France qui glande

766092043.jpgHier, si vous étiez lecteur de 20 minutes, l’information n’a pu vous échapper. Le nouveau Mir couleurs est arrivé. Les couleurs de nos vêtements ont donc de beaux jours devant elles puisque, dans son magnifique flaconnage rouge vif, Mir Couleurs va protéger cinq fois plus que les autres lessives nos vêtements qui sont, si l’on écoute bien Mir Couleurs, composés à 80% de couleurs. Le bénéfice dédié aux consommateurs ne tombe pas, vous l’imaginez, du ciel. C’est grâce au « système Color Control » qui assure un anti-transfert et protège les couleurs que nos vêtements garderont leur beauté et l’intensité de leurs couleurs. Jusque là tout va bien et comme Henkel nous assure que les couleurs vont être « comme neuves », vous vous dites que la vie est vraiment formidable. Méfions-nous !

Le problème de cette publicité Mir Couleurs n’est sûrement pas dans la sympathique efficacité du produit. Il faudrait être fou pour refuser d’utiliser une lessive qui protège cinq fois plus nos couleurs. Non, la question soulevée par cette annonce publicitaire réside dans le visuel. De quoi s’agit-il ?

Dans un photo-montage, je le concède un peu approximatif mais en couleur, supposé être l’illustration du bonheur apporté par Mir couleurs on repère quelques dizaines de personnages vautrés sur une belle pelouse verte. Ces utilisateurs de Mir couleurs, qui  après tout sont à l’image de nous même, glandent. L’un roupille, un couple fait la sieste sur une couverture. Peintre du dimanche, jeux de sociétés pour les uns, avions en papier pour les autres, un troisième est plongé dans la lecture du journal tandis qu’une mamie tricote, Mir couleurs fait honteusement la promotion de la France qui glande. Même les chiens sont des faignasses dans cette publicité puisque l’un d’entre eux ne trouve rien de mieux à faire que de se positionner sur le dos attendant manifestement qu’un quidam ne vienne lui gratouiller le ventre.

Dans une période aussi difficile pour notre pays, alors que le Président s’échine à liquider les 35 heures, à faire bosser encore plus les vieux, à repousser l’âge de départ en retraite, à expédier les chômeurs trouver du travail à plus de cent bornes, Mir couleurs ne trouve rien de mieux que d’exhiber cette France qui se lève tard et qui ne pense qu’à une chose, aller se prélasser sur les pelouses de nos squares.

Comme l’a dit hier notre Président en présentant le plan de réorganisation de notre défense Nationale, l’armée n’est pas faite pour aménager le territoire, dans son sillage je veux dire que la multinationale Henkel n’est pas faite non plus pour promouvoir cette société d’assistés léguée par la gauche.

Il serait peut-être temps de retirer cette publicité de journaux gratuits particulièrement appréciés par nos jeunes. Il en va de l’avenir du pays.

Lyon, le 18 juin 2008.

17/06/2008

L’Europe, l’Europe, l’Europe

1645158985.jpg« L’Europe, l’Europe, l’Europe », comme disait l’autre, l’Europe elle n’est pas bien en forme et le récent référendum irlandais est là pour le confirmer. C’est donc une bonne idée que d’organiser le 21 juin une sorte de journée de l’Europe en pleine fête de la musique, malheureusement baptisée pour la circonstance « 2ème Etats Généraux de l’Europe », autrement dit le plus sûr moyen de faire fuir la garde et l’arrière-garde.

Le flyer mollement diffusé pour la circonstance ne devrait pas non plus malgré un look qui se veut « Electro » et « jeune » faire converger les masses pro-européennes vers la Cité Internationale (Lyon 6ème) le 21 juin prochain dès 9h00. Alors retroussons les manches.

L’évènement, appuyé par 70 partenaires (de A comme Action Fédéraliste à U comme UNSA en passant par C comme Cimade et J comme JOC) devrait rassembler 130 invités, autour de Giorgio Napolitano, le Président de la République d’Italie, dont Jacques Delors, Gérard Collomb, Jean-Jack Queyranne, Daniel Cohn-Bendit, le Ministre Jouyet, François Chérèque, le Ministre Barnier qui ne devrait pas être troublé par les manifestations de pêcheurs mais aussi Bronislaw Geremek, Elie Barnavi et la Ministre Lagarde.

A l’occasion des 50 ans du Parlement Européen, Lyon sera donc au centre politique de l’Europe. De nombreux débats sont programmés, un café littéraire est prévu, une simulation (?) des travaux du parlement européen proposée aux plus jeunes et un concert géant (sic !) pour une fête de la musique européenne est prévu.(Ne m’en demandez pas plus).

Bref, de tels efforts pour l’Europe doivent être soutenus. Je vous engage donc à faire le voyage de la Cité Internationale le 21 juin. Bon européen, je comptais vous indiquer le site internet pour en savoir plus. Il n’existe manifestement pas, « L’Europe, l’Europe, l’Europe » !

> Pour plus d'informations  

Lyon, le 17 juin 2008.

03/06/2008

Rayon layette

1691984279.jpgLes Français, paraît-il, parient sur une victoire de Delanoë si l’on consulte l’étude d’Opinionway / Le Figaro de la semaine passée. Les sondages relatifs à l’issue du Congrès de Reims pleuvent. Ils concernent souvent l’opinion des électeurs de gauche à propos de cette échéance et comme pour la campagne de désignation de notre candidate aux élections présidentielles certains instituts sondent même l’âme des militant(e)s socialistes ce qui m’étonne toujours dans la mesure où je ne m’explique pas comment l’on peut connaître le point de vue de ceux qui seront en situation de voter à l’automne prochain au sein du Parti Socialiste. Bref, tout ceci, si je me souviens bien de la nature des attaques qui visaient Ségolène Royal il y a deux ans, relève de ce que certains appellent la « démocratie d’opinion ». Bien entendu parmi les soutiens de Bertrand Delanoë on compte quelques spécimens qui à l’époque dénonçaient avec acharnement Ségolène Royal accusant la Présidente de Poitou-Charentes de s’en remettre à cette fameuse démocratie d’opinion qui bafouait alors la consultation démocratique interne au PS. Le pauvre Bertrand Delanoë n’est en rien responsable de tout cela mais il est amusant de constater que ce qui était néfaste il y a deux ans est devenu banal pour certains hiérarques soutiens du Maire de Paris.

Rappelez-vous il y a deux ans les mêmes s’en prenaient également à Ségolène Royal la désignant comme une chouchoute des côteries médiatiques. Actuellement le plan-média de Bertrand Delanoë n’est pas mal non plus et ceux qui voulaient estoubir à l’époque Ségolène ne semblent pas outrés par la couverture de Bertrand Delanoë dans les médias. Le pauvre Bertrand Delanoë n’est en rien un coupable en la matière mais il est cocasse de constater que si hier Royal était soutenue par la main invisible de la grande presse qui pesait alors de manière éhontée sur les militant(e)s du PS aujourd’hui il s’agit  d’un simple éclairage du débat. Amusant !

Lire la suite

31/05/2008

Inquiétudes

barak_obama.jpgMéfions-nous ! Méfions-nous de ces premiers sondages qui affirmeraient déjà que la situation électorale américaine serait sur le point de se retourner. Barack Obama battant le Républicain Mc Cain lors de la prochaine présidentielle.

Méfions-nous car, vu d’ici, je n’arrive pas à me mettre dans la tête que le long combat entre Barack et Hilary au sein du camp démocrate ne saurait avoir des conséquences négatives. Méfions-nous aussi des envolées sympathiques. Déjà en 2004 le vieux continent avait préféré Kerry à Bush et aujourd’hui il plébiscite Obama face à Mc Cain. On connaît la suite.

Ce que Romain Huret appelait il y a quelques temps dans une tribune à Libération « Le psychodrame démocrate » pourrait au final jouer un mauvais tour à Barack face à un candidat républicain plus malin et calculateur que certains ne peuvent l’imaginer. L’ancien héro du Vietnam pouvant se révéler un candidat très coriace fort de ses certitudes, de son crédo binaire et surtout du soutien des puissants réseaux républicains.

Comme le disait, toujours dans la même tribune l’Universitaire Lyonnais, « en 1972, George Mc Govern avait proposé la plate forme la plus à gauche de l’histoire du parti, promettant une Amérique arc-en-ciel, la défaite fut proportionnelle à la générosité sociale. En silence, le candidat républicain Richard Nixon remporta la mise. »

Autant j’arrive, comme vous tous, à mesurer le formidable potentiel symbolique d’Obama, autant je peux percevoir ses capacités et l’élan qu’il provoque, autant je suis parfois surpris par la faible lisibilité de ses choix politiques, Hillary Clinton offrant parfois une démarche programmatique plus solide car plus encrée dans la réalité politique et sociale du pays.

Au bout du compte je m’étonne que pour l’heure Bush passe par pertes et profits dans cette pré-campagne épuisante au cours de laquelle il est rarement indiqué que voter pour le camp républicain c’est tout bonnement accorder un troisième mandat à Bush.

Face à un Mc Cain droit dans ses bottes, jouant les durs, il conviendrait que Barack Obama ne laisse pas aux Républicains l’Amérique populaire, celle dont on aime dire qu’elle est profonde. A suivre.

Lyon, le 31 mai 2008.

30/05/2008

Deuxième tour

1753996433.jpgSi vous votez dans le 5ème arrondissement, gardez-vous de croire que la messe pourrait être dite sur la colline qui prie. Dans cette élection cantonale partielle dont l’enjeu pourrait se révéler décisif dans les mois à venir, rien n’est encore acquis (voir mon billet du 22 mai).

Au terme du 1er tour, malgré une dispersion des candidatures qui n’est pas sans poser problème, Thomas Rudigoz candidat issu du Modem et soutenu par le Parti Socialiste et le Maire de Lyon est au bord à bord avec la candidate UMP. Le fait que les candidat(e)s des Verts, du PCF et le Socialiste dissident appellent à voter Rudigoz permet de penser qu’un tel rassemblement devrait être porteur de victoire. En vérité la faible participation du 1er tour doit nous rendre prudent et vigilant car il suffirait qu’une esquisse de démobilisation des uns comme des autres se produise lors de ce deuxième tour pour que l’issue du scrutin assure la réélection d’un conseiller de droite.
 
Derrière la candidature de Thomas Rudigoz, dans le sillage des toutes dernières élections municipales, l’enjeu politique n’est plus à démontrer. Dimanche prochain, selon l’expression traditionnellement usitée en pareille circonstance, pas une voix ne doit échapper à Thomas Rudigoz afin que demain nous puissions construire une alternative de progrès si urgente au Conseil Général du Rhône. L’enjeu n’est donc pas mince.

Lyon, le 30 mai 2008.

24/05/2008

Vérité pour Guy-André Kieffer

La semaine prochaine, plus précisément le vendredi 30 mai, le Comité Lyonnais des journalistes otages ou disparus qui s'était créée en 2005 alors que Florence Aubenas et Hussein Hanoun étaient otages en Irak, organise une soirée de soutien à Guy-André Kieffer, ce journaliste enlevé voici quatre ans en Côte d'Ivoire. (Voir billet du 16 avril 2008 )

Cette initiative est d'autant plus utile que la vérité tarde à se faire connaître quant à la disparition de Guy-André. Les Lyonnais doivent donc se remobiliser pour rappeler aux autorités Françaises et Ivoiriennes que nous exigeons la vérité sur cette disparition.

Kent qui était déjà présent au transbordeur en 2005 pour le concert de soutien à Florence Aubenas a répondu une nouvelle fois positivement au Comité Lyonnais et à la famille de G-A Kieffer. Il sera donc vendredi prochain au Théâtre de la Croix-Rousse pour cette manifestation. Aux côtés de Kent, Nicolas Nourrit, Duo d'en bas, Walking on the beach, les Sales Fées, Weed Académy et Gavroche assureront la partie artistique de l'évènement, sachant que des journalistes et témoins viendront expliquer la situation en Côte d'Ivoire.

En mettant à disposition le Théâtre de la Croix-Rousse, son Directeur et le Maire de Lyon ont voulu témoigner leur solidarité avec Guy-André et sa famille. J'espère que vous serez nombreux à répondre vous aussi présents.

Les places sont en ventes au Progrès, Auchan, Leclerc, Virgin au prix de 5 Euros.

Lyon, le 24 mai 2008

23/05/2008

Mobilisation

1978212684.jpgLa mobilisation des lycéens de la Martinière-Duchère qui protestent contre l'expulsion de leur camarade Landry Koua vers la Côte d'ivoire se poursuit. Enseignants et parents d'élèves se joignent aux jeunes camarades de l'étudiant de BTS qui est en détention au centre de l'aéroport de Saint Exupéry. Pour plus d'informations et signer la pétition se tourner vers:

Lyon, le 23 mai (17h).

De l'ordre

fourgon.jpgVous n'en avez peut-être plus le souvenir mais Nicolas Sarkozy avait indiqué son désir de rattacher les gendarmes au Ministère de l'Intérieur. La chose est prévue le 1er Janvier 2009 et la Ministre Alliot-Marie y travaille.

Afin d'accueillir, je l'imagine dignement, les gendarmes dans son ministère, M.A.M. est commanditaire d'un rapport qui va donner lieu, on est jamais assez prudent, à la publication d'un pré-rapport. Ce document est attendu ces jours-ci et il devrait faire parler de lui.

Cette prose rédigée par les Directeurs Généraux de la Gendarmerie et de la Police, qui fuite déjà, aborde non seulement le statut et le maxima de service des uns et des autres mais pointe aussi un petit détail qui devrait aller droit au cœur des policiers.

Le pré-rapport en question indiquerait que les policiers travaillent 200 heures de moins que les gendarmes. Quand on connaît la détérioration des conditions de travail de nos policiers et le non paiement de leurs nombreuses heures supplémentaires, de telles observations risquent de provoquer quelques irritations dans les rangs policiers qui devraient s'entendre dire par Sarkozy « pour gagner autant il convient de travailler plus ». Bref, le syndicat « Synergie » semble avoir l'argument en travers de la gorge puisque, sans attendre la publication de ce pré-rapport que le Ministère appelle « document de travail », il traite de « menteurs » ses rédacteurs.

Pour faire bonne mesure et amadouer certains policiers, le Ministère indique que le rapport si redouté fait également état d'un différentiel de pouvoir d'achat en défaveur des flics mais uniquement pour ceux de la région parisienne.

Morale de cette histoire, les policiers de province sont non seulement des fainéants mais aussi des nantis. D'une certaine façon on pourrait donc dire d'eux qu'ils travaillent moins tout en gagnant plus. Il faut vraiment remettre de l'ordre dans tout cela. De l'ordre juste bien sûr.

Lyon, le 23 mai 2008

22/05/2008

Un conseil (général)

conseil-general1.jpg

Si l'on en croit le Progrès, Dominique Perben serait « démotivé par sa vice-présidence au Conseil Général et par son mandat de parlementaire ». Toujours dans le Progrès, selon les propos rapportés d'un élu proche de l'ancien candidat aux municipales lyonnaises, je cite, « Il n'y a pas que le national qui le fasse bander ». (Sic !)

Loin de moi l'idée de m'offusquer de ce retrait de Dominique Perben. En pareilles circonstances la discrétion s'impose et le fait que l'ex Ministre ne se pavane pas en ville est plutôt un signe d'adaptation donc d'intelligence.

Ce qui est inquiétant dans le contexte actuel se situe donc du coté du Conseil Général. Passe encore le fait que son Premier Vice-président, Dominique Perben, en plein spleen, prenne de la distance et puisse être démotivé. Ce qui est plus étonnant c'est que son Président, Michel Mercier, paraisse aux yeux de tous encore plus à l'ouest car avant tout intéressé par son sort personnel et donc les négociations avec Sarkozy pour rentrer a gouvernement. Michel Mercier qui vient d'évoquer son possible départ à l'horizon 2009, est manifestement lui aussi sur une autre planète.

Avec un Président à l'ouest, un Vice-président qui perd le nord vous avouerez que la situation du département ne peut qu'interroger le rhôdanien que je suis.

Dans la continuité du rassemblement initié lors des élections municipales qui a conduit les listes « Aimer Lyon » à la victoire, le Parti Socialiste et le Maire de Lyon soutiennent la candidature de mon collègue Thomas Rudigoz dans une élection cantonale partielle (le 5ème arrondissement) qui pourrait changer à terme la donne au sein du Conseil Général du Rhône ce d'autant, qu'adhérent du Modem, Thomas Rudigoz dispose d'atouts indéniables pour sortir vainqueur de ce scrutin dans un canton propriété de la droite depuis des temps immémoriaux.

L'évidence n'étant pas toujours la qualité première de certains, je conseille donc à celles et ceux qui sont sensibles à la nature des politiques mises en œuvre dans les Conseils Généraux de se mobiliser dès le 25 mai pour permettre à Thomas Rudigoz de construire un rassemblement victorieux lors du deuxième tour du 1er Juin. Cela serait la meilleure façon d'indiquer à Michel Mercier et Dominique Perben que ceux qui font équipe avec Gérard Collomb à Lyon et à la Communauté urbaine ne se désintéressent pas du sort de nos concitoyens rhôdaniens et qu'une alternative se construit.

Lyon, le 22 mai 2008

20/05/2008

Congrès champagne

champagne.jpgAlors que les amis de Dominique viennent d'annoncer que Pierre revenait au bercail et que leur incompatibilité avec Ségolène Royal était totale, la grande affaire de la semaine devrait être la mise en oeuvre du plan-média de Bertrand. Dans le même temps, Manuel continue d'arpenter les médias, Julien est toujours candidat comme casque bleu tandis que Martine nous confie vouloir écrire une contribution destinée à éclairer son rapprochement considéré comme acquis avec Bertrand.

Arnaud, quant à lui, peut se rassurer, Jean-Christophe est tout disposé à lui proposer de signer la contribution de ses amis vu que Pierre est de nouveau en odeur de sainteté non sans indiquer que la priorité est donnée à Bertrand.

Plus classique, pendant ce temps là, Michou tape comme un sourd sur Ségolène, Laurent regarde tout ca de très haut et Claude, l'ami de Lionel, qui vient de quitter l'équipage pour soutenir Nicolas explique que s'il était encore dans le Parti de François, il serait bien entendu comme Lionel, derrière Bertrand.

Quitte à pourrir pour un bon siècle l'image d'une ville socialiste je me demande pourquoi l'on prépare un congrès dans cette bonne ville de Reims alors qu'il était si simple d'en refaire un à Rennes.

Lyon, 20 mai 2008.

06:03 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/12/2007

Triqueurs

71c98c7bd448d43668e9288bb316ef30.jpgJe viens de recevoir le numéro deux d’un journal intitulé « Gare aux coups de triques » qui souhaite s’inscrire, dit-il, dans une tradition d’humour satirique et de raillerie qui serait particulière à Lyon. Pour cela les auteurs anonymes de ce bimensuel convoquent l’inévitable Guignol qui ne demandait rien à personne, le « parlé gone » et ce qu’il faut de lyonnaiseries, beaujolais compris, pour tenter de figurer « dans le contexte des municipales » (sic !).
Une fois dit qu’à chaque fois qu’un nouveau journal tentera sa chance, je ne serais bien entendu jamais le dernier à m’en féliciter, je voudrais tout de même signaler quelques uns des travers de ce journal écrit à l’ancienne par des gônes qui ne sont manifestement pas des perdreaux de l’année.
Leur communiqué de presse (non daté et non signé) n’y va pas par quatre chemins puisque après avoir venté « la liberté apolitique » de « Gare aux coups de triques » les rédacteurs nous disent, rien moins, que leur journal « se situe juste à côté du Canard Enchaîné ». Alors les gars, sans vouloir vous faire offense, laissez-moi vous dire que vous vous situez effectivement « à côté » du Canard, mais loin, très loin, de celui-ci.
Passons à l’apolitisme revendiqué. Ce terme dont les lecteurs de ce blog, tout comme moi, ont appris à se méfier tant il cache en général des inclinaisons particulièrement lestées, ne me paraît pas convenir à une publication dont l’aversion militante contre les grèves et les mouvements sociaux est avérée. Même remarque à l’égard de la vie politique, l’humour aviné de « Gare aux coups de triques » traitant Bayrou de « François Biroute », s’emprenant à Mitterrand et plaçant Sarkozy, au niveau de Chirac, mais bien au dessus de Ségolène Royal indiquent que l’apolitisme affiché est un leurre et une posture.
Ces rédacteurs, certains de leur humour et de leur apolitisme, s’intéressent avant tout à un petit monde dont la géographie est dessinée à partir du Beaujolais et de préoccupations qui concernent quelques côteries de l’édition locale et des arts plastiques.
Les deux principales cibles de cette étrange publication sont vous vous en doutez deux femmes car l’éditrice Corine Poirieux et la Vice-présidente du Grand Lyon Nadine Gelas font les frais de nos guignols anonymes qui n’hésiterons pas, dès le troisième numéro, à décliner, j’en suis sûr, leur identité et leur visage, façon de savoir si leur tronche mériterait de figurer dans un casting « d’halloween, la nuit des marques » au cas où John Carpenter envisagerait un troisième remake de ce chef d’œuvre incontournable de la série B.
« Gare aux coups de triques », 2 euros, en kiosques.

Lyon, le 17 décembre 2007.

16/12/2007

Verrines

1051074369034528805cf7a12aba7a0b.jpgLes verrines, ces préparations servies dans de grands verres ou des bocaux sont à la mode. Dans son numéro de décembre Lyon Mag consacre quelques pages de recettes consacrées à ces fameuses verrines. Parmi les établissements sélectionnés on trouve « Le Koodeta » situé dans le 3ème. Justement c’est dans ce restaurant que doit avoir lieu, demain lundi, la première assemblée générale de l’association des lecteurs de Lyon Mag ou plutôt devait avoir lieu cette assemblée puisque jeudi, « Le Koodeta », suite à de mystérieuses pressions, a finalement renoncé à accueillir les lecteurs de Lyon Mag. A qui profite cette annulation de dernière minute ? Sûrement pas à Lyon Mag qui se trouve ainsi dépourvu d’établissement pour accueillir son association de lecteurs. Pas plus « Le Koodeta » qui en étant invité, par de mystérieux inconnus, à renoncer à accueillir Lyon Mag, se trouve ainsi pénalisé tant sur le plan financier qu’en matière d’image.

Affaire à suivre.

Lyon, le 16 décembre 2007.

14/12/2007

Idées réveillons

ad163e88592831769b61893584027602.jpgBon dossier sur le pouvoir d’achat cette semaine dans le Nouvel Observateur sous la plume de Sylvain Courage. L’hebdomadaire dresse, entre autre, la liste des produits « tendance » qui connaissent le hausses les plus fortes.
Les réveillons approchent et je conseille à ces Français qui s’enrichissent, puisqu’ils travaillent plus, de s’offrir pour l’occasion, des réveillons de rêve avec la garantie que les produits sélectionnés sont en hausse vertigineuse donc de plus en plus inaccessibles à la grande masse des fainéants. Avec des filets de maquereaux accompagnés de Volvic et des Knacki trempés dans la crème Montblanc ils épateront leurs convives. Voici deux propositions de repas, hausse maximale des prix garantie.

Menu de Réveillon « Prestige »
  • Apéritif : verre de lait entier (+32,1%) accompagné d’olives vertes dénoyautées (+51,5%)
  • Entrée : Rillettes du Mans (+31,5%)
  • Plat : Steak haché extra moelleux (42,7%) sur son lit de coquillette Panzani (+32,8%)
  • Dessert : Petit écolier au chocolat au lait (+28%)

Menu de Réveillon « Bling bling »
  • Apéritif : filets de maquereaux au vin blanc (+42,7%) sur son toast pain grillé Pelletier (+24,7%) accompagné d’un verre de Listel (+24,9%)
  • Entrée : Délice de chair de crabe (+41,1%) sur une cracotte au froment Lu (+35%)
  • Plat : loyal au bœuf (à partager avec le chien, +28,1%) et ses pâtes alphabet Panzani (+31,4%)
  • Dessert : Mikado au chocolat noir (+32,8%)

Ces deux merveilleuses « idées réveillons » gagneront à être agrémentées, selon vos goûts, d’un Yop au chocolat (+33,8%) ou d’eau de Volvic (+26,7%).

Bon appétit !

Lyon, le 14 décembre 2007

12/12/2007

Chat video avec Gérard Collomb

a03ebd19216aed03fa6e33363588c747.jpg
 
Chat vidéo avec Gérard Collomb le jeudi 13 décembre à 18h30 à l'occasion de l'e-nauguration de son site de campagne www.aimerlyon.com.

Vous pouvez dès à présent poser vos questions sur le site, Gérard Collomb répondra en live aux questions des internautes.

11/12/2007

Malaises

6100d30ca9c7c9ed298e63127a714029.jpgRama Yade était tout d’abord « dérangée » par le fait que Kadhafi arrive en visite officielle dans notre pays le jours anniversaire de l’adoption, en 1948, de la déclaration universelle des droits de l’homme. Enivrée par son courage et particulièrement en verve sur ce sujet elle avait même ajouté que « la France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort ». Enfin au sommet de sa forme la ministre indiquait que la France n’état pas « un paillasson ».
Après une petite heure d’entretien à l’Elysée, Rama Yade était remise dans l’axe puisque elle expliquait qu’elle n’avait « absolument aucune hostilité vis-à-vis d’une visite du colonel Kadhafi, à partir du moment où il a renoncé à tout programme militaire nucléaire ». « Dans ces conditions, il vaut mieux parler avec lui plutôt que de le marginaliser ou de le rejeter aux confins du terrorisme », a-t-elle déclaré. Mais, a-t-elle souligné, « cette visite ne doit pas être considérée comme un chèque en blanc, on doit être sur nos gardes ».
Le malaise de Kouchner n’aura duré aussi que quelques heures puisque le doc, au moment ou Rama Yade commençait à se la jouer profil bas, déclarait quant à lui que ce voyage était « un épiphénomène » et que l’essentiel résidait dans cette « alchimie fine » (sic !) qu’est la diplomatie française. Au final, le bon docteur Kouchner se trouvait un nécessaire et importantissime dîner à Bruxelles pour éviter d’être pris en photo avec le colonel.
Ce qu’il y a d’épatant avec Sarkozy, c’est qu’il s’occupe de tout.
Il soigne même ses ministres quand ils ont des malaises et ça, ce n’est pas banal.
 
Lyon, le 11 décembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu