Avertir le modérateur

19/10/2010

Ramassée

rama-yade.jpgLes défenseurs du sarkozyme, en ces temps difficiles pour le pouvoir, sont de plus en plus rares au somme de l'Etat : Frédéric Lefebvre, preuve vivante qu'on peut partir de rien pour arriver nulle part, Dominique Paillé, persuadé que derrière chaque journaliste se cache un bolchévique sanguinaire, et Xavier Bertrand, camelot patte-pelu d'un roi nu, ont cessé d'être audibles, si on peut croire qu'ils l'aient été un jour, exception faite bien sûr des électeurs fascistes inquiets de leur dérive droitière.

A l'occasion de l'émission "A vous de juger", présentée par la suave Arlette Chabot, flanquée du sémillant Nicolas Beytout, journaliste qui partage sa vie entre la rédaction des Echos et le comité d'éthique du MEDEF - nous voilà rassurés pour la moralisation du capitalisme et du journalisme réunis !- et Alain Duhamel, dernier journaliste vivant avec Jean Daniel à avoir chroniqué tous les présidents de la Veme République, le sarkozysme a envoyé Rama Yade au front défendre les retraites, l'identité nationale, le bessonisme, la brasse coulée et l'athlétisme en salle.

Mac-Mahon, s'il était encore en vie et Danièle Gilbert, si elle était encore à l'antenne, seraient en droit de déposer plainte pour plagiat, tant la kyrielle de banalités creuses et de conneries cyclopéennes déversées par Rama Yade atteignit un niveau inédit à la télévision depuis Jean-Pierre Raffarin en campagne référendaire, lui ouvrant ainsi séance tenante la route fleurie du Guinness Book des records et par voie de conséquence, celle de l'Académie Française, si Héléne Carrère d'Encausse, ce jeune bourgeon libertaire, daigne casser sa pipe immortelle un jour.

Subsidiairement en auto-promotion de sa Lettre à la jeunesse qui rendra nécessairement jaloux, de là où ils sont, Pierre-Mendès France et Albert Camus, Rama Yade est venue expliquer combien le sarkozysme, et bien, c'était les "Bisounours", "l'île aux enfants", "Oui-Oui et les lapins roses", "Mary Poppins"... L'occasion d'entrevoir le monde potemkinisé de Rama Yade : l'UMP incarne vous l'aurez compris, la défense des libertés, des droits de l'homme, et, n'ayons pas peur des mots, de la femme, le sens du dialogue, le compromis tandis que le vilain, le méchant PS incite la jeunesse à casser et que dans le même temps Europe Écologie deale du cannabis bio à la sortie des collèges.


Si vous avez résisté par abnégation à un inévitable endormissement qui vous poussait inéluctablement à rejoindre Morphée, vous aurez donc appris lors cet aimable divertissement que Rama Yade était la révoltée du sarkozysme, mais, trop occupée par un été sportif intense en performances, n'a pas eu le temps de s'exprimer sur la politique scélérate du gouvernement auquel elle appartient et "n'écoutant que son courage qui ne lui disait rien, se garda bien d'intervenir" (Jules Renard).

Vous aurez également été édifiés d'apprendre que Rama avait pris la précaution, entre deux nageurs et trois basketteurs, de vérifier qu'elle avait bien été naturalisée il y a plus de dix ans, étant ainsi hors des foudres et de la fureur Besson dans l'hypothèse où elle aurait voulu crucifier un gendarme à la sortie du conseil des Ministres, révoltée qu'elle est ... Elle a voté Taubira en 2002 tout de même ! Et vous verrez qu'une fois le sarkozysme englouti, tous ces braves gens, Kouchner et Yade en tête, proposeront à nos pires éditeurs le recueil complet des dizaines de lettres de démission jamais expédiées qu'ils fulminèrent in petto, preuve irréfragable de leur engagement républicain.

Le sarkozysme est-il à ce point fébrile au point d'envoyer pour sa défense une bricolière amatrice qui est à la vie politique ce que Jean-Claude Vandamme est au théâtre d'Audiberti ? Donnant toujours l'impression de passer l'oral du bac en ayant fait beaucoup d'impasses, Rama rame avec le peu d'antisèches préparées par son chargé de communication et sacrifie toujours le fond à la forme, confinant sa fonction à celle d'une aimable potiche, alibi décoratif des diversités, et dont chacun reconnaîtra qu'elle a autant sa place dans un gouvernement de la République que Ray Charles au volant d'une Ferrari.

Consternant.  Comme me le rappelait un ami l'autre soir, on avait le sentiment que le régime assiégé envoyait ses enfants soldats le défendre.

Au rythme où vont les choses, ils font faire donner Lagarde. A la semaine prochaine

Stéphane Nivet

Photo/ DR

Commentaires

Et tout cela sous les bandeaux de pub : "tu peux devenir trader". Mort de rire ! 20 Minutes de pertinence, 1420 minutes ridicule. Vous devriez penser à changer de site Stéphane, celui-ci discrédite vos propos.

Écrit par : Pol75 | 20/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu