Avertir le modérateur

25/12/2009

2001 en vrac

Lancement de Wikipedia sur internet - Contre sommet meurtrier du G8 à Gênes - Attentats du 11 septembre à New York et Washington - Le prince Dipendra assassine son père le Roi du Népal - Ariel Sharon devient premier ministre d’Israël - l’usine AZF explose à Toulouse - Berlusconi emporte les législatives - La Game Boy Advance sort en Europe - Apple lance l’IPod - Gérard Collomb élu Maire de Lyon et Bertrand Delanoë Maire de Paris - Kofi Annan, prix Nobel de la paix - Décès de Joe Strummer l’ancien leader des Clash….

Lyon, le 25 décembre 2009.

12/12/2009

Tournants et tourments

claude.jpgDemain soir, à Gerland, ce pourrait-être un tournant du championnat de ligue 1 puisque l’O.L. affronte les Girondins de Bordeaux. C’est bien installé face à ma télé que je vais assister à ce « choc » car les places de la ville de Lyon sont réservées pour cette prestigieuse occasion à ceux qui se sont engagés pour la candidature de Lyon à l’Euro, une candidature que quelques-uns aimeraient voir plombée.

En effet, la grande aventure du « grand stade » connait quelques mésaventures supplémentaires et Jean-Michel Aulas qui déclarait après la victoire sur Debrecen que « le sourire était dans les rangs lyonnais » a peut-être un moment vu le sien s’évaporer en apprenant que le sort de l’O.L Land était à nouveau à un tournant suite à une décision de justice.

C’est après avoir fait valoir par écrit quelques arguments en faveur du « grand stade » sur le registre de l’enquête publique que l’on ma annoncé que la révision du PLU n’était même plus dans un tournant mais dans le décor. C’était heureusement, aller vite en besogne.

Hier matin, le Maire de Lyon s’est exprimé sur la question alors que l’exercice devait être uniquement consacré à la présentation du budget qui sera examiné lundi par le Conseil Municipal. C’est donc un Gérard Collomb particulièrement affûté qui s’est exprimé devant la presse, à croire que le Maire de Lyon est bien le seul à être en forme sachant que lui, au moins, n’a pas à subir les entraînements concoctés par Claude Puel. Le message du Président du « Grand Lyon » a, comme vous vous en doutez, le mérite d’être clair, sachant que lui, au moins, n’a pas à s’inscrire dans la langue de bois du même Puel.

C’est donc sans douleurs aux adducteurs et sans pathos que le Maire a pointé l’étonnante décision de la justice administrative précisant que pour le Grand Lyon l’agenda fixé devrait être maintenu. Autrement dit pas de quoi se tourmenter.

Pour ce qui concerne le football, les yeux rivés vers mon écran très plat, à la différence de ceux qui siègeront en tribune présidentielle, je pourrais me délecter des inévitables propos alambiqués de Claude Puel qui en cas de victoire expliquera de toute façon que tout n’était pas satisfaisant et, si la défaite était au rendez-vous, qu’il ya des raisons de se satisfaire.

Lyon, le 12 décembre 2009

Photo:DR

11/12/2009

Confession publique

tiger.jpgIl vient d’avouer des « transgressions » et des « péchés ». Je ne vous parle pas aujourd’hui d’Eric Besson mais de Tiger Woods. Le pauvre golfeur est en effet tellement mal que cela donne envie de l’aider tant, une fois de plus, une partie de la presse américaine, celle qui sent tout à la fois le souffre et l’eau bénite, tape sur le sportif le plus adulé du pays.

Vous en avez peut-être encore le souvenir mais, du côté d’Orlando, Tiger Woods, voilà deux semaines de cela, s’est retrouvé pris dans une banale histoire de dispute conjugale suite à un, non moins banal accident de la route. Depuis, c’est la déferlante. Ses supposées maîtresses défilent dans les médias, on l’accuse d’usage abusif de médicaments, on décrit une énorme affaire combinant sexe et argent. La situation est telle que le plus célèbre golfeur du monde n’a plus qu’une seule solution, apparaître dans le show de Oprah Winfrey, la seule capable de le confesser publiquement et de l’absoudre de ces fameux péchés plus au moins revendiqués. Comme d’autres avant lui, je pense aux Michael Jordan ou Kobe Bryant, Oprah Winfrey est le point de passage obligé pour se remettre du scandale et ainsi tenter de relancer sa carrière.

Claquemuré dans sa résidence de Floride, Tiger Woods peut tout de même se dire que la triste condition qui est la sienne n’a pourtant rien à voire avec celle de Domenech. Le sélectionneur de l’équipe de France de football est quant à lui bon comme la romaine. La hargne générée à son égard est telle que même Oprah Winfrey ne pourrait rien pour lui.

Vous allez-voir qu’un de ces jours on risque de trouver le nom de Domenech dans la liste des fraudeurs dressée par le célèbre « Antoine », l’ex employé de HSBC Private Bank de Genève.

Lyon, le 11 décembre 2009

Photo: DR

09:48 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tiger woods, golfeur, oprah winfrey, domenech | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/12/2009

Quick

justice.jpgIl y a quelques jours, comme chaque année, le Conseil Lyonnais pour le Respect des Droits (CLRD), une commission extra-municipale de la ville de Lyon, présentait à la presse son rapport annuel sur les « comparutions immédiates ». Sous l’aile protectrice du CLRD, est en effet organisé un efficace réseau d’observateurs bénévoles qui, selon des règles établies en commun, suivent les audiences de la 14ème chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Lyon haut lieu de cette justice que certains appellent « rapide » et que d’autres nomment « expéditive ».

Ce deuxième rapport d’une cinquantaine de pages analyse finement et avec honnêteté ces audiences concernant 565 prévenus. Si cette étude ne s’affiche pas comme « scientifique » elle n’en offre pas moins beaucoup d’éléments pour nous en dire plus sur cette forme de justice désormais étendue à un grand nombre d’infractions correctionnelles. Que nous dit ce rapport 2009 ? Tout d’abord que les peines de prison prononcées en 2008 sont plus élevées et se situent autour d’une moyenne de « 8 mois ferme ». Que les prévenus sont de plus en plus des personnes en situation de précarité ou de pauvreté. Que les violences conjugales et intra-familiales sont en hausse et que, malheureusement, les mesures alternatives à la prison « constituent toujours la portion congrue des décisions ». Les TIG représentant moins de 3% des peines prononcées. A ce propos le Conseil Lyonnais édite également une seconde brochure intitulée « Travail d’Intérêt Général, Mode d’Emploi », un document complet et efficace qui fait le point sur cette question.

Pour se procurer ces deux brochures et en savoir plus sur le CLRD écrire au 11, Rue Puits Gaillot, Lyon 1er arrondissement. Tel: 04 72 00 31 50 – Email : clrd@mairie-lyon.fr - Site: http://www.clrd.org

Lyon, le 10 décembre 2009.

30/11/2009

Restos

Au moment où la polémique enfle encore au sujet du Téléthon et que le JDD d’hier nous explique que 40% des Français verseront moins aux différentes causes en 2009 en raison de la crise, il est peut-être opportun que je vous livre mon pensum à l’égard des « Restaurants du Cœur » un peu plus tôt que d’habitude.

800 000 personnes sont accueillies quotidiennement par les restos. Un chiffre à la hausse et tout laisse croire qu’au cours de la campagne 2010, presque 25 ans après leur création, les 100 millions de repas proposés par les restos ne suffiront pas. Aujourd’hui, un peu plus de 40% de ressources des « Restaurants du cœur » proviennent de la générosité du public et si comme moi vous ne vous sentez pas le courage d’acheter le CD des « Enfoirés » qui, à lui seul représente tout de même plus de 17% du budget de l’association, il faut mettre la main à la poche.

  • « Les Restaurants du cœur », 8 rues d’Athènes, Paris 9 ème

Renseignements 01 53 32 23 27 et sur www.restosducoeur.org

Lyon, le 30 novembre 2009.

29/11/2009

Believe

cher.jpgIl n’est plus un parti susceptible de se protéger des fausses notes et aucun dirigeant n’est capable d’insuffler un minimum de conviction dans la langue de bois. Sous l’œil des caméras, pistés à chaque instant sur le net, nos pros de la politique oscillent entre une pathétique modestie et une fâcheuse tendance à sur jouer. Même si souvent des critères purement photogéniques couplés à Photoshop semblent avoir résolu le problème de l’image, constatons qu’au point de vue « son » ce n’est pas encore ça. A l’instar de ce qui se fait dans la musique depuis quelques années, je suggère que certain(e)s moulinent leurs discours via « Auto-Tune » ce logiciel capable d’éliminer les fausse notes et de trucider les couacs. Après avoir œuvré pour Britney Spears, Kanye West, Beyoncé ou Madonna, il serait grand temps que ce logiciel fasse des miracles en politique pour recruter les leaders et porte-paroles de demain histoire de faire bonne figure.

Ainsi réverbé et parfois plus métallique, tout en conservant sa larmoyance, une telle technologie appliquée à la communication politique permettrait de vaincre vanité et incompétence en apportant l’émotion nécessaire émotion. A l’instar d’une chanteuse comme Cher qui avait introduit une sorte de planification chirurgicale de son corps tout en veillant à livrer un son parfait au point, j’imagine, que même son caniche n’arrivait pas à la reconnaître, peut-être serait-il utile de précipiter les choses pour vaincre la crise du politique. D’ailleurs de telles méthodes expérimentées avec retenue ne nuiraient pas nécessairement au fond.

« Believe » n’a-t-il d’ailleurs pas été un succès international pour Cher ?

Lyon, le 29 novembre 2009.

16/11/2009

I'm from Barcelona

drapeau%20catalan.bmpSamedi matin, après quelques jours passés à Barcelone pour parler « métropolisation », j’étais de retour dans notre bonne ville. Il est toujours amusant de constater sur une période aussi brève les quelques petits évènements qui font l’actualité d’une telle métropole sans que jamais la moindre information ne suinte jusque chez nous. Mis à part la probable fusion « Iberia-BA » et de nombreux articles situant l’Espagne en crise par rapport à ses voisins européens deux informations dominaient. La première concernait la mise en détention d’un Maire par le célèbre juge Garzón dont les agissements sont loin de faire l’unanimité. Le Parti Socialiste Catalan ayant désigné une jeune femme de 32 ans, genre sciences-po et végétarienne, pour succéder à cet élu indélicat, j’imagine que le type en question, du fond de sa cellule, a du se résigner au fait qu’en l’espace de quelques heures il avait basculé dans l’histoire ancienne, la jeune élue lui piquant la vedette. Encore plus catalino-centrée, l’annonce par l’actuel président du F.C. Barcelone qu’au terme de son mandat, il irait bien faire un petit tour en politique. Vous l’imaginez l’information à produit son petit effet ce d’autant que le dénommé Laporta ne compte pas aller coller des affiches pour les nationalistes mais bien être candidat lors de prochaines élections.

Un Bernard Tapie catalan est peut-être né la semaine passée ?

Toujours à propos de l’Espagne mais plus rock’n’roll, en parcourant le mensuel culturel « Go mag », je me suis aperçu que sans la « bibine » nos amis ibériques seraient bien en peine d’accéder au rock et à l’électro. C’est ainsi que « Heineken » fait du naming avec une salle de Madrid et dispose d’un site pour acheter des tickets de concert (heineken.es). La concurrence, en l’occurrence « Vetrins », coule de doux amours sponsorisés avec « Live Nation » et « Budweiser » invente là-bas la « Genvine music » (sic !) en soutenant la techno sans oublier « Jack Daniel’s » qui roucoule dans les oreilles des rockeurs en finançant un concours de maquettes depuis son site. Il conviendrait de signaler tout cela à notre Jean-Louis Murat national qui après son « portrait-pochtron » dans Libération il y a quelques temps (voir billet ici) pourrait avoir une ouverture sur un marché espagnol que Benjamin Biolay occupe presque à lui seul concernant les artistes français.

La France justement, bien que voisine, attriste nos amis catalans qui attendent toujours un TGV de plus en plus hypothétique qui connecterait Barcelone à Lyon en trois heures et des poussières. Nos voisins qui connaissent pourtant des difficultés en cette période de crise avec leur flux d’immigration sud-américaine, produit d’accords bilatéraux, ne comprennent pas pour autant « notre » débat sur « l’identité nationale ». Fort heureusement l’image de Bachelot se faisant piquer contre la grippe a été reprise par toutes les télévisions, confirmant ainsi notre sens du ridicule et mettant les rieurs de notre côté.

Lyon, le 16 novembre 2009.

09/11/2009

Money Maker

jpg_Patrick-Buisson-6848e-1f84c.jpgD’ici quelques temps à la question, « Petit, qu’est-ce que tu veux faire comme métier quand tu seras grand ? », le premier gamin que vous croiserez répondra, « Je veux faire Patrick Buisson ». La réponse pourra probablement vous surprendre, voire même vous choquer, mais il faut se rendre à l’évidence, le Money-Maker Patrick Buisson est sur le point de devenir un exemple pour notre jeunesse.

Dès que l’info va se savoir dans nos quartiers, nos jeunes risquent donc de phosphorer pour fourguer à Nicolas Sarkozy des tas de trucs dont il a besoin, mais revenons au génial Buisson. Le type achète en gros des sondages pour même pas 200 000 euros et les refacture près de 1,1 million à Sarko, récupérant au passage plus de 900 000 euros. Ce qu’il y a d’épatant dans ce business réside dans le fait que la police regarde ailleurs pendant que s’opère le deal puisque la commission des sondages se déclare incompétente en la matière. Surfacturation, absence de contrôle, si un député socialiste n’était pas passé dans le coin, il est clair que le business continuerait de prospérer. Au cas où certains souhaiteraient en savoir plus sur le petit commerce de Buisson avec l’Elysée, la Ministre de la Justice vient de mettre les points sur les « i », la chose n’est pas possible. Fermez le ban.

Interrogé par quelques journalistes sur l’activité de sa petite entreprise, Patrick Buisson refuse de se justifier et l’Elysée nous explique aujourd’hui que ce léger dysfonctionnement est désormais du passé. Fermez le dossier.

Une fois dit que les Français devraient être reconnaissants envers le député socialiste Jean Launay, une fois constaté que pour le pouvoir, l’affaire est désormais close, reste tout de même une question. Que fait Patrick Buisson de tant d’argent ?

Lyon, le 9 novembre 2009.

Illustration: source Bakchich.info

05/11/2009

Palmarès

palmares.jpgPour la cinquième année consécutive, Lyon pointe en tête du palmarès des villes de plus de 500 000 habitants. Avec ses 5 pôles de compétitivité, son guichet unique d’accueil des entreprises sans oublier la présence de deux incubateurs, selon le classement 2009 établi par « L’entreprise », Lyon fait toujours la course en tête en matière d’innovation et de Recherche-développement.

La constitution du Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur, le PRES, qui marque le rapprochement des Universités Lyonnaises et Stéphanoises, indique lui aussi que la vision lyonnaise des territoires est sur le point de changer d’échelle. En s’engageant depuis quelques mois dans la perspective de construction d’une Euro-Métropole multipolaire, Lyon, St Etienne et le Nord Isère, viennent, en commun, d’initier un nouveau type de coopération. Il débouchera d’ici quelques temps sur une volonté partagée de lier leur avenir en matière de transports en commun, de planification territoriale, de recherche et d’université mais aussi dans le domaine des grands évènements culturels rassembleurs que sont les Biennales de la Danse et de l’Art Contemporain pour ce qui concerne Lyon, du Design avec St Etienne et probablement demain avec « Jazz à Vienne », le Pays Viennois ayant vocation à rejoindre ce mouvement.

En indiquant que « l’ambition du Grand Lyon est de compter parmi les métropoles européennes de référence », le magazine l’Entreprise indique clairement que si le désir métropolitain nouveau incarné par nos trois agglomérations est plus que justifié, il n’en oubli pas de dire qu’il se construit à partir « d’une alchimie réussie entre le dynamisme entrepreneurial, la performance économique et le cadre de vie ». Ces encouragements ainsi formulés par le palmarès démontrent aussi l’importance de l’armature urbaine de notre pays car des villes comme Lille (2ème), Nantes et Bordeaux (3ème) sont également des chances décisives pour une France en Europe.

Ne croyez pas un seul instant que mon propos d’aujourd’hui est à placer sous le signe du chauvinisme ou d’un « Cocorico lyonnais ». Au contraire. Alors que ce gouvernement nous prépare une réforme territoriale indigente, tout juste bonne à assouvir l’avidité électorale de l’UMP, il serait utile, en consultant cette étude, que les Sarkozy et Hortefeux en tirent des enseignements. Au lieu de considérer que le pays est constitué d’une région-capitale et d’un désert provincial, les autorités gouvernementales gagneraient beaucoup à rompre avec ce mal bien français. D’ailleurs la politique actuellement esquissé autour de l’idée d’un « Grand Paris » doté d’un ministère de tutelle est une aberration. Aujourd’hui, en tournant le dos à la décentralisation, en s’en prenant aux collectivités territoriales, en n’étant pas animé d’un projet d’avenir pour la France des territoires, Sarkozy se trompe de chemin. L’avenir du pays se situe à Lyon, mais aussi à Lille, Nantes, Bordeaux, Marseille ou Toulouse. Il serait utile et urgent que le chef de l’état en prenne conscience sous peine d’entraîner le pays dans une impasse.

> « L’entreprise », novembre 2009, 3,50 euros, en kiosque.

Lyon, le 5 novembre 2009.

Illustration: DR

26/10/2009

Appel

CNP.jpgIl y a quelques semaines j’attirais, ici même, l’attention des uns comme des autres sur l’avenir des cinémas CNP. Depuis la situation ne semble pas évoluer dans le sens que nous pouvons souhaiter. Voici donc un texte qui circule actuellement et qui fait le point.

 

LE CINEMA D’ART ET D’ESSAI EN DANGER

Un collectif s’est constitué suite à la fermeture brutale du CNP Odéon-par son PDG M. Moravioff – et aux menaces graves qui pèsent sur la survie de l’ensemble des salles CNP de Lyon.

Nous, spectateurs, cinéphiles, professionnels de l’image et militants pour une cinématographie exigeante :

> Dénonçons les atteintes au droit du travail et les licenciements dont sont victimes les salariés.

> Soutenons les salariés dans leur lutte (http://www.soutenirlescinemascnp.org).

> Dénonçons le danger d’une disparition de l’offre cinématographique représentée par les CNP.

> Exigeons le maintien en centre ville d’un ensemble de salles et d’écrans dédié au cinéma d’Art, d’Essai et de Recherche.

> Souhaitons garantir l’accès à un cinéma dont le succès commercial n’est jamais assuré.

    Le Collectif agit pour l’existence d’un cinéma d’art, d’essai et de recherche, nécessaire à toute expérimentation et à tout renouvellement des formes d’expression cinématographique.

    En empêchant la diffusion d’œuvres confidentielles, on étouffe l’éclosion de nouveaux cinéastes.

    Qui dit raréfaction des films montrés, dit raréfaction des visions du monde.

    Contact et informations : http://collectifcinephile.wordpress.com

    Lyon, le 26 octobre 2009.

    25/10/2009

    Coffrés

    miles davis.jpgOn entend parfois dire que certains artistes, même parmi les plus grands, connaissent après leur disparition une sorte de séjour au purgatoire. Tel n’est pas le cas de Miles Davis disparu il y a 18 ans de cela et qui est sur le point de connaître une renaissance en particulier dans notre pays avec l’exposition « We whant Miles » proposée à la Cité de la Musique. Cet été je vous signalais la sortie au Castor Astral d’une petite monographie signée Quincy Troupe, l’ami de Miles, qui est sur le point de proposer ces jours-ci, « Miles et moi » au public français. En vérité « Actes Sud », « Textuel » pour le catalogue de l’exposition et le « Mot et le reste » fêtent également dignement ce regain d’intérêt pour Davis. C’est pourtant au rayon disque que la fin de l’année s’annonce magnifique et coûteuse pour les amateurs de jazz. Sony s’apprête en effet à sortir l’intégrale des enregistrements effectués pour Columbia, c'est-à-dire un total de 70 CD (Studios et live), dans un paraît-il beau coffret qui est annoncé au prix de 220 euros, c'est-à-dire un coût semblable à celui de l’intégrale des Beatles qui elle concerne seulement une quinzaine de volumes.

    On ne va pas s’en plaindre mais constatons que faute de faire leur travail en matière de découverte et de promotion de nouveaux talents, les grandes maisons de disques s’intéressent de plus en plus au patrimoine. Les amateurs de Jimi Hendrix risquent d’être sollicités en 2010, année commémorative, qui sera marquée par un changement de main puisque la famille du génie de Seattle vient de décider de changer de distributeur. Que les fans victimes addictives d’Hendrix fassent donc des économies dès aujourd’hui.

    Si ceux de Johnny Hallyday consentent par habitude à se faire plumer comme de la volaille de Bresse, un petit conseil tout de même aux quelques baby-boomers nostalgiques qui fréquentent ce blog et qui adorent par-dessus tout Jacques « Pater Noster » Dutronc. Legacy propose un coffret regroupant l’ensemble des 45 tours EP de la période « Vogue ». Enfin les amateurs de folk et de musique engagée savent déjà qu’une valisette de 4 CD consacrée à Woody Guthrie est proposée en quantité limitée de quoi permettre aux accros de Neil Young d’attendre deux à trois ans le volume deux des archives du canadien dont le volume un est vendu dans certains endroits jusqu’à 400 euros dans la version Blue-Ray. No comment !

    Lyon, le 25 octobre 2009

    Photo: DR

    23/10/2009

    Philosophe

    ribery.jpgUne cinquantaine de profs de philosophie du Rectorat de Lille viennent d’être sanctionnés d’une retenue du trentième de leur traitement mensuel. Leur faute, avoir remis, avec une demie journée de retard, leurs copies corrigées du Bac.

    Cette réponse de l’administration est idiote. Plutôt que de sanctionner il faut remobiliser ces enseignants. Je propose donc que l’autorité académique de Lille mette en place un système visant à récompenser nos philosophes. A condition de remettre dans les délais leurs copies corrigées, je suggère à Monsieur le Recteur d’offrir une place de foot à chaque prof lors de la première journée de championnat de Ligue 1 qui succède à la session du Bac. Le Rectorat de Lille pourrait ainsi inviter au stade ces profs teigneux pour une rencontre à Valenciennes, Lens Boulogne-sur-Mer et bien entendu du LOSC. Un tel système de motivation basé sur la responsabilité collective de nos pédagogues inciterait ces correcteurs à la vigilance et au lieu de se retrouver avec une paye de septembre entamée, ils iraient ensemble, dans la joie et le plaisir partagé au stade pour assister aux exploits de nos footballeurs.

    D’ailleurs, s’ils acceptaient de corriger non pas 145 copies de philo en sept jours et demi mais 180 et voire même 200 en 5 jours, ces profs, et la balle est dans le camp du recteur, pourraient se voir proposer de partager un goûter avec Franck Ribéry, un enfant du pays, d’assister à une émission de Luis Fernandez sur RMC voire même d’être des ramasseurs de balles dans la phase préliminaire de la Coupe de la Ligue.

    Plutôt que de brandir le bâton, il est temps de parler aux profs et de positiver les choses. Il est bien entendu inutile que le Ministre de l’Éducation Nationale me dise merci. Si je propose tout cela c’est uniquement pour être utile au pays. Cela étant je voudrais dire aux profs de philo qu’il serait temps de se calmer. Il y a peu, l’un d’entre eux, perturbait du côté de Marseille un contrôle d’identité. Aujourd’hui c'est du côté de Lille qu’ils organisent des actions concertées pour bloquer les examens.

    Vous allez-voir qu’un jour ils vont parler à nos jeunes de Kant, Leibniz ou Marx, des types qui ne sont même plus titulaires au PSG.

    Lyon, le 23 octobre 2009

    Photo:DR

    17/10/2009

    Ce musiciens dont les fans sont des enfants

    Il fallait être le dernier des paumés pour ne pas savoir que Prince était à Paris il y a quelques jours. Dans ce ramdam médiatique, j’imaginais même la détresse de l’auditeur moyen de RTL à qui, multipliant les auto-promotions, la chaîne de radio la plus populaire du pays expliquait sans cesse que Prince allait se produire dans l’un des studios de la rue Bayard. Au moins la moitié de l’auditoire de la station devait être angoissé à l’idée de savoir quel était donc ce Prince qui allait débouler entre « Les grosses têtes » et « On refait le match ».

    Passons sur le cirque de notre « Love symbol » qui consiste à transformer les fans en enquêteurs stressés pour savoir dans quelle salle sa majesté va se produire et si un « after » est prévu. Passons aussi sur la tête du compte en banque de ces amoureux qui sont victimes de prélèvements confiscatoires puisque les passades tarifées de la star de la musique Funky les entraîne de Montreux à Paris via Monaco.

    Dans une récente interview au Monde, Prince nous a encore joué le refrain du martyr victime des multinationales du disque et pour faire passer la pilule a indiqué à ses lecteurs son interprétation politique de son fort pénible sort. Que nous disait cet assez triste sire ? Qu’aux Etats-Unis, je cite, « Les médias sont contrôlés par l’Etat. On ne peut pas remettre l’Etat en question », l’artiste confirmant ainsi sa connaissance approximative de l’économie des médias dans son propre pays mais aussi les limites de sa rébellion. Notre politologue poursuivait son propos par un rapide rappel historique probablement inspiré par les meilleures pages du « Reader Digest ». « Il n’y a plus de musique politique depuis Woodstock » indiquait doctement cet inédit nouvel observateur de l’histoire de la musique américaine rajoutant illico, « et la grande époque de la musique soul engagée, née avec le mouvement des droits civiques. J’aurais aimé vivre à cette époque. Je n’ai pas eu cette chance ».

    Une fois dit que Prince se trompe, que la musique politique continue d’exister des dizaines d’années après Woodstock et que les musiciens Soul actifs dans la lutte pour les droits civiques se comptent sur les doigts de la main, au lieu de pleurnicher sur ce manque de bol d’être né trop tard, Prince devrait plutôt passer à l’action.

    A ce propos, puisque Prince s’imagine un avenir de musicien contestataire, le monde entier est toujours dans l’attente de son point de vue sur la guerre en Irak, Obama espère encore son appui pour les présidentielles, les femmes qui défendent le droit à l’avortement seraient probablement heureuses de le compter comme nombre d’autres artistes parmi les soutiens d’associations, etc.… Etant en ce samedi de plutôt bonne humeur, je préfère en rester là tout en disant à Prince qu’il est un superbe musicien mais que ses esbroufes commencent à nous casser les pieds.


    Lyon, le 17 octobre 2009.

    14/10/2009

    Goût bizarre

    journaux1.jpgJ’avais bien aimé cet été les billets qu’écrivait régulièrement Pascal Jalabert dans le « Progrès », ils me redonnaient un certain attrait à la lecture du journal. En quelques lignes en effet, l’auteur donnait un vrai point de vue, pas forcement politique et engagé, mais un point de vue tant sur des sujets politiques que de société.

    Cela me rappelait un peu la belle période des années 70 où la presse quotidienne lyonnaise connût un moment de vraie diversité. Henri Amouroux éditorialisait chaque jour sur les positons de droite dans « Le Journal Rhône-Alpes » (ancêtre du Figaro Rhône-Alpes) et je lui répondais dans l’édition régionale de « L’Humanité » ; l’équipe de « Libération Rhône-Alpes » composée des Claude Jaget, Albert Agostino et autre Bernard Shalcha donnait ses points de vue toujours cinglants (Robert Marmoz n’était pas encore là, il a la chance d’être plus jeune) et Bernard Elie s’exprimait dans «  Le Monde » régional lui aussi. Quant au « Progrès » il livrait chaque jour un édito signé d’un « P » transpercé d’une plume.

    Ce moment de nostalgie passé j’ajoute que je lis régulièrement Jacques Boucaud ou Michel Rivet Paturel les journalistes politiques du « Progrès » d’aujourd’hui.

    Pour revenir à l’ami Jalabert il signait hier un article sur les soucis de Sarkozy à mi mandat et la liste est longue, depuis les questions économiques jusqu’aux frasques de ses ministres en passant par les dossiers à venir : retraites, lycées etc. Même les Régionales ne s’annoncent pas comme une promenade de santé, les ministres se défilant les uns après les autres pour conduire les listes et les objectifs de conquête sont plus que réduits à la baisse. En fait, à force de gesticuler dans tous les sens Sarkozy a fait perdre la boussole à ses propres troupes et au-delà à ses électeurs. Il paraît que ça le rend nerveux, on peut le comprendre ; ça le rend aussi irascible à l’endroit de ses ministres aussi il s’enferme avec ses collaborateurs de l’Elysée ce qui est le pire des réflexes et de plus dangereux pour lui car face aux combats à venir ce ne sont pas les gens de l’ombre qui iront au contact de l’électeur. Une telle situation laisse en principe un boulevard au le PS qui malheureusement n’arrive pas à l’emprunter.

    Alors que Martine Aubry commence tant bien que mal à mettre un peu d’ordre dans la maison voilà que les incurables des petites phrases remettent ça quasiment tous les jours. Il n’y avait pas assez des couacs sur l’affaire Mitterrand que Daniel Vaillant sortait le serpent de mer de la légalisation du cannabis pour que la cacophonie reprenne. Bref si le PS voulait laisser passer son tour en 2010 comme en 2012 il ne s’y prendrait pas autrement. Au fond si Sarkozy devait trébucher ce ne serait sûrement à cause du PS mais des transfuges de la gauche qui deviennent de plus en plus encombrants pour lui et indigestes pour ses amis politiques. Ce serait tout de même une victoire au goût bizarre.

    Philippe Dibilio

    Photo: DR

    28/09/2009

    P., P. and Mary

    48081.jpgL’information est me semble-t-il passée pratiquement inaperçue. Mary Travers, la blonde « Mary » de Peter, Paul and Mary, est décédée du côté du Connecticut d’une longue maladie qui la rongeait depuis quelques années. Même si peu de monde ne se souvient de ce trio symbole du renouveau folk des années soixante, il est bon de rappeler que Mary Travers est à elle seule représentative de l’engagement en politique d’une génération de musiciens américains. Une fois dit que ce trio oublié ne peut en aucune façon rivaliser sur le plan artistique, avec l’immense Dylan, convenons que l’engagement de Mary Travers aux côtés de Peter Yarrow et Paul Stookey se mesure lui de manière tangible à la différence de celui du « Zim ».

    Mobilisée dans le combat pour les droits civiques et contre la guerre du Vietnam, la native de Greenwich village ne va pas s’économiser pour soutenir, tout au long de sa carrière, nombre de causes, y compris les plus sociales. D’ailleurs le 28 août 1963, Mary, au sein d’un trio alors en pleine gloire, chantera à l’issue de la grande marche organisée par le pasteur Martin Luther King. Pour la reconnaissance des droits de l’homme dans une Amérique Latine alors ravagée par les dictatures couvées par l’oncle Sam, Mary Travers va œuvrer multipliant concerts, lectures publiques et même conférences. Symbole de cette gauche libérale américaine qui n’a jamais, au cours des années soixante, manquée à ses devoirs, Mary Travers s’inscrivait dans la lignée des Woody Guthrie et autres Pete Seeger. Un Pete Seeger qui, il y a peu, fêtait son anniversaire sur scène en compagnie de Bruce Springsteen, l’homme qui l’a remis dans l’actualité, de Joan Baez et de l’ex Rage Against the Machine Tom Morello. Alors qu’il est d’un âge canonique, on se souvient aussi de l’émouvante présence du créateur de « If I had a hammer », aux côtés de Springsteen pour la cérémonie d’investiture de Barack Obama.

    Cette triste nouvelle a manifestement fait moins de « buzz » que le fait qu’une modeste chanteuse épouse de Président signe un fort médiocre blues pour Sylvie Vartan. La vie est ainsi faite et en plus on a pris l’habitude qu’il puisse en être ainsi.

    Lyon, le 28 septembre 2009.

     
    Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
    high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu