Avertir le modérateur

09/10/2010

Sous le soleil de l’UMP

panneau-solaire.jpgEn l’espace d’un temps et trois mouvements, en annonçant vouloir réduire les installations de panneaux solaires photovoltaïques, le gouvernement vient de fragiliser nombres de petites entreprises qui travaillent dans une filière loin d’être solide dans notre pays.

Parce qu’en France on accusait un grand retard, face à l’Allemagne, au Japon et surtout à la Chine, le Ministère de l’écologie avait mis en place des mesures invitant les particuliers comme les professionnels à se tourner vers cette technologie. Compte tenu de l’absence de vision et de stratégie globale de la part de Borloo et de sa majorité, c’est la Chine qui avait principalement été en capacité de tirer profit de telles mesures, les incitations fiscales provoquant un aberrant soutien à nos concurrents. Depuis donc quelques semaines, budget 2011 oblige, les autorités françaises songent à faire marche arrière en annonçant la fin prochaine de ces réductions fiscales, fragilisant ainsi un tissu de pme qui était pourtant loin d’être en grande forme. Cette réaction qui tourne le dos au bon sens est, pour ne prendre que cet exemple, exactement à l’opposé de ce que, nos voisins allemands avaient jadis imprimé, à savoir prendre des mesures du même type d’emblée présentées comme figurant dans un système annoncé comme dégressif. Si le duo Bargoin-Estrosi persistait à prendre de telles mesures, il est clair, en particulier dans notre région et singulièrement dans notre espace métropolitain, que toute une filière de production et de recherche serait pénalisée. Comme l’écrit Geneviève Fioraso la dynamique député socialiste de l’Isère, « A quoi sert de financer la recherche sur le photovoltaïque et le rachat de l’électricité produite si c’est pour acheter des panneaux aux chinois dont on ne compte ni le coût carbone, ni la capacité à être maintenus, à garder une performance stable dans le temps pas plus que les modalités de recyclage au terme de ses 15 années de fonctionnement garanties ». On pourrait rajouter a quoi sert d’affaiblir une filière nationale qui ne demandait, à condition d’être soutenue, qu’à monter en puissance en garantissant une réelle qualité ? Décidemment, même le soleil commence à en avoir assez d’un président et d’un gouvernement qui, non seulement salissent tout ce qu’ils touchent, mais qui pénalisent aussi tout ce qui bouge.

Lyon, le 9 octobre 2010.

Photo: DR

Commentaires

C'est bien joli de taper sur l'UMP mais les "pros" du secteur ont aussi une grosse reponsabilite:
1) qui a profiter des credits d'impots pour vendre 2 fois plus cher ?
2) qui se base sur des tarifs de rachats temporaires pour monter des business plans sur 20 ans?
3) qui achète tout en chine ( cellules, composants ou autres). parler d'une industrie française du solaire est une blague !
4) elle est ou la vraie démarche ecolo quand on fabrique des panneaux avec des composants toxiques, quand on les fait venir de l'autre bout de la planète en disant que c'est fait Made in France ?

comme vous dites, l'argent du gvt (donc des français) partait chez les concurrents, il était temps que ca s'arrête. et si le solaire ne subsiste pas sans les aides, ca veut dire que c'est pas viable voila tout.

Le solaire n'est pas la seule énergie renouvelable!

Écrit par : nico | 09/10/2010

"Le solaire n'est pas la seule énergie renouvelable!" D'accord avec vous ! Quid de l'éolien ? Du solaire thermique ?

Écrit par : Photovoltaique solaire | 12/10/2010

le grand roi soleil habitait versailles, le petit seulement neuilly

Écrit par : ramon | 14/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu