Avertir le modérateur

24/10/2009

Suspense

ben ali.jpgSi depuis quelques jours, dans notre pays comme ailleurs, les résidants tunisiens se rendent devant les urnes pour participer à l’élection présidentielle c’est bien entendu demain dimanche que se situe le jour « J ». Lundi nous connaîtrons tous le nom de l’heureux élu qui sera…. Zine el Abidine Ben Ali, un président qui se succédera à lui-même dès le 1er tour. Il aura alors 73 ans et entamera son dernier mandat. Sauf à modifier les textes constitutionnels on dit que le gendre du président est déjà sur orbite pour prendre la tête de la « Maison Tunisie ».

Le score reste donc la seule inconnue de ce scrutin et pour Ben Ali qui flirte régulièrement avec les 90%, le véritable enjeu est d’atteindre à nouveau ce niveau. Mis à part cela, tout va bien en Tunisie. Comme l’indique à Ouest-France Sophie Bessis, « En Tunisie, il y a une violation permanente des droits de l’homme mais comme ce n’est pas un régime hyper sanglant, tout le monde s’en accommode ». Il faut dire que la planète entière semble se satisfaire de la Tunisie de Ben Ali et de son régime de parti-unique. Taux de croissance honorable, pme plutôt performantes, absence de contestation sociale nul ne s’interroge vraiment sur ce que Ben Ali va faire de son cinquième mandat. Pourtant l’horizon semble s’obscurcir pour ce pays qui jusqu’ici a fait relativement bonne figure face à la crise économique mais pour combien de temps encore dans la mesure où les pays de l’Union Européenne victimes de récession sont les premiers partenaires. Dans ce contexte en ayant beau afficher des performances convenables, le chômage des jeunes et en particulier des plus diplômés est préoccupant. Depuis l’an passé, la hausse des prix commence à provoquer de la contestation dans les milieux populaires. Si demain la conjoncture économique se dégradait, encore plus « le contrat implicite », pour reprendre la formule de Sophie Bessis, deal que l’on peut résumer par « pouvoir d’achat contre absence de libertés », risque de ne plus fonctionner. En attendant le régime de parti unique fonctionnant au service du clan Ben Ali a encore quelques beaux jours devant lui. L’absence de droits fondamentaux et de libertés, le contrôle permanent de la presse, des contre-pouvoirs réduits à peu de chose, demeureront dès lundi la caractéristique d’un pays qui se trouvera  au cours du dernier mandat de Ben Ali, à la croisée des chemins.

Lyon, le 24 octobre 2009

Photo:DR

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu