Avertir le modérateur

10/10/2010

Amis catholiques

sarko.jpgAmis catholiques, c’est aujourd’hui dimanche et permettez-moi de vous interroger sur la façon dont le président s’intéresse à nouveau à vous. Mes Amis, je me demande donc quel effet cela peut bien faire que celui d’être dragué par Sarkozy. Il faut dire que le président doit particulièrement vous aimer à constater les efforts qu’il est entrain de produire pour vous séduire. Je ne sais pas si vous en avez conscience mais ce président déploie beaucoup plus d’activité pour vous reconquérir qu’il n’en avait développé à l’égard des paysans, une autre « catégorie », nous dit-on, qui, après les élections régionales, avaient échappé à la droite. Amis catholiques, la droite explique votre désamour à l’égard du président non pas à cause de la honteuse politique sécuritaire de l’été mais toujours par le fait que vous n’arrivez pas totalement à digérer ses errances bling-bling. Mieux, selon l’IFOP qui sonde votre âme pour le compte de la présidence, le danger, vous concernant, n’est pas tant de voter à gauche mais de vous abstenir. Pire, si l’on en croit les mêmes sondeurs, vous seriez de plus en plus de brebis égarées à ne plus hésiter à voter pour le Front National au point que parmi vous le vote pour Marine Le Pen serait particulièrement attractif. Amis catholiques qui ne semblez pas trop troublés par les agissements sécuritaires de Sarkozy mais qui doutez du comportement moral du président, j’espère que vous prenez conscience de la piètre image que vous offrez à la nation en restant de marbre face aux agissements de Hortefeux qui pourraient par ailleurs conduire certains d’entre-vous à déraper,le jour venu, face aux urnes.

Pendant que nous y sommes mes amis, si vous croisez Monseigneur Barbarin qui en ce moment bavarde beaucoup au point de donner des leçons au monde entier, demandez-lui s’il est convenable d'adhérer aux contorsions sécuritaires de Sarko, et même de voter F.N. Pour ce qui me concerne le plaisir de l’entendre sur ce thème ne m’a jamais été offert et, si j’en crois l’IFOP, il serait peut-être temps qu’il explique sont point de vue sur la question avant que la messe ne soit dite.

Lyon, le 10 octobre 2010.

Photo: DR

Commentaires

ne pas confondre, il a fallu plus de trois siècles pour que la religion dans nos contrées soit lié uniquement à la sphère personnelle et soit indépendante de la politique. Il n'y a pas eu en France de personnes emprisonnées, ou mises au pilori pour avoir mangé de la viande un vendredi, et ce n'est pas parce que le chanoine Sarkozy (eh oui tout président de la République Française laïque est automatiquement nommé) va faire un tour au Vatican que les grenouilles de bénitier n'auront pas la capacité de réfléchir. Pour rappel, en politique, toute promesse n'engage que celui qui les écoute !

Écrit par : Frédéric | 10/10/2010

l'opération de sarkozy au Vatican est presque une honte pour des catholiques français qui sont de bien meilleurs tenants de la laicité que leur president. Quant à la hierarchie je vous recommande l'interview de l'archeveque de >bayonne dans valeurs actuelles, le petit père des basques semble particulièrement satisfait de l'opération vaticane.

Écrit par : rosaire | 10/10/2010

Le président de la République Nicolas Sarkozy s’est rendu Vendredi au Vatican, certains disent à la demande de la France, pour y rencontrer le pape Benoît XVI.

D’après ce qu’en disent les médias, ce serait pour se raccorder avec les catholiques et renouer avec cet électorat qui se détache de lui d’après les sondages.

Les autorités catholiques n’ont pas apprécié la politique du gouvernement français en matière sécuritaire, notamment les mesures prises et mises en œuvre cet été dernier à l’encontre des Roms et des minorités en général, gens du voyage, et français "d'origine étrangère".

Au mois d’Aout, le Souverain pontife Benoit XVI avait rappelé dans un message en français, la nécessité de "savoir accueillir les légitimes diversités humaines".

Quelles que soient les intentions réelles de ce déplacement Nicolas Sarkozy a été reçu au Saint-Siège, il a eu un long entretien avec Benoit XVI en privé sans présence des caméras, à la fin de cet échange qui a duré environ une demi-heure, le chef de l’État Français et le Souverain Pontife ont échangé des cadeaux.

Puis moment-clé (qui a déclenché ensuite des critiques en France de la part des médias et de différents personnalités) le Président Français a assisté, en la basilique Saint-Pierre a la « Prière pour la France », où toujours d’après les médias il a médité pieusement.

Pour finir Nicolas Sarkozy a rejoint à l’ambassade France, très proche du Vatican, ou il a déjeuné avec une trentaine de Prélat à l’ambassade de France très proche du Saint Siège.

Nous ne savons pas si le Président Français a regagné le cœur de l’électorat catholique, mais
son déplacement au Saint-Siège fortement remis en cause, c’est le moins qu’on puisse dire, par différentes personnalités laïques et politiques risque de lui faire perdre d’autres électorats laïques.

Le Grand Maître du Grand Orient (GODF), première obédience de maçonnique de France,
a jugé cette visite « offensante » et « contraire » aux principes de la séparation de l’Église et de l’État, dans un entretien au Journal du Dimanche :

Extrait :
09/10/2010 20:34
PARIS, 9 oct 2010 (AFP) - Sarkozy au Vatican: "offensant", selon le grand maître du Grand Orient

« Le Grand maître du Grand Orient de France (GODF), Guy Arcizet, juge "offensante" et « contraire "aux principes de la séparation de l'Église et de l'État" la visite de Nicolas Sarkozy « au Vatican, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Manifester un tel particularisme religieux dans une démarche politique est offensant pour « toute une part des citoyens français", estime Guy Arcizet, qui se dit "stupéfait que le chef de « l'Etat prenne parti au nom d'une portion de la population, c'est-à-dire les catholiques".

"Ceux qui comme moi sont agnostiques, de même les musulmans ou les juifs, sont exclus de « cette démarche. (...) C'est inadmissible", ajoute-t-il.

« Le président, qui s'est signé plusieurs fois durant sa visite au Vatican vendredi, "est allé trop « loin", poursuit le Grand maître du GODF, première obédience maçonnique de France.

"Il a manifesté des sentiments religieux lors d'un déplacement de chef d'État d'une république « qui se veut laïque. On assiste à un mélange des genres qui va à l'encontre des principes de la « séparation de l'Église et de l'État", affirme encore le responsable franc-maçon.

« Selon lui, "Nicolas Sarkozy prend un parti qui ne correspond pas aux idées républicaines". "Si désormais on doit en appeler à la morale chrétienne pour nous expliquer ce qu'il faut faire en tant que citoyen, je trouve cela difficile à avaler", déclare-t-il encore. »

Plus modéré dans son propos mais tout autant incisif, l'ex-Premier ministre socialiste Laurent Fabius a demandé à l’adresse du président Nicolas Sarkozy de "ne pas prendre les catholiques pour des sots" :

"Il ne faut pas prendre les catholiques français pour des sots", a déclaré Laurent Fabius devant la Convention nationale sur le projet de politique étrangère du PS ….. "Il y a une faute commise par le président de la République à l'égard des Roms. Cette faute est une faute morale. Ce n'est pas n'importe quel signe de croix, même effectué au Vatican, même télévisé, qui fera oublier cette faute-là", a-t-il souligné.

On peut considérer que le « pieux pèlerinage » du Président Français à Rome a allumé le feu des critiques, et qu’il sera inefficace au plan électoral, tant que la politique sécuritaire de l’exécutif français restera le même, d’autant Nicolas Sarkozy a plusieurs fois rappelé ces temps derniers sa détermination en matière d’immigration, sans effacer une seule ligne de son discours de Grenoble.

De l’avis général « la laïcité n’est pas le refus de la reconnaissance de l’existence des religions, mais les responsables politiques doivent éviter se servir de la religion à des fins politiques »


Dans certaines dépêches reprises dans les médias on considère aussi que ce déplacement était destiné à enterrer la polémique sur les Roms « … Nicolas Sarkozy a été reçu vendredi par le pape Benoît XVI lors d'une visite au Vatican destinée à enterrer la polémique sur la situation des Roms en France, qui avait créé un malaise dans les relations entre la France et le Saint-Siège ».

Écrit par : pons | 11/10/2010

Le président de la République Nicolas Sarkozy s’est rendu Vendredi au Vatican, certains disent à la demande de la France, pour y rencontrer le pape Benoît XVI.

D’après ce qu’en disent les médias, ce serait pour se raccorder avec les catholiques et renouer avec cet électorat qui se détache de lui d’après les sondages.

Les autorités catholiques n’ont pas apprécié la politique du gouvernement français en matière sécuritaire, notamment les mesures prises et mises en œuvre cet été dernier à l’encontre des Roms et des minorités en général, gens du voyage, et français "d'origine étrangère".

Au mois d’Aout, le Souverain pontife Benoit XVI avait rappelé dans un message en français, la nécessité de "savoir accueillir les légitimes diversités humaines".

Quelles que soient les intentions réelles de ce déplacement Nicolas Sarkozy a été reçu au Saint-Siège, il a eu un long entretien avec Benoit XVI en privé sans présence des caméras, à la fin de cet échange qui a duré environ une demi-heure, le chef de l’État Français et le Souverain Pontife ont échangé des cadeaux.

Puis moment-clé (qui a déclenché ensuite des critiques en France de la part des médias et de différents personnalités) le Président Français a assisté, en la basilique Saint-Pierre a la « Prière pour la France », où toujours d’après les médias il a médité pieusement.

Pour finir Nicolas Sarkozy a rejoint à l’ambassade France, très proche du Vatican, ou il a déjeuné avec une trentaine de Prélat à l’ambassade de France très proche du Saint Siège.

Nous ne savons pas si le Président Français a regagné le cœur de l’électorat catholique, mais
son déplacement au Saint-Siège fortement remis en cause, c’est le moins qu’on puisse dire, par différentes personnalités laïques et politiques risque de lui faire perdre d’autres électorats laïques.

Le Grand Maître du Grand Orient (GODF), première obédience de maçonnique de France,
a jugé cette visite « offensante » et « contraire » aux principes de la séparation de l’Église et de l’État, dans un entretien au Journal du Dimanche :

Extrait :
09/10/2010 20:34
PARIS, 9 oct 2010 (AFP) - Sarkozy au Vatican: "offensant", selon le grand maître du Grand Orient

« Le Grand maître du Grand Orient de France (GODF), Guy Arcizet, juge "offensante" et « contraire "aux principes de la séparation de l'Église et de l'État" la visite de Nicolas Sarkozy « au Vatican, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Manifester un tel particularisme religieux dans une démarche politique est offensant pour « toute une part des citoyens français", estime Guy Arcizet, qui se dit "stupéfait que le chef de « l'Etat prenne parti au nom d'une portion de la population, c'est-à-dire les catholiques".

"Ceux qui comme moi sont agnostiques, de même les musulmans ou les juifs, sont exclus de « cette démarche. (...) C'est inadmissible", ajoute-t-il.

« Le président, qui s'est signé plusieurs fois durant sa visite au Vatican vendredi, "est allé trop « loin", poursuit le Grand maître du GODF, première obédience maçonnique de France.

"Il a manifesté des sentiments religieux lors d'un déplacement de chef d'État d'une république « qui se veut laïque. On assiste à un mélange des genres qui va à l'encontre des principes de la « séparation de l'Église et de l'État", affirme encore le responsable franc-maçon.

« Selon lui, "Nicolas Sarkozy prend un parti qui ne correspond pas aux idées républicaines". "Si désormais on doit en appeler à la morale chrétienne pour nous expliquer ce qu'il faut faire en tant que citoyen, je trouve cela difficile à avaler", déclare-t-il encore. »

Plus modéré dans son propos mais tout autant incisif, l'ex-Premier ministre socialiste Laurent Fabius a demandé à l’adresse du président Nicolas Sarkozy de "ne pas prendre les catholiques pour des sots" :

"Il ne faut pas prendre les catholiques français pour des sots", a déclaré Laurent Fabius devant la Convention nationale sur le projet de politique étrangère du PS ….. "Il y a une faute commise par le président de la République à l'égard des Roms. Cette faute est une faute morale. Ce n'est pas n'importe quel signe de croix, même effectué au Vatican, même télévisé, qui fera oublier cette faute-là", a-t-il souligné.

On peut considérer que le « pieux pèlerinage » du Président Français à Rome a allumé le feu des critiques, et qu’il sera inefficace au plan électoral, tant que la politique sécuritaire de l’exécutif français restera le même, d’autant Nicolas Sarkozy a plusieurs fois rappelé ces temps derniers sa détermination en matière d’immigration, sans effacer une seule ligne de son discours de Grenoble.

De l’avis général « la laïcité n’est pas le refus de la reconnaissance de l’existence des religions, mais les responsables politiques doivent éviter se servir de la religion à des fins politiques »


Dans certaines dépêches reprises dans les médias on considère aussi que ce déplacement était destiné à enterrer la polémique sur les Roms « … Nicolas Sarkozy a été reçu vendredi par le pape Benoît XVI lors d'une visite au Vatican destinée à enterrer la polémique sur la situation des Roms en France, qui avait créé un malaise dans les relations entre la France et le Saint-Siège ».

Écrit par : pons | 11/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu