Avertir le modérateur

20/05/2010

Drapeau

Signe des temps ? Allez savoir. Autant les commentaires lapidaires se font aussi rares que les traits d'humour chez Eric Besson, autant  nombreux sont les mails à tenter de prolonger quelques uns des nombreux billets qui bornent, 7 jours sur 7, "De Lyon et d'ailleurs". Il y a peu, Marc Gauchée, un internaute parisien, m'a fait parvenir ce texte intitulé "Celui qui s'essuie sur le drapeau et ceux qui s'essuient sur Marianne". Le voici. La (mauvaise) humeur de Marc Gauchée pouvant être utile par les temps actuels.

--

Celui qui s'essuie sur le drapeau et ceux qui s'essuient sur Marianne

Drapeau.jpgCeux qui nous gouvernent ont décidément l'outrage sélectif. Le 19 mars 2010, Métro publie une photographie de Frédéric Laurent, lauréat d'un « coup de cœur » du Marathon photo de la FNAC de Nice dans la catégorie « politiquement incorrect ». Il s'agit d'un homme vu de dos, pantalon sur les chevilles, s'essuyant les fesses avec le drapeau tricolore. Le cliché choque des députés UMP des Alpes-Maritimes, dont Charles-Ange Ginesy : « Il faut que nos jeunes générations apprennent à respecter les valeurs de la République, et le drapeau en fait partie ». Aussitôt, Michèle Alliot-Marie, pourtant ministre de la justice, a souhaité que des poursuites soient engagées contre ce type de comportement, qu'elle juge « intolérable » et envisage la parution d'un décret pour sanctionner cela d'une contravention... L'affaire est révélatrice de la bêtise, l'amnésie et la haine qui tiennent lieu, aujourd'hui, en France, de principes de gouvernement.

Drapeau 2.jpgElle traduit d'abord la confusion, savamment entretenue par la sarkozie déboussolée, entre les symboles de la République et les valeurs de cette même République. Le honteux et piteux débat orchestré par Eric Besson, bien nommé ministre de l'identité nationale, a surfé sur cette confusion : la défense orgueilleuse des symboles de la République permet de s'affranchir de ses valeurs ! C'est ainsi qu'alors que les valeurs d'égalité (défense du bouclier fiscal), de liberté (1% de la population française placé en garde à vue), de fraternité (rafles à la sortie des écoles) et de solidarité (atteintes à l'Etat social) sont battues en brèche par le pouvoir en place, rien n'est trop dur pour sanctionner ceux qui se moquent de la Marseillaise, du drapeau tricolore ou du président. Il faut reconnaître que la droite sarkoziste à de quoi être déboussolée : elle a élu un président libéral et candidat de la rupture (« Travailler plus pour gagner plus ») ; une crise plus loin, des millions de chômeurs en plus, elle est prise de vertige face à un président girouette qui dit tout et son contraire, flatte les extrêmes, joue les coqs entouré de 2000 policiers, donne des leçons au monde entier, n'a pas de bilan, est l'ami des riches et, surtout, surtout, veut être aimé d'abord par ses ennemis.

Drapeau 3.jpgEnsuite, il faut avoir la mémoire bien courte pour ne pas se rappeler d'une campagne récente financée par le gouvernement en faveur du « grand emprunt ». Il s'agissait d'une Marianne toute de blanc vêtue, y compris le bonnet phrygien qui pourtant, traditionnellement, est rouge. La fameuse Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix, guerrière et dépenaillée, encadrée par un bourgeois et un Gavroche armés, le sein à l'air, était ainsi transformée en femme bien prude, à la blancheur immaculée aux relents de Marie enceinte par l'opération du Saint Esprit. Il y avait bien outrage aux « valeurs de la République » ! Mais aucun député UMP n'a crié, l'exemple venait du sommet de l'Etat. Comble de la bêtise, au même moment, Elisabeth Badinter était raillée pour son livre Le Conflit, la femme et la mère (Flammarion), dénonçant la tyrannie du discours sur la maternité que subissent les femmes.

Ce n'est pas le peuple français qui a perdu les valeurs de la République, même quand il s'amuse de son drapeau transformé en PQ. Ce sont ceux qui nous gouvernent qui, dans une confusion mammo-religieuse, ne savent plus à quel sein se vouer et préfèrent s'en remettre à celui, sage et maîtrisé, de la Vierge plutôt qu'à celui, imprévisible mais libre, de la République.

Marc Gauchée

04:16 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drapeau, marianne, république, france, lyon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu