Avertir le modérateur

08/03/2010

Patates

Patate.jpgQue des autorités gouvernementales, des scientifiques, des associations, la presse, s'interrogent dans le même temps sur la patate de BASF, devrait en toute logique conduire l'Agence Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) à se mobiliser pour fournir des explications et communiquer pour éclairer notre lanterne. Mieux, Madame Geslain-Lanéelle la directrice de la dite Agence devrait illico, sourire aux lèvres, se précipiter devant les caméras, organiser des points presse, bref faire son job. C'est en vérité tout le contraire qui se produit depuis que la commercialisation de cette pomme de terre génétiquement modifiée vient d'être autorisée par la Commission européenne après la bénédiction de l'EFSA. En effet depuis quelques jours l'EFSA refuse de rencontrer la presse et sa directrice ne se confronte pas en direct aux médias. La seule procédure de communication autorisée par l'EFSA réside dans la nécessité pour la presse de poser des questions au porte-parole de l'Agence qui se charge de répondre par écrit.

Formules creuses et générales, langue de bois constituent donc l'essentiel de la communication des autorités alors que certains parlent de quasi-dissimulation d'information, de procédures contestables, Baroso privilégiant quant à lui la procédure écrite plutôt qu'un véritable débat au sein de la commission. Ce dossier en quelques jours est subitement devenu suspect. Le fait qu'un cordon sanitaire silencieux entoure l'Agence n'est surement pas fait pour favoriser la confiance à l'égard de la politique conduite par certaines sociétés pour imposer les OGM et encore moins vis-à-vis de la commission européenne, Barroso en tête.

Lyon, le 8 mars 2010

N'oubliez pas ce soir, Meeting Régional de la liste conduite par Jean-Jack Queyranne avec Robert Badinter et Gérard Collomb. Partie artistique avec Carmen Maria Vega, Le Quatuor Debussy et Les Gourmets. De 19 heures à minuit. Le Transbordeur. 3, boulevard de Stalingrad, Villeurbanne.

Commentaires

NORA BERRA BIGORNE COLLOMB


Dans une séance à l’ordre du jour peu entraînant, Nora Berra a sorti, lundi soir, le conseil municipal de Lyon de sa torpeur en attaquant la politique de Gérard Collomb à l’égard des personnes âgées. La secrétaire d’État et conseillère municipale a interpellé le maire de Lyon sur le fond et sur la forme.

Nora Berra municipal m a prouvé qu’elle ne comptzit pas pour du beurre
. A l’ordre du jour figurait un dossier sur les personnes âgées dont la secrétaire d’État s’est emparée pour attaquer Gérard Collomb. Le Conseil municipal devait voter une subvention à une association pour poursuivre le projet “Lyon, ville amie des Aînés”.
Nora Berra a alors pris la parole pour dénoncer le volte-face de la municipalité concernant le label “Bien vieillir”, lancé par le gouvernement, et qu’elle gère depuis sa nomination au poste de secrétaire d’État aux Aînés. “Pierre Hémon avait demandé un rendez-vous avec moi pour parler du label. Nous nous sommes rencontrés à la préfecture et il voulait que Lyon s’inscrive au label “Bien vieillir”. Je le revois aux vœux du maire du 3ème arrondissement quelques mois plus tard. Je lui dis que le label sera bientôt prêt et il m’annonce que le maire de Lyon lui a demandé de renoncer. Gérard Collomb a privé les Lyonnais de ce label par pure stratégie politicienne”, rappelle Nora Berra.

“Il ne peut pas rivaliser”

Lors du conseil municipal, Gérard Collomb n' a pas daigné lui répondre laissant Pierre Hémon, l’adjoint en charge de la délégation personnes âgées, lui donner la réplique lors du seul acte un brin enflammé de ce conseil municipal.
“Nous n’avons pas annulé notre candidature puisque nous ne l’avons jamais déposée. Ce que vous proposez n’est qu’un copier-coller de la démarche de l’OMS que nous suivons et qui nous intéresse. Lyon est déjà multilabélisée”, a répondu Pierre Hémon.
À la fin des échanges entre l’adjoint et la secrétaire d’État, Gérard Collomb n’a pas pris la parole comme il le fait habituellement pour mettre un point final au débat. “Il ne peut pas rivaliser sur les Aînés tellement je connais mon sujet”, a commenté Nora Berra. Pierre Hémon, de son côté, n’a pas démenti que le retrait de la ville de Lyon puisse être lié à la nomination de Nora Berra au secrétariat d’État aux Aînés.

Écrit par : babeth | 08/03/2010

cette autorisation est pour le moins surprenante. Les "experts" consultés par Bruxelles ne sont pas neutres voire très influencés.

Je salue donc le fait que le Gouvernement ait saisit le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) notamment sur la présence, dans cette pomme de terre, d’un gène marqueur de résistance à un antibiotique.

Écrit par : camille | 08/03/2010

La décision de la commission européenne est insensée. Les travaux de cette agence sont douteux.
C'est pour cela que Chantal Jouanno a déclaré que la France ne reconnait pas l[es] expertises [de l'AESA] car elle considère que "[ses] avis sont partiels",

Voici l'article concernant la saisine par la France du Haut Conseil des Biotechnologies:
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Pomme-de-terre-OGM-AMFLORA-la.html

Écrit par : thibaud | 08/03/2010

quel rapport entre les pommes de terre OGM et nora Berra? cette babeth fan de l'ump a manifestement la frite mais ce n'est pas suffisant pour nous faire oublier la politique du gouvernement auquel appartient madame Berra.

Écrit par : patator | 08/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu