Avertir le modérateur

17/08/2009

R comme « Roman noir »

184258809.jpgJe vous parle aujourd’hui d’un temps ou les héros de polars n’étaient pas médecins légistes ou experts scientifiques. Un temps largement révolu ou les bouts de ficelles et le flair permettaient à des flics ou des privés désabusés, cigarette au bec et fiole de whisky à portée de main, de trainer leur carcasse entre deux crimes. Parmi les plus célèbres de ces détectives l’un s’appelait John Dalmas mais c’est sous le nom de Marlowe, Philip Marlowe, qu’il deviendra célèbre. Son créateur Chandler, Raymond Chandler, ne ressemblait que bien peu à ses héros. Tour à tour comptable, employé à l’Amirauté, Chandler commença sa carrière de maître du roman noir sur le tard, vers quarante-cinq ans. Son premier roman est publié en 1939, c’est le célèbre « Grand Sommeil ». On célèbre cette année le cinquantième anniversaire de sa disparition et les éditions Omnibus fêtent très dignement l’évènement en publiant en un seul volume ses nouvelles sous le titre « Les ennuis, c’est mon problème ». Cette somme de plus de 1200 pages est suivie d’un essai dans lequel Chandler, suprême hommage à Hammett écrit, « il a restitué le meurtre à ceux qui le commettent pour de vrais raisons, non pour fournir un cadavre à l’auteur. »

C’est probablement là que réside le secret de fabrication de ce nouveau polar issu des pulps magazines qui avec Chandler, Hammett et par la suite toute une lignée vont serrer le kiki au roman policier pour « inventer » le roman noir.

9782258079823.gifA propos de roman noir, à ceux qui ne sont pas des fidèles de cette littérature, je ne peux que recommander le formidable petit bouquin de Jean-Bernard Pouy qui en quelques 120 pages, bibliographie non comprise, règle le problème comme avant lui Claude Mesplède l’a fait dans son indépassable Dictionnaire des littératures policières en deux volumineux tomes. Il vous reste une petite quinzaine de jours avant de reprendre le boulot, autant vous dire que vous avez du pain sur la planche.

  • > Raymond Chandler, « Les ennuis, c’est mon problème », Omnibus, 29 euros.

  • > Jean-Bernard Pouy, « Une brève histoire du roman noir », l’œil neuf, 14.90 euros.

  • > Claude Mesplède, « Dictionnaire des littératures policières », éditions Joseph K. (2ème édition-2007), 50 euros.

Lyon, le 17 août 2009.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu