Avertir le modérateur

14/07/2009

A comme « Alaa El-Aswany »

A2.jpgIl était possible d’entamer cet abécédaire 2009 par un très légitime « A comme Actes Sud » tant la maison d’édition fondée par Hubert Nyssen est une formidable et pérenne réussite. Parmi les auteurs, venus parfois de nulle-part, dont Actes Sud a fait presque des monuments, on compte bien entendu Auster, Berberova, Delillo, Banks sans oublier ce « Millenium » déniché en Suède qui, ici comme ailleurs, bouscule le marché du polar.

Je ne sais pas si l’Egyptien Alaa El-Aswany révélé par « l’immeuble yacoubian » va connaître une carrière identique mais force est de constater que notre dentiste de « Garden City » à un bel avenir littéraire à condition qu’il ne se perde pas dans le labyrinthique show de la promotion internationale.

Après « Chicago » son ouvrage « post-yacoubian » dont je ne connais rien, Actes sud nous a donc proposé cette année une troisième livraison, « j’aurais voulu être Egyptien », un recueil de nouvelles écrites alors que El-Aswany était encore tout jeune. L’histoire de ce livre, son écriture même, sont édifiantes. Fort du manuscrit de la nouvelle qui donne son nom au recueil, c’est vers l’Office National du livre du Caire, autrement dit le comité de censure, que El-Aswany s’est tourné espérant une bénédiction. Refus du comité qui indique alors que le texte est une injure au pays car on ne raconte pas des « balivernes » sur un tel mythe national. IL faut dire que le personnage principal qui s’exprime à la première personne est confronté aux pires travers de la société Egyptienne. Circulez ! dira donc l’Office National ne goûtant guère le plaisir de dialoguer avec l’auteur sur le thème « fiction et réalité ».

En débutant aussi mal dans la vie littéraire, ils étaient probablement nombreux à l’époque à ne pas trop miser sur la carrière d’El-Aswany. Ecrivain aujourd’hui reconnu, opposant inoxydable à Moubarak et démocrate viscéral, Alaa El-Aswany n’est pas pour autant un commentateur politique. C’est un écrivain, un conteur. Le peintre d’un monde aux contours Kafkaïens parcouru par mille et un personnages souvent hauts en couleurs, le chroniqueur d’une Egypte bien pensante et truquée. Avec El-Aswany le monde arabe dispose à nouveau d’un écrivain faisant référence au plan international et nous de merveilleux moments de lecture.

9782742780815.jpg> Alaa El-Aswany, « J’aurais voulu être Egyptien », Actes Sud, 19,50 euros (traduction G. Gauthier).

Lyon, le 14 juillet 2009.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu