Avertir le modérateur

01/10/2010

Little Big Man

7729_programs_photo_298_original.jpg« Le gaucher », chef d’œuvre revivaliste et rénovateur du western de la fin des années cinquante, « little big man », inventive réussite du début des années soixante-dix foisonnantes, « Bonnie and Clyde » film tricardisé par Hollywood, « Alice’s Restaurant » fleurant bon sa rumba baba-cool, sont à des titres divers quelques-unes des nombreuses réussites d’Arthur Penn, une de ces progénitures remarquables de l’Actors Studio qui s’en est allé dans la nuit de mardi à mercredi. Que les américains se rassurent, s’ils n’étaient pas tous, loin s’en faut, de fidèles admirateurs du petit juif de Philadelphie, nous étions nombreux, ici en Europe, à avoir le culte presque dévot de cet artiste majeur du XXème siècle, de ce progressiste installé dans le 7ème art. Robert Redford, Warren Beatty, Faye Dunaway, Marlon Brando, Gene Hackman, Dustin Hoffman et de nombreux autres ont aidé Arthur Penn à imposer un art dont il aimait reconnaitre l’influence de la « nouvelle vague » venue de notre pays.

Arthur Penn va demeurer un chaînon indispensable de la grande histoire du cinéma américain. Un de ces rebelles qui n’auront pas froid aux yeux, un éclaireur qui annoncera la chevauchée fantastique des Martin Scorsese et des Francis Ford Coppola, le frère du photographe Irving Penn et, à bon entendeur, en aucune façon l’ancien beau père de Madonna même si le Sean en question à ce toupet qui le fait parfois ressembler au désormais regretté Arthur.

Lyon, le 1er octobre 2010.

Photo: DR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu