Avertir le modérateur

01/12/2006

Oualtère, (comme on dit sur TLM).

medium_villa-gillet.jpgHier, Tony Morrison [fr] [en] était invitée à l’Hôtel de ville pour recevoir la médaille de la ville des mains de Gérard Collomb. Absent de Lyon pour raisons professionnelles, je me suis malheureusement fait porté pale au diner organisé par l’épatant Guy Walter [fr] dont on ne dira jamais assez la qualité du travail et le rôle majeur qu’il joue dans le rayonnement culturel et intellectuel de notre ville.

Au petit déjeuner à l’hôtel, je me rattrape en lisant l’interview que donne au Monde des livres un autre talentueux écrivain américain, le romancier Russel Banks [fr], en promotion française pour l’excellent livre d’entretiens que nous propose Actes Sud en  compagnie de la chaine de télévision Arte.

Lire la suite

19:05 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Morrison, Walter, TLM, Banks, Russel, Sécheresse, Lyon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/11/2006

Little Bob

medium_Little_bob1light.jpgRock & Folk consacre quatre pages à Little Bob Story. Qui plus est, c’est Alain Dister, un Lyonnais, pionner du magazine, qui s’y colle.
Little Bob c’est le Havre, une ville mythique du rock qui a également enfanté Philippe Garnier, une autre signature géante du Rock & Folk des années soixante-dix. A l’époque des dizaines de milliers de lecteurs de la revue voyageaient par procuration du côté de New York et de la Californie grâce à Garnier.

Le troisième « grand homme » de cette ville c’est bien entendu Dhorasso dont je veux, comme bien d’autres, saluer le parcours, le talent et les valeurs. Mais revenons à Little Bob.

Lire la suite

20/11/2006

Lévitation

medium_Couv_Lambron.jpgMarc Lambron vient de signer un petit bouquin frais et plutôt bien troussé sur Ségolène Royal. Une douceur vacharde qui à mon avis sera d'avantage détestée par ceux qui avaient déjà Ségolène dans le nez plutôt que par ses partisans les plus sincères.

J’imagine déjà les Glavany, Vaillant et autres Aubry pester toutes les trois pages à la lecture de cet objet littéraire pas vraiment identifié qui, s’interrogeant, avec souvent beaucoup d’acidité sur le phénomène Royal et notre époque, n’épargne en aucune façon ses concurrents laminés.

J’imagine aussi Gérard Collomb qui, attaquant la page trente-trois, subitement s’élève de trente bons centimètres comme hypnotisé par la prose de Lambron : « Ségolène observe les régions et les grandes villes. La tactique de Collomb à Lyon, par exemple, est assez habile. Il rejette le marxisme, se revendique d’une mouture de socialisme à la Fourier et de personnalisme chrétien, se montre partout en ville, paie de sa personne, est aimé des gens, laisse volontiers oublier qu’il vient de la gauche toue en travaillant pour elle. La droite ne sait pas par quel bout l’attaquer, il sera réélu. Ségolène est un peu lyonnaise en politique, si tu veux, c’est son côté République des professeurs. »

Malgré son titre particulièrement tarte, ce "Mignonne allons voir..." de Marc Lambron est une lecture à recommander. C'est chez Grasset pour même pas quinze euros. C'est Queyranne qui va faire la gueule.

Référence: "Mignonne, allons voir..." - Marc Lambron (Grasset)

20/08/2017

"SOS"

diams.jpgAlors que la première décennie du nouveau siècle est sur le point de laisser place nette, on commence à voir fleurir les premiers palmarès chargés de pointer évènements, livres ou disques susceptibles de laisser quelques traces. Le Figaro s’est par exemple déjà essayé à cet exercice dangereux et nous pouvons parier que dans les semaines qui viennent la tentation d’en faire autant va être forte, tous médias confondus. Tout cela pour dire qu’avec la sortie de « SOS », le nouvel album de Diam’s, on peut légitimement s’interroger sur la portée, osons le terme, politique, d’une livraison qui pourrait faire date.

Même si certains annoncent déjà que le triomphe de « Dans ma bulle » n’a guère de chance d’être réédité, on peut tout de même avec certitude dire que cet « SOS » est pourtant un album qui devrait marquer. Autobiographique et personnel tout en étant probablement un assez fidèle témoignage générationnel, le nouvel opus de Diam’s capte « l’air du temps » comme l’a écrit avec justesse Stéphane Davet dans le Monde même si parfois d’ailleurs la chanteuse se vautre dans la démagogie. Il n’empêche qu’au delà de son strict contenu, « SOS » est un disque qui devrait marquer, non pas que nous soyons en présence d’un immense album, mais bien parce que dans sa dernière livraison la rappeuse parisienne met « les pieds dans le plat » en s’inscrivant dans, semble-t-il, le rude contexte de sa vie personnelle mais aussi dans celui d’une réalité française têtue. Sur bien des sujets, la question du foulard étant l’un deux, Diam’s devrait trouver quelques échos, non pas chez ceux qui voyaient hier en elle l’expression d’une nouvelle radicalité féminine, mais bien chez celles et ceux qui trouveront dans cet « SOS » l’expression directe de leurs difficultés, de leur mal-être au quotidien mais aussi même d’une volonté d’en découdre.

Nul ne sait bien entendu si ce disque s’avérera comme la fin du parcours de Diam’s ou au contraire la naissance d’un phénomène majeur et inédit à haute portée symbolique. En tout état de cause chacun pourra convenir que « SOS » est un disque important même si de nombreux lecteurs de Télérama compenseront leur désamour à l’égard de la native de Chypre en reportant leur affection et leurs espoirs sur Grand Corps Malade.

 

Lyon, le 23 novembre 2009

Photo:DR

21:06 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : diams, sos, le figaro, le monde, dans ma bulle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu