Avertir le modérateur

08/09/2009

Taxés

pollution.jpgQu’on se le dise, la nouvelle pensée unique est verte, couleur il est vrai devenue très « tendance » dans le monde politique. Pensée unique donc, car celui qui ne partage pas le dogme de la taxe carbone même en son for intérieur, est renvoyé au rang d’ignare voire de dangereux théoricien de la destruction de la Planète. Il a suffi que Ségolène ose dire que cette taxe, telle que proposée alors, soit injuste pour qu’elle subisse des assauts de toute part et aurait en d’autres temps risquée le bûcher. Et pourtant il est évident qu’une taxe généralisée frappe toujours les revenus les plus faibles. D’ailleurs celui qui a pondu ce projet est un récidiviste puisque Michel Rocard, c’est bien de lui dont il s’agît, nous a déjà gratifié de la CSG. Qu’importe donc si les émissions de CO2 se répartissent en 30% pour les transports, 30% pour les logements et 40% pour l’industrie la charge sera la même pour tous. Car bien sûr cette taxe est indispensable au nom d’un principe applaudi tant à gauche qu’à droite : il faut frapper au porte monnaie de chacun pour modifier les habitudes et les comportements en terme de pollution. Et qui n’a pas compris ça n’a rien compris à la vie. Il serait donc vain de contredire cette affirmation et je ne m’y risquerait pas de peur de déclencher les foudres des sachants. Je me hasarderais seulement à faire remarquer que malgré des augmentations pharamineuses, et la prochaine nous attend au premier octobre, la consommation de tabac a encore augmenté cette année. Mais ce doit être la fameuse exception qui confirme la règle. Sur le sujet de la taxe carbone en tout cas écologistes et gouvernement ne veulent voir qu’une seule tête et n’entendre qu’une seule voix. Si Ségolène, encore elle, évoque d’autres pistes comme, entre autre, le lancement d’une politique de fabrication de la voiture électrique l’icône de l’écologie, Nicolas Hulot, la renvoie dans ses cordes en affirmant que ce n’est pas ainsi qu’on réglera le problème ; ce qu’elle n’a pas dit mais qu’importe. Quand Martine Aubry demande que l’on travaille sur une version plus équilibrée c’est Fillon qui la propulse dans le camp des cancres qui ne comprennent en rien l’état du monde. Et si l’on lâche l’hypothèse selon laquelle le revenu de cette taxe pourrait servir à équilibrer le budget de l’Etat on devient carrément malhonnête. Bref un seul verdict s’impose : que les français soit taxés puisqu’on nous le dit c’est la seule méthode pour qu’ils comprennent quelque chose.

Philippe Dibilio

Photo: DR

Commentaires

Et que diriez-vous (puisque vous m'avez l'air, malgré tout, plutôt pour une certaine équité sociale) si le produit de cette taxe servait intégralement à redistribuer un peu de richesse ? Que diriez-vous si, de cette manière, on cherchait à compenser une partie d'injustice actuelle qui permet à ceux qui payent l'impôt sur le revenu d'en déduire une partie en cas de travaux écolo-économiques ? Si le produit de la taxe carbone servait à redistribuer de l'argent de manière inversement proportionnelle aux capacités financières des citoyens afin que le résultat pour les plus mal lotis soit légèrement positif, seriez-vous contre ? Ségolène Royal, selon la formulation qu'elle a choisie, oui ! Là où d'autres leaders socialistes ont préféré prendre des gants et laisser entendre qu'ils étaient contre CETTE taxe carbone (celle dont on ne connait pas l'affectation du produit), Ségolène R. vient de se positionner contre LA taxe carbone. Pourtant, il ne s'agit pas d'arrêter de fumer ou d'arrêter de se déplacer en voiture. Il s'agit de remplacer des usages par d'autres. Que le fumeur ne soit pas dissuadé par l'argent ou par les phrases et images chocs, ça peut se comprendre soit au travers de la dépendance, soit au travers du plaisir (qui sont liés). La taxe carbone cherche à changer les comportements, pas à les supprimer. C'est une sacrée différence ! Et elle n'a rien à voir avec la cigarette (objectif : arrêter de fumer... qui ne marche pas !) ou les déremboursements/franchises médicales (objectif : hésiter à se soigner ou ne pas se soigner ?*).

Vient ensuite la science et le néo-positivisme. Personnellement, je n'ai rien contre la science et je suis loin de la croire mauvaise par essence (sans jeu de mot, bien sûr). Mais de là, à penser qu'elle trouvera les remèdes alors que l'urgence est là et bien là... On a parfois l'impression que notre regard sur le monde s'arrête à ce qui peut avoir directement des conséquences sur nous. Au mieux, on s'intéresse à ce qui en a presque directement. Mais de la même manière qu'on a du mal à s'intéresser à ces pays qui ne se sortent pas de la misère malgré des richesses naturelles incroyables, on ne s'intéresse pas trop aux espèces en voie de disparition et à ce qui se passe aujourd'hui. Suis-je dans l'air du temps en m'exprimant ainsi ? Peut-être. Mais dis-je des bêtises ?

Une idée largement répandue veut que ce serait à l'industrie de faire ses preuves. Je ne conteste pas les chiffres que vous donnez (je crois les avoir déjà croisés, à l'occasion) mais je connais aussi d'autres chiffres qui entrainent un constat sans appel : ce sont les émissions dues aux transports qui augmentent, pas les autres ! Celles de l'industrie n'arrêtent pas de baisser (tant mieux, continuons !). Celles dues au chauffage devraient baisser si on continue comme ça (en n'espérant que les gens ne se chauffent pas plus... hormis ceux qui en ont besoin, bien entendu...). Et la taxe carbone serait là pour continuer la tendance. Oui, ça nécessite de continuer à aider les gens à changer le type de chauffage ou au moins, à défaut, à pouvoir faire les travaux d'isolation qui leur profiteront sur le plan économique dans tous les cas. La taxe carbone doit s'accompagner d'un effort continu dans ce sens. Elle n'est pas la solution unique. Mais qui l'a prétendu ?

Et il y a enfin les transports ! Là, on touche au Graal. Si les enquêtes ont montré que la part des déplacements en voiture diminuait dans les grandes villes, la part des émissions dues aux voitures augmente encore pour deux raisons : même si les voitures polluent moins au km parcouru, du fait de l'étalement urbain, les km parcourus augmentent. On a cependant observé une baisse brutale du phénomène pendant une période. Pourquoi ? L'augmentation du prix de l'essence ! Quoi ?! L'augmentation du prix de l'essence à amener les citoyens à changer de comportements ? On vous aurait menti ?! ;) Cette augmentation a eu des conséquences négatives et c'est bien pour cela que je propose la redistribution du produit de la taxe carbone. Mais cette expérience récente de hausse brutale du pétrole montre que l'argument économique n'est peut-être pas si idiot que ça ! Évidemment, un autre argument se fait jour : il faut aussi agir sur l'urbanisme pour limiter la longueur des déplacements et permettre à la fois l'usage des modes doux et des transports en commun. Pour ça, pas besoin de tous aller nous installer au centre de Paris (de toute façon, je ne suis pas sûr qu'il y ait la place...). Il suffirait par exemple de conditionner les formules "maison à 15€ par jour" à une localisation qui permette la pratique des modes doux (pas trop loin de commerces/écoles, 1000 m, par ex.) et des transports collectifs performants (trains, transports collectifs en site propre...). Bon, j'arrête, je vais rentrer dans le discours technocratique "tendance". :)

En résumé, la taxe carbone n'est pas une taxe anti-sociale par nature. Elle pourrait l'être si on ne compense pas intelligemment ses conséquences pour les plus pauvres. La mettre en œuvre pourrait malgré tout être efficace si on en croit les changements de comportement à la suite des hausses de pétrole. Enfin, il serait indispensable qu'elle soit accompagnée d'autres mesures concernant l'urbanisme et l'aide à la révolution du chauffage/isolation (j'y vais fort avec le terme "révolution"). Par ailleurs, il me semble beaucoup plus raisonnable de trouver des mesures de court terme plutôt que d'hypothéquer sur les capacités de la science à nous fournir DANS QUELQUES ANNEES des solutions PEUT-ETRE meilleures. Rien n'empêche d'agir sur sur le court terme, en prenant en compte les aspects économiques et sociaux sans s'interdire de continuer les recherches pour trouver des solutions scientifiques... SI ON LES TROUVE ! C'est ça le développement durable ! :)

Cordialement,

* ... parce que s'il s'agit de se soigner uniquement lorsqu'on en a besoin, c'est plus au niveau de la filière médecins/pharmaciens qu'il faudrait agir, non ?

Écrit par : Metalrod11 | 08/09/2009

Je me suis toujours un peu méfié des gens qui portent la barbe ! Ce besoin de dissimuler son menton et de modifier son visage reste significatif d'un certain mal être!
Ceci dit, votre long commentaire, fatras de considérations oiseuses, dont certaines à la limite de l'abscon, est aussi utile qu'un cataplasme sur une jambe de bois. Vous êtes l'archetype du Monsieur Yaka, FoKon, Yzonka, Javédi... et autres grands réformateurs de salon aussi utiles que la mouche du coche, et aussi crédible que la démocratie en Chine.

Écrit par : MILHAU | 09/09/2009

Je m'incline devant ce commentaire qui, lui, est largement plus constructif...

Écrit par : Metalrod11 | 09/09/2009

@ Metalrod11: je vous félicite pour votre développement et vos arguments, je vous rejoins.

@Milhau: Franchement de tels arguments sont désolants, aucune pensée pourquoi s'attaquer immédiatement aux personnes au physique et faciès au lieu de faire part de vos IDEES (si tant est que vous en ayiez)
Un blog est un lieu de débat de FOND, de dialogue CONSTRUCTIF,

Ici nous échangeons concernant la CCE (Contribution climat energie) ie Taxe carbone: Quelle est votre position quant au dernier arbitrage de la Présidence de la Republique: 17 € pour Sarkozy, 14€ pour Fillon, 35€ pour la Commission Rocard-Juppé (composée d'éminents spécialistes et experts, scientifiques, économistes, industriels, etc.).

A moins de 35€ l'utilité écologique, sociale et sociale n'est pas pertinente n'est pas prouvée.

D'ici 2020 nous devrons de toute façon nous orienter une CCE/taxe/impots plus proche de 100€ que de 17€.
En matière de petrole, à long terme, les thèses du Peak-Oil sont à considérées.

Nicolas Hulot il y a peu rappelait également qu'à moins de 20€ à minima dans un 1er tps ce serait une erreur. Nous sommes sur une voie de garage. Ce concentrait sur les énergies fossiles, grises d'accord. Mais exclure l'électricité pose question et doit être expliquer clairement aux français.

En clair encore une fois, La présidence et le gouvernement ont fait une erreur, pour complaire l'opinion et faire taire les divisions au sein de la majorité UMP-RPR-MPF, ils ont renoncé à faire adopter courageusement une mesure FONDAMENTALE.

Le courage appartient seulement aux grands hommes d'Etat. Le cours de l'histoire donnera raison à ceux qui seront ambitieux en termes écologiques, économiques et sociaux.

Il faut savoir aller contre l'opinion et les chapelles politiques, quand il s'agit d'un impératif sociétal pour sauver notre planète

Écrit par : mathilde | 11/09/2009

ou quand les dictateurs du "bien penser" se font tancer par d'autres dictateurs... au lieu de se réjouir qu'il y ait enfin quelqu'un (même de droite) qui se soucie (même un peu) de la planète, on préfère se vautrer dans la critique... c'est consternant...

Écrit par : Actu bio | 11/09/2009

La taxe carbone semble ficelée. Une usine à gaz fiscale compliquée et inégalitaire. Ceux qui en ont eu l'idée, y reconnaissent-ils leur intention ? Pour ma part, j'ai du mal à voir la logique et la légitimité de cet enfant de Grenelle...

1) Notre président avait dit qu'il n'avait pas été élu pour augmenter les impôts ! Mais devant la pression du réchauffement climatique, il y a urgence. Alors peu importe les mots, la logique, l'égalité et la méthode. De toutes façons les politiques se sentent le devoir de faire quelque chose, même n'importe quoi. Alors quel "bon prétexte" que cette idée de taxe carbone... En France, on agit toujours vite, mais pas toujours dans "le bon sens". Où est "la raison", le consensus minimum, le partage des responsabilités et des charges ?

2)Cet impôt arrive en force et par contrainte. Les habitants des immeubles chauffés au fuel ont-ils choisi et peuvent-ils encore choisir ? Ceux qui se chauffent au bois sont de bons écolos, mais ils sont aussi polluants qu'un camion diesel ! Ceux qui se chauffent à l'éléctricité sont des exemples, mais ils allument les centrales atomiques que les Verts ne veulent pas ! Je ne comprends pas trop les logiques, et le grand commentaire du début de cet échange nous noie dans des imprécisions, des idées politiques floues et des impressions intellectuelles qui n'aident pas à comprendre concrétement le problème...

3) A quoi va servir la taxe carbone inégalitaire ? C'est comme l'emprunt, on fait et on réfléchit après ! On nous parle de redistribuer cet impôt et de diminuer l'impôt sur le revenu... Je croyais pourtant qu'on voulait simplifier le système fiscal... On nous dit que cette taxe remplacera la taxe professionnelle, qui alimentait les collectivités locales, qui sont maintenant en grave difficulté... Ils mettent donc leur usine à gaz improvisée sous une plus grande pression encore. En d'autres termes, ils veulent parvenir à de l'égalité (redistribution) avec de l'inégalité (imposition) au départ... Cela promet pour un long rétablissement dans l'improvisation ! Et ils veulent alléger l'administration publique !

4) Mais on sait aussi qu'ils devront alléger LA dette de la France... Là, ils seront encore plus dans l'urgence, ils nous cacheront encore plus de vérités, et nous avoueront que l'heure est grave et qu'il faut sauver le pays. A ce moment là, dont ils ne nous parlent surtout pas, nous (NOUS) saurons si la taxe carbone leur aura servi financièrement, et si nous sommes tous dans une implosion sociale ou (et) un marasme politique à cause de cette taxe...

Eh non, je n'ai pas parlé de bouclier fiscal ! L'état n'en parle pas non plus et ne donne pas des nouvelles des copains à tout le monde... Il faut bien que les gens fortunés (anciens et nouveaux) aient leur petite tranche d'humour collectif gratuit devant ce tableau politique actuel. N'oubliez pas notre belle devise : liberté, égalité, fraternité... Merci.

Un citoyen anonyme, mais citoyen conscient.

Écrit par : LV.55 | 13/09/2009

Je rejoins le commentaire de Metalrod11.

J'ajouterai que je ne suis pas du tout sympathisant de la droite mais je reconnais qu'il est bon d'avoir cet omniprésident sur ce dossier. Avec un système 100% démocratique (théorique donc), seuls les intérêts à court terme comptent. Quels sont-ils ? Votre foutu pouvoir d'achat...
Sarko a su aller à contre-courant de l'opinion publique principalement opposée à la taxe carbone. Pourtant c'est un projet très intéressant qui va, je l'espère, modifier nos comportements trop hédonistes. Car c'est bien cela qu'il va falloir changer. Tels des enfants, nous profitons des ressources disponibles sans nous demander comment elles arrivent jusqu'à la station service ou nos hypermarchés. Nos parents, les politiciens, ceux qui gèrent les budgets, n'en savent malheureusement pas plus.
Et, tel W. Bush, on préfère profiter de nos ressources gratuitement en espérant que la science corrigera les dommages causés. Bien sûr on continuera à rouler de plus en plus, car on a toujours fait comme ça... Ca ne peut pas durer éternellement.

"Je me hasarderais seulement à faire remarquer que malgré des augmentations pharamineuses, et la prochaine nous attend au premier octobre, la consommation de tabac a encore augmenté cette année. Mais ce doit être la fameuse exception qui confirme la règle."
Il y a un an, quand le prix du baril a explosé, personne n'a fait des économies bien sûr.

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur ce sujet (énergie, ordres de grandeur, but de cette taxe), Jean-Marc Jancovici a écrit plusieurs livres (manicore.org).

Écrit par : D | 13/09/2009

Elle est gentille Madame Royale et surtout sur ce coup.
Mais pourquoi perdre son temps à lutter contre cette pègre qui corrompt la France. Il n'y a aucun moyen pour freiner ces gens de faire leur magouille sur le dos de la majorité de contribuables. JJ Rousseau avait raison de dire : "Les peuples une fois accoutumés à des maitres ne sont plus en état de s'en passer". Les français ne peuvent plus se passer de ces étrangers qui les grugent.

Écrit par : Yan Kay | 14/09/2009

Attention quand on écrit pour un public...
Qui est "la pègre qui corrompt la France" ?
Ces gens qui font leur magouille sur le dos du contribuable ?
Ces étrangers qui les gruges ?
De qui parle-t-on ? Merci de préciser... Sinon, on a du mal de construire ensemble.

Écrit par : LV.55 | 14/09/2009

Pardon : Ces étrangers qui les grugent ?
Mais vous aviez déjà corrigé la faute. Merci.

Écrit par : LV.55 | 14/09/2009

Une part de plus en plus grande de la communauté scientifique le certifie aujourd'hui : il n'existe aucun lien entre CO2 et l'éventuel réchauffement "global". Le prix Nobel de physique Polonais l'a écrit : « Cette théorie n’est même pas fausse : elle est sans valeur » (Wolfgang Paoli). Peu importe, les ayatollahs verts ont dit les textes. L’ineptie des concepts, les non sens scientifiques, les approximations voire les délires apocalyptiques d'un Al Gore passent avant la science, avant même la vérité. Il s'agit de modifier les comportements... J’ai déjà entendu cela. Comme l'écrit admirablement Vaclav Klaus, président de la république tchèque, nos principales privations de liberté auront une couleur verte pour les ans à venir (Planète Bleue en Péril Vert, Qu'est-ce qui est en danger aujourd'hui : le climat ou la liberté ?, IREF, 2009 (ISBN 978-2357970007)). La dictature des bien pensants va coûter cher, mais évidement pour notre bien à tous. Tout cela est pitoyable. Allez, je tombe dans la facilité, mais les raccourcis n’arrêtent pas nos sauveurs d’humanité eux mêmes. Les nazis rêvaient de ce monde bien propre et peu malodorant que l’on annonce pour demain. L’écologie les séduisait déjà. Ayons au moins le courage d’affirmer nos convictions.

Écrit par : dupuy | 15/09/2009

Bonjour à tous,

De quoi parle-t-on quand on parle de la taxe carbone ? Avant tout de son sens. Et derrière les intentions des uns et des autres il y a une multiplicité de sens, qu'il serait bon de pouvoir éclairer !
Derrière l'apparence et les formes, derrière les discours et les bonnes intentions, il y a le Sens, avec une majuscule, oui. Faire preuve de discernement devant la multitude de formes et d'apparences, la multitude de discours, le pour et le contre, c'est aujourd'hui notre devoir de citoyen, c'est de manière plus large notre devoir d'Homme. Il ne suffit pas d'adhérer aux concepts du moments, de penser "à la mode", mais d'aller en profondeur voir un peu ce qui se passe. D'autres en d'autres temps ont décrété des états d'urgence permettant tous les abus !
Alors je vous invite à aller y regarder de plus près dans ce qui se passe, en Fance et ailleurs. Pensez-vous encore avoir à choisir entre pour ou contre, entre pro ou anti. Le jeu des oppositions faciles, celui également de la manipulation des émotions publiques, de quoi fait-il le lit ? La pensée unique s'installe quand aucun débat n'est plus possible, quand un seul avis domine, érigé en dogme. On baigne dans l'irrationnel, dans un pays qui a érigé la raison en religion. Sous couvert d'avis d'experts assermentés, on décrète ce que l'on veut. A qui profite le crime ? Pourquoi ? Qu'est ce qui se cache derrière la taxe carbone ?

Écrit par : dagdaelfin | 15/09/2009

@ Dupuy : "Une part de plus en plus grande" signifie donc une écrasante minorité... La majorité n'a pas toujours raison, c'est une évidence. Mais de notre point de vue de citoyen non spécialiste, qui croire ? On est bien dans un cas évoqué précédemment : il y a ceux qui refusent tout changement et ceux qui appliquent un principe de précaution. "Les ayatollahs verts", "La dictature des bien pensants", le parallèle avec les nazis... On est bien dans les clichés habituels. Il est quand même surprenant de voir remuer ciel et terre pour s'opposer à des mouvements qui n'ont rien d'anti-libertaires. A moins, évidemment, qu'on considère que la liberté de faire un courir un risque collectif prime sur les libertés individuelles...

Imaginons qu'on ne courre aucun risque à propos du réchauffement climatique. Imaginons-donc que la minorité des scientifiques qui tient ce discours ait raison... Qu'a-t-on à perdre avec la taxe carbone ? Si elle réduit l'utilisation d'essence au profit de l'électricité, elle réduira notre dépendance énergétique et évitera des rejets de polluants. A moins qu'une nouvelle minorité de scientifiques vienne dire que ces polluants cancérigènes ne le sont pas... Bien évidemment, on préférera utiliser de l'électricité produite par le solaire, l'éolien ou les barrages que les centrales nucléaires qui en plus de faire courir des risques directs (attaque terroriste ?) nous amènent à enterrer des déchets pour des millénaires...

Si les km parcourus en voiture sont remplacés chaque fois que possible par des kms de transports collectifs, on limitera le nombre de blessés et de morts (ça a un intérêt loin d'être uniquement économique...) et la quantité d'énergie consommée par km parcouru. Si on remplace chaque fois que possible les kms voiture par des kms modes doux (à vélo ou à pieds), ça sera, en plus des bénéfices précédents, une meilleure santé pour la population. Effectivement, on est bien pensant. Et alors ? Où est le problème ? La liberté de s'auto-détruire est-elle remise en cause ? Ou s'agit-il de refuser la liberté de détruire des biens collectifs ? Parce que dans le premier cas, je vous rejoins parfaitement, c'est dommage. Dans le deuxième, je remarque que c'est une négation de la liberté ("la liberté consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à autrui", la liberté de ne pas être intoxiqué, notamment).

Quand on fait le bilan, on en arrive à dire que c'est effectivement une façon extrêmement autoritaire que d'influencer les choix sans contraindre, par le simple jeu de la valeur marchande. ça rappelle complètement le nazisme, les ayatollahs et consorts... On devrait même aller plus loin dans les comparaisons et métaphores !

On parle ensuite d'urgence. On est vraiment loin de l'urgence. C'est le débat public qui a lieu dans l'urgence. Pas la décision. Le principe de la taxe carbone est appliqué depuis 1991 en Suède et défendu depuis bien longtemps par les écologistes.

Enfin, "à qui profite le crime ?" est une question qui n'est jamais inutile. Tout dépend donc des modalités de mise en œuvre de la loi, et particulièrement au niveau des entreprises. Mais juger de l'intention du législateur est une chose. Juger des résultats des lois en est une autre. :)

Écrit par : Metalrod11 | 15/09/2009

1000 intérêts aussi divers que farfelus grouillent derrière cette taxe et ce concept de réchauffement global. Intérêts politiques, financiers, philosophiques, économiques... une divine aubaine pour le militant et le citoyen. Le réchauffement aide Renault à fabriquer ses jolies auto électriques, les vedettes du GIEC à émarger, les animateurs télé à produire du documentaire choc façon apocalypse, les politiques à reprendre la main, les écolos autrefois convertis au marxisme à poursuivre leur révolution, ma voisine à vomir sur les américains, sa soeur à pester contre les chinois et Hulot à vociférer contre tous. Tout cela serait comique, et l'on en rira très fort demain, s'il ne s'agissait que de joutes verbales. Mais déjà Cochet pense à réduire les naissances, l’homme étant LE pollueur. Malthus renaît. L’écologie véhicule la haine du salisseur. A quand la rééducation ou la peine de mort contre l’émetteur de CO2 ? Patience… La pente humaine est carnassière. Voila un os à ronger bien utile pour la droite, la gauche le centre et tous les autres. L’ennemi n’est plus le Juif ou le bourgeois, le mécréant ou le franc maçon. Le bouc émissaire a changé de couleur mais au fond rien de nouveau. La bêtise ne varie pas plus que la température globale.

Écrit par : dupuy | 15/09/2009

je plaisante, j'exagère mais très sincèrement, je ne crois pas à une seconde à cet effet de serre et aux théories sur le CO2. Nous sommes ainsi plus nombreux chaque jour. Qu'importe ? Vous voila, Metalrod, à agiter le chiffon du risque automobile et l'épouvantail de la destruction planétaire par les gaz puants. Nous parlons d'autre chose, vous et moi. Vous craignez que le ciel ne vous tombe sur la gueule, je m'autorise à penser que le risque est nul, ou si faible. Simplement,je subis, moi, ces diktats qui vous enchantent. Les septiques n'ont pas le moindre poids. Accordez moi au moins de rire bien fort. Bien respecteusement...

Écrit par : dupuy | 15/09/2009

Autorisez-vous ! Je crains probablement que le ciel me tombe sur la tête. Je vis certainement dans la peur. Je suis même peut-être tellement aigri que je n'ai pas d'amis. Vous m'avez vraiment cerné ! Effectivement, si les projets de réduction des décès, blessures et amélioration de la santé sans sombrer le tout-sécuritaire ou risque-zéro vous semblent négligeable (probablement parce que vous assimilez d'emblée les uns aux autres), nous ne sommes pas sur la même longueur d'ondes. Tout aussi respectueusement. :)

Écrit par : Metalrod11 | 15/09/2009

oups... les septiques ? et vous ratez ça... quand même je suis bien triste que vous n ayez pas d'ami. pardon, je me tais.

Écrit par : dupuy | 15/09/2009

Religion verte, le dieu CO2 aura son offrande la TAXE HULOT.

Mais si le dieu n'existe pas, tout ces dons et ses efforts pour rien. Pas de bol pour la religion verte d'ici peu le refroidissement de la planète arrive (c'est le soleil qui décide). Prenez garde prédicateur menteur c'est le lynchage médiatique et peut être physique qui vous attend.

Écrit par : TAXEHULOT | 19/09/2009

Vous avez probablement raison... Mais le refroidissement aura lieu à quelle échéance ?

Écrit par : Metalrod11 | 19/09/2009

pardon, nouvelle tentative. peut etre suis je en liste noire. par la sainte vérole, on m empeche de dire le vrai.
enfin, voila le lien maudit : http://serumdeliberte.blogspot.com/2009/01/la-planete-terre-se-refroidit.html

Écrit par : dupuyd | 19/09/2009

moins politique : http://www.pensee-unique.fr/index.html

Écrit par : dupuy | 19/09/2009

Une idée bonne au départ, et qui est finalement assez décevante.

L'idée de départ, assez intéressante : trois nécessités : couvrir l’ensemble des secteurs, être à un niveau suffisamment élevé pour être dissuasive» et offrir «une double justice», «sociale et écologique». Elle ne répond pas encore a ces exigences en l'état des choses.

Sociale / écologique d'abord : La taxe carbone, si elle est combinée avec le « chèque vert » proposé par le rapport Rocard, est favorable aux plus pauvres. C'est ce qui ressort des chiffres publiés par l'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.
Le principe du pollueur / payeur : Quel serait au final l'impact sur les revenus d'une taxe carbone accompagnée d'un chèque vert de 70 euros ? L'Insee a analysé la structure de la consommation des Français en fonction de leurs lieux d'habitation – rural ou urbain – et de leurs niveaux de revenu. Si les pauvres dépensent en valeur relative une part plus importante de leurs revenus que les riches pour les carburants et le chauffage, ce sont quand même les riches qui, en valeur absolue, dépensent le plus sur ces postes. Ce sont eux, en effet, et pas les pauvres, qui possèdent les 4X4, les châteaux, les résidences secondaires, les yachts.

Malheureusement à 17 €, c’est loin du compte des 32 € minimum avancée par le rapport Rocard. Si la contribution climat-énergie (ou taxe carbone) présentée cet été par la commission Rocard voit le jour (voir page 16 d’Alternative économique), la France devrait figurer parmi les bons élèves de la classe européenne pour ce qui est de la fiscalité environnementale. Pour l'heure, elle fait partie des derniers. C'est ce qui ressort du dernier rapport de la Commission européenne sur la fiscalité dans les pays de l'Union (1) et d'une note récente de l'Ademe (2).

Écrit par : citoyenactif | 20/09/2009

voila exactement le genre de personne et d'idées qui vont polluer notre liberté, pour les années à venir... quelle atrocité. allez, il reste peut etre quelque espoir, quelques êtres sensés : l'Inde par la voix de son ministre de l'environnement, Jairam Ramesh remet en causes les conclusions délirantes des défenseurs du climat et des médias occidentaux. Et le ministre d'ajouter que son pays ne réduira pas ses émissions

Écrit par : dupuy | 20/09/2009

Bravo pour votre courage!
Ils se foutent de nous.
Quand ils nous disent que le gaz carbonique est responsable du changement climatique via l’effet de serre. Ce changement a débuté il y a dix mille ans et, avant la formation des pétroles, la concentration en CO2 était dix fois plus grande ; la vie était exubérante car les plantes poussaient vite et bien. En cas de restitutio ad integrum, les arbres, qui assimilent le CO2 comme l'ignorent les verts, pousseront plus vite, plus haut, plus forts; et ils ruineront le fond de commerce de ces abrutis de bière, d'herbes, et de doctrines fanatiques.
Ils se foutent de nous.

Quand ils nous disent que la terre deviendra étouffante dans un climat humide et brûlant ! Bien au contraire, les déserts avancent et la pluviosité n’augmente pas. Le réchauffement climatique a débuté il y a dix mille ans ; Neandertal ne roulait pas en 4X4 à cette époque.

Ils se foutent de nous.

Quand ils nous disent que le CO2 est polluant et que le nucléaire ne rejette rien.

Ils se foutent de nous.

Quand ils nous disent que la taxe ne servira pas à faire payer par les victimes de la Sarkosie , soit la France qui se lève tôt ; taxis, pêcheurs, routiers, artisans etc., les indigences comptables commises ces dernières années par ceux qui nous gouvernent. C’est à dire le poids de la dette dont ils sont coupables !
Ils se moquent vraiment de nous quand ils disent que la taxe sera redistribuée intégralement.
Ils s’amusent à faire peur aux citoyens incultes, dont les seules connaissances sont « Une vérité qui dérange, » « home », et autres fictions mensongères, au lieu d’encourager la raison basée sur la culture et la sérénité. Car la dictature est plus facile à exercer sur des ignorants, que sur des humains libres !
Cette taxe est basée sur l'incivisme, l'ignorance, et la filouterie de l'oligarchie manipulatrice qui parasite les travailleurs.
C’est pourquoi la taxe carbone est inacceptable par principe, qu’importe qu’elle soit de 32, 14, ou 1 EURO la tonne !

Non à l’Europe et à ses bureaucrates incultes et tâtillons !

Ils se foutent de nous.

Ils se foutent de nous.

Ils se foutent de nous !!!

Écrit par : al biruni | 21/09/2009

votre bon sens réchauffe l'âme sans porter atteinte au climat... ah, l’écologie. tiens, dans le même registre,un décérébré a fait inscrire en la constitution le principe de précaution. je lisais (Claude Le Len, paris 7 dauphine, grand économiste de la santé) que l'on accepte 3 dossiers d’autorisation de mise sur le marché de médicaments par an contre 30 auparavant. nous voila icéans interdits de progrès. il s'agit de protéger le législateur... le risque est donc prohibé. principe de castration, voilà ce dont il s’agit. la peur pour unique vertu. adieu vaccins, voyages sur la lune, audaces industrielles... le principe de prise de risque est pourtant notre seul salut, seul choix pour avancer encore et ce depuis l’Hominidé invertébré. Pas de casse, pas de survie, voilà tout. Un vaccin tue cent mille fois moins que la maladie contre laquelle il protège ? c’en est trop, ne vaccinons plus. L’antihypertenseur révolutionnaire a fait se gratter le cul à 0,87 % des sujets testés, l’un d’eux s’étant cruellement traumatisé l’ongle de l’index en manoeuvres digitales apaisantes. Halte là. Même si l’hypertension à coup d’AVC et autres insuffisances cardiaques fait s’allonger 40% des individus. peu importe. laissons le sort régler notre cas. ne pesons plus sur l’avenir. attention, prudence. soyons soumis au temps et aux aléas, sans peser, frôler le danger ou assumer notre humanité. figeons la pendule. baissons les yeux, et attendons, apeurés et indignes.
oups, je m’emporte.. allez, j’ai du vieillir. ça doit être cela. bonsoir

Écrit par : dupuy | 21/09/2009

Ce n'est pas seulement la pensée unique et le politiquement correct qui sont devenus verts. L'"écologie" est devenue la nouvelle religion d'état, avec son pape (Hulot) et son gourou (Cohn Bendit). Tous les présidents et présidentiables s'inclinent bas devant ce nouveau pape, qui dicte ses ukases, et de fait gouverne le pays au nom de cette nouvelle idéologie dictatoriale. Gare à qui vient se mettre au travers, il est immédiatement refoulé dans les ténèbres extérieures (cf. Claude Allègre, dont tout le monde se moque, parce que ce scientifique n'est pas d'accord avec la nouvelle religion)

Tout cela au nom d'une "théorie scientifique" émise par le GIEC (non constitué de scientifiques), épaulée par Al Gore, Arthus-Bertrand et autres, qui tous y voient un moyen d'arrondir leurs fins de mois. Ah oui, j'oubliais Bové, le clown de service. Et la diffusion du film HOME la veille des élections européennes, ce n'était pas un coup monté peut-être ?

La réalité, c'est que rien n'a été prouvé scientifiquement. On constate seulement qu'il existe depuis des millénaires des variations naturelles du climat (dûes probablement à l'activité du soleil), et que l'évolution actuelle n'est pas anormale. Il faisait plus chaud au Moyen-Age que maintenant, mais on préfère ne conserver en mémoire que la "petite glaciation" sous Louis XIV. Il est de fait aussi que nous avons depuis des dizaines d'années des étés pourris, ils étaient beaucoup plus chauds et longs auparavant (cf. 1947, 1949, etc...). Au Pôle Nord, il y avait autant d'étendues d'eau libre au début du XX° siècle que maintenant, soit 100 ans plus tard. En Antartique, la glace s'épaissit. Alors ??

Ces études (réalisées par de VRAIS scientifiques mondialement reconnus) ont également montré que les hausses de températures précédaient en général de 800 ans, les hausses d'émission de CO2 ! Donc celles-ci ne sont pas responsables de l'augmentation de la température ! Il y a eu dans le passé des hausses d'émissions de CO2, alors que la planète était à peine peuplée et non industrialisée.

Le CO2 est d'ailleurs est indispensable à la vie des plantes, donc des animaux, donc des hommes ! Il a été constaté aussi que le principal gaz à effet de serre n'était pas le CO2, mais... la vapeur d'eau ! Qui le sait ?

A savoir aussi que le nucléaire est le moins polluant des moyens de produire de l'électricité, mais çà aussi c'est tabou, défense de le dire. Il vaut mieux sortir une centrale à charbon par jour, comme en Chine.

Bref au nom d'une idéologie sans fondement scientifique et qui frôle l'arnaque, nous sommes en train de détruire le pays à coup d'éoliennes non rentables et fort chères (et polluantes dans la mesure où il faut les doubler par des centrales thermiques), qui n'enrichissent que les propriétaires des terrains et les sociétés étrangères, mais dévaluent l'immobilier des français modestes. Nous détruisons le pouvoir d'achat des mêmes français modestes en leur imposant des ampoules "basse consommation" qui coûtent 10 fois plus cher et durent 3 fois moins longtemps que les autres. La taxe carbone est un autre moyen injuste de diminuer leur pouvoir d'achat en les prenant en otages, tributaires qu'ils sont de leur voiture pour aller travailler (en milieu rural, il n'est pas rare de rouler 150 km par jour, c'est çà ou le chômage) et du fuel pour se chauffer.

Tout cela pour faire plaisir à M. HULOT et l'empêcher de se présenter aux présidentielles de 2012... (ce M. Hulot, animateur télé sans back-ground scientifique, est d'ailleurs un des plus gros pollueurs de France avec ses avions, hélicos, sous-marins, 4/4, le tout financé par une compagnie pétrolière, mais çà on ne peut pas le dire non plus)

Quelle hypocrisie ! On fait croire à tout le monde que la situation de la planète est désespérée, mais C'EST FAUX.

Ce qui est vrai, et préjudiciable pour le climat, c'est la déforestation sauvage des forêts primaires partout dans le monde, transformant de vastes zones en déserts, et les urbanisations non moins sauvages provoquant des inondations à répétition. Là, oui, l'homme est responsable, mais au lieu d'agir dans le bon sens, il continue ces saccages de plus belle dans l'indifférence générale des gouvernants mondiaux.

Si on veut faire quelque chose pour la "planète", voilà où il faut intervenir ! Et de toute urgence ! Et ne pas condamner d'office le nucléaire, tant qu'on n'aura pas trouvé autre chose d'aussi ridicule que les éoliennes.

Le reste n'est que comédie.

Écrit par : rufus | 23/09/2009

Je partage votre point de vue en tous points, rufus.

Écrit par : Kevin G. | 23/09/2009

Le journaliste Richard LISCIA a souligné que les Autorités loin de protéger la liberté d'expression et de circulation, culpabilisent ceux qui se déplacent.
Vous allez au travail, vous livrez une marchandise, vous êtes médecin et vous allez voir un patient ? Vous êtes COUPABLE de polluer la planète !!!

Écrit par : al biruni | 25/09/2009

Une économie bien mal placée.
.
On sait que les ultra violets en excès induisent des cancers cutanés appelés "mélanomes" ou d’autres “ carcinomes ” ; que ces ultra violets sont produits par les lampes UV dont le principe est la décharge électrique dans la vapeur de mercure...
Que leur prévalence augmente actuellement de plus en plus; quelle en est la cause?
Mais il est communément admis que ces lampes ne se trouvent que dans les centres de bronzages.
Est ce si sûr ?
Les lampes fluorescentes appelées par le Vulgaire : "néon" et les lampes basses consommation avec leurs tubes drôlement tarabiscotés ne sont pourtant pas autre chose!
Bien sûr, elles ont un rendement en lumière visible supérieur aux lampes à incandescence, car la stratégie consistant à produire d'abord des ultra violets avec 3 milligrammes de mercure puis à convertir une part d'entre eux en lumières visibles grâce à la couche de produits fluorescent située sur les parois du tube est meilleure au point de vue rendement que celle consistant à chauffer un filament. Mais cette lumière, ainsi produite, vous irradiera plus longtemps qu'au centre de bronzage!
Alors, vu le coût des traitements des cancers que vous aurez, ces économies de bouts de chandelles vantées par quelques "spécialistes" ignares en valent elles la peine ?
Pour moi, c'est réellement UNE ECONOMIE BIEN MAL PLACEE !!!

Écrit par : al biruni | 25/09/2009

C'est bizarre, dans leurs revendications, ils ne demandent ni putes ni alcool...
Tout se perd en ce bas monde.

Écrit par : Kevin G. | 25/09/2009

Mon dernier message est une erreur de manipulation.
Merci de supprimer mes deux derniers commentaires.

Écrit par : Kevin G. | 25/09/2009

Lisez cette synthese limpide et juste
http://serumdeliberte.blogspot.com/2009/09/changement-climatique-des-politiques.html

Écrit par : dupuyd | 27/09/2009

faramineux

Écrit par : Saisissez | 01/10/2009

L'avis d'un scientifique en une video :
http://www.youtube.com/watch?v=N57tx8YeTEM
http://serumdeliberte.blogspot.com/2009/10/rechauffement-climatique-les-mensonges.html

Ancien élève de l'École des mines de Paris, docteur ès sciences, diplômé de l'université de Stanford (Californie), professeur de géophysique à l'université Denis-Diderot à Paris, il a enseigné à l'université de Stanford, Santa Barbara et au California Institute of Technology (Caltech). Il a été directeur de la recherche et des études doctorales au ministère de l'Éducation nationale, conseiller spécial du Ministre de l'Éducation nationale, de la recherche et de la technologie (1997-1998), puis directeur de la recherche (1998-2001). Depuis 2002, il préside le Conseil scientifique de la Ville de Paris. Il est le directeur de l'Institut de Physique du Globe de Paris depuis 2004.

Écrit par : dupuyd | 04/10/2009

Rigolo cette idée de dénoncer des raisonnements qui ne seraient pas scientifiques pour rejeter en bloc les conséquences d'un choix. Je résume : certains (et parmi eux, des scientifiques) disent que le réchauffement climatique n'a aucune origine humaine. Puisque la Contribution Énergie Climat a été proposée sur cette base, elle n'aurait plus de sens. Et puisque les écologistes alertent sur le réchauffement climatique, ils n'auraient plus de sens eux non plus !
Personne ne saisit la nullité du raisonnement ?
J'ai bien lu les liens et je note deux types d'opposition : celle de Claude Allègre et d'autres qui rejettent le raisonnement scientifique et celle des autres qui se livrent à l'assimilation stupide que je viens de décrire. Imaginons que les premiers aient raison, il reste que les deuxièmes ont tort ! Parce que la contribution Énergie Climat en taxant les carburants fossiles incitera à préparer l'après-pétrole ET permettra (si elle fonctionne, c'est-à-dire si elle est accompagnée des mesures parallèles nécessaires) de limiter la pollution atmosphérique. Y a-t-il également des scientifiques qui remettent en cause les conséquences sur la santé des rejets dus à la combustion des carburants fossiles ?
Débattre de l'origine humaine du changement climatique est une chose. Rejeter le respect de l'environnement en est une autre. Et pour cela, la Contribution Énergie Climat est également adaptée. C'est marrant, hein. Appliquer un raisonnement rigoureux n'est pas quelque chose qu'on demande uniquement aux autres (ici, le GIEC) mais qu'on devrait aussi s'imposer...

Écrit par : Metalrod11 | 04/10/2009

dupuy, rufus,bravo pour votre courage et votre libre examen.
Le Guignol Ignorant Et Charlatanesque est une secte, pour laquelle la répétition d'idées reçues vaut démonstration.
Le travail de COURTILLOT apporte enfin la lumière que les Honnêtes gents viennent chercher dans ce forum, atelier d'échanges cordiaux.
Le bandeau tombe des yeux quand on réalise que les arguments du GIEC sont basés sur la peur, le catastrophisme, les assertions non démontrées et fantaisistes.
Ne laissons pas Monsieur HULOT décider à notre place !

Écrit par : al biruni | 04/10/2009

Metalroad, je suis chirurgien. parlez nous des "conséquences sur la santé des rejets dus à la combustion des carburants fossiles"
ca ne fait pas partie de la formation classique universitaire que de les etudier. la nouvelle taxe n a cela dit aucun rapport

Écrit par : dupuyd | 05/10/2009

Un article de Reuters en 2004 :
"La pollution de l'air causerait 4.876 décès par an en France
[2004-05-05 228]


PARIS (Reuters) - La pollution atmosphérique, liée en grande partie aux rejets polluants des voitures, serait responsable chaque année de la mort de 4.876 personnes en France, selon un rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale (Afsse) dont des extraits sont publiés dans Le Point de jeudi.

Selon l'hebdomadaire, ce rapport intitulé "Impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine" aurait dû être rendu public lundi, "mais le cabinet du Premier ministre tout comme le ministre de l'Ecologie s'y sont opposés".

"Ce document est embarrassant pour le lobby automobile", explique, sous couvert d'anonymat, un fonctionnaire du ministère de la Santé, dont les propos sont cités par Le Point.

Après huit mois de travail, les experts de l'Afsse ont calculé que de 6 à 11% des décès par cancer du poumon chez les plus de 30 ans seraient dus aux rejets de particules polluantes dans l'atmosphère, rapporte le journal.

Ils sont entre 347 et 1.713 victimes par an, auxquels s'ajoutent les maladies cardio-respiratoires, dont 7% seraient directement imputables à la pollution urbaine. Au total, 4.876 personnes décèdent par an de la pollution urbaine en France.

Selon le rapport, la moitié des particules ultra fines "qui viennent se loger dans nos bronches sont recrachées par les voitures et les poids lourds".

Les auteurs du rapport estiment à 900.000 euros le coût de chaque décès lié à la pollution atmosphérique. "Les conséquences néfastes engendrées par le trafic automobile sont supérieures aux montants payés via les péages et la fiscalité sur les carburants", lit-on dans le rapport.

Les experts préconisent, selon Le Point, des mesures pour "diminuer l'exposition de la population". Ils prônent notamment une taxe sur tous les véhicules en fonction de leur consommation énergétique et de leur taux d'émission de polluants.

Ils préconisent aussi l'obligation pour les poids lourds diesel de s'équiper de filtres à particules, le développement des transports en commun et du ferroutage ou encore la limitation des voitures dans le centre-ville."

Pour reprendre une image fréquemment utilisée ici : je doute qu'on enseignât à l'époque de Galilée que la Terre était ronde... "Eppur", elle l'est ! :) Les conséquences sur la santé d'après l'agence citée par Reuters proviendraient des particules liées à la combustion qui se déposeraient sur les poumons comme quand on fume. Vu les quantités de fumée présentes dans l'atmosphère des villes, vu qu'il y a des particules de toutes les tailles et de toutes les natures et vu qu'il n'y a même pas besoin de mesures scientifiques pour observer la gêne respiratoire entre une ville et la campagne...

Si, si la CEC a un rapport. Ne confondons pas le but affiché et les conséquences. On est d'accord : le but affiché est de lutter contre le changement climatique. Mais comme on a prévu de taxer le pétrole et ses dérivés directs (fioul, essence...), on a la possibilité de s'attaquer aussi à la pollution atmosphérique. Il y a bien un rapport direct. Refuser l'idée que l'Homme ait un rapport avec le changement climatique est une chose. Refuser l'idée de pollution en est une autre. Encore une fois, je remarque que des gens comme claude Allègre ne s'y risquent pas, bien au contraire...

Écrit par : Metalrod11 | 05/10/2009

Voilà le business, on spécule que le carbone contenu dans le pétrole est libéré dans l'air en tant que CO2 viendra va engendré un réchauffement climatique qui aura des conséquence néfaste pour l'humanité, plus globalement sur l'écosystème que l'on connait.

Le pétrole en tant qu'énergie se situe dans la catégorie non renouvelable. La quantité de cette matière est limité et en conséquence il y a un maximum de carbone qui peut être libéré dans l'air. Appliquer une taxe carbone signifie qu'on va ralentir se processus de libération. Mais au final le carbone sera tout de même libéré. Ceci donne un sursis mais ne constitue pas une solution, ce n'est pas une fin.

On sait que le règne végétal lors de la photosynthese produit de la cellulose constitué en grande partie de carbone, le carbone est alors "fixé". Alors même que le végétal meurt la cellulose persiste. Cet ensemble vivant est non vivant constitue en partie ce qu'on appel la biomasse.

C'est cette biomasse sous forme de pétrole dont l'humanité tire sa principal source d'énergie. On libere tout le carbone piégé et maintenant qu'on s'appercoit que l'equilibre n'est plus on veut taxer. C'est trop facile et ceci c'est à cause du pouvoir qui réside en l'économie plutot qu'en l'homme. A cause de ce fait : ce n'est pas l'homme qui se dicte se qu'il est bon qu'il fasse, c'est l'économie qui dicte à l'homme se qu'il doit faire, voilà l'erreur.

L'energie en soit n'est pas un problème, notre étoile, Soleil, dégage une tel quantité d'energie que nous sommes à l'abris du besoin jusqu'à son extinction. Le probleme est de récupérer de l'énergie qui soit portable sans perturber l'ecologie de notre planète.

Nous avons abusé du pétrole, maintenant il faut trouver autre chose.

En tout cas une taxe n'apportera pas de solution. Une taxe peut importe sa nature aura toujours une fonction d'ordre économique. Et c'est bien l'économie qui nous dicte d'utiliser le prétrole...

planter des arbres
construire en bois
planter des arbres
c'est sans doute pas la solution mais c'est une possibilité.

"Le pétrole est un produit de l'histoire géologique d’une région, et particulièrement de la succession de trois conditions :

* l'accumulation de matière organique, végétale essentiellement ;
* sa maturation en hydrocarbures ;
* son emprisonnement.
"
Wikipedia - Pétrole

C'est aussi simple que ca, on libere une biomasse qui c'est transformer en hydrocarbure, et c'est retrouvé emprisonné. Des réservoir naturel en quelques sorte. Maintenant qu'on libère tout ca, y'a plus qu'à produire beaucoup de biomasse.

La taxe carbonne vous la prenez et vous la mettez bien profond ou je pense. C'est du raquette officiel !

on veut nous faire flipper avec le réchauffement, mais on fait ses prédictions sur des modèles incomplets, on dispose pas de suffisemment de donnée ni de moyen tehnique pour ca, alors même que prédire le temps qu'il va faire demain est incertain on veut nous faire croire à un réchauffement climatique. Alors qu'on dispose de très peut de recul là dessus on croit pouvoir faire des prédiction fiable. FOUTAISE.

Le carbone c'est bien beau, mais les éruptions solaire, l'angle d'attaque des rayon sur la surface de la terre, la refraction, les courants marin, le volcanisme. autant de facteur plus important que le carbone libéré par la combustion du pétrole.

Dernier constat le prix du pétrole augmente car il se raréfie, un moment donné il coutera trop cher à extraire et on ne l'utilisera presque plus. Admettons même qu'on est consommé que 25% des réserves exploitables(optimiste, pas mal de producteur on dejà atteind le "peak oil"). L'exploitations total des réserves rentables restes raisonnable. Cette taxe c'est du pipo.

A ca fait bien les medias sont content il font de l'audimat et ca donne une bonne excuses au pouvoir en place pour remettre une ptite couche de taxe difficilement critiquable moralement pour celui qui travail 50h par semaine et n'a comme information de ce qui se passe qu'une fenêtre télévisuel de 40min par jour. COUPABLE !

Écrit par : martin | 06/10/2009

la pensée unique en son genre est écologiste pas verte,elle as été, mais la verte est unique de gauche l'autre elle prends tout en compte même ses verts de gauche.
En tous cas il ne faut pas compter sur autrui comme une conso, il faut être un peu responsable,car les gens en ont marre des guerre inter stream,inter martilene,grevolanceneau...

Écrit par : VIVE LA FRANCE | 06/10/2009

Le silex est non renouvelable. Si nos ancêtres avaient fait la fine bouche au lieu de l'utiliser, nous serions encore bouloté par les "machairodus".
De grâce arrêtons de raconter que les énergies fossiles sont non renouvelables !
Il y en a plus que ce nous pouvons en utiliser. Mais si le chômage diminue, cela ne fera pas les affaires des snobinards verts.
Ne laissons pas décider HULOT à notre place !

Écrit par : al biruni | 07/10/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu