Avertir le modérateur

08/07/2009

F.Mitterrand

tu quoque.jpgLe Figaro en a fait des tonnes pour présenter celui qui devrait être le Malraux du XXIe siècle, Frédéric Mitterrand. Qu’on en juge : «  Passionné d’opéra et de cinéma, lecteur de Proust et de Julien Green, érudit à la culture classique mais curieux d’art contemporain, le nouveau ministre de la culture affiche des goûts de gentilhomme d’aujourd’hui ».

De quoi appeler Jack au secours, fut-ce en bêlant. Comment ne pas se réjouir d’un avènement aussi divinement annoncé ?

Tout le monde fréquente peu ou prou les salles obscures, même si tous n’aiment pas l’opéra. On ne saurait d’ailleurs trop conseiller à ceux que le bel canto rebutent d’aller voir le Didon et Enée de Purcell dont la mise en scène par la chorégraphe allemande Sasha Waltz vient d’émerveiller les Nuits de Fourvière. Et puis, « lecteur de Proust », cela marque son homme. Tout le monde connaît l’auteur. Même ceux qui ne l’ont jamais lu - ou qui redoutent de le lire, trop habitués au style actuel à phrases courtes - connaissent sa madeleine. Et tant pis pour les bêtises s’ils confondent Combray et Cambrai.

Entendez que Frédéric n’est pas seulement un « érudit à la culture classique », mais qu’il est aussi un homme de culture complet car « curieux d’art contemporain ». Voyez comme tout cela est équilibré. Comme cela sonne bien. Comme cela convient à tous les goûts, fussent-ils ceux d’un « gentilhomme d’aujourd’hui ». Admirez au passage la formule qui suggère l’illustre ascendance – on n’est gentilhomme que de noblesse - et qui, tout en faisant référence au goût littéraire raffiné de l’oncle, rappelle les qualités de celui qui fut le seul Président de la République socialiste qu’un grand nombre de Français ont connu.

Tout, dans ces quelques mots du quotidien qui en rajoute dans l’éloge flatteur, est là pour nous convaincre avant l’heure de l’excellence du choix de Sa Majesté ; choix éclairé, paraît-il, par le chant murmuré de sa compagne. Quant à l’impétrant, force nous est de lui reconnaître une certaine connaissance du sujet.

En accrochant à son générique l’illustre patronyme, le Prince qui nous gouverne s’est montré une fois de plus un bon metteur en scène. Un patronyme qui risque cependant d’être prononcé « Mittrand » par ceux qui détestent le neveu sans attendre de le juger à ses actes.

Le nouveau ministre de la culture a déclaré à Paris-Match – vous savez : le poids des mots etc… - qu'il n'a «pas trahi la mémoire» de son oncle. On le croit d’autant plus volontiers que ses premiers courriers arrivés dans le monde de la culture sont signés F.Mitterrand… Il y aurait eu paraît-il des rires et des sourires dans le microcosme.

À tort certainement, s’il faut en croire la confidence faite à Paris-Match : « Je suis quelqu’un de modeste, plein d’humilité ». Bonne chance f.Mitterrand ! La culture en a besoin, mais gare, le monde politique est âpre.

Et comme disait Tonton : « Dans la vie politique, on ne se fait pas, on ne se crée pas de véritables amitiés. On a quelques bons compagnons »…

Jean-Paul Schmitt.

Commentaires

Je garde en tête cette inoubliable citation récente : "on a tous un peu de Michael Jackson en nous"... et je me dis qu'on a sûrement tous un peu de Mitterrand aussi, qu'on ait lu Proust ou pas.

Écrit par : Trublyonne | 08/07/2009

Il a l'air bien parti pour relancer le comique de rue... On a pas fini de rire.

Écrit par : kevin G. | 08/07/2009

attendons !!

Écrit par : marge | 08/07/2009

Dominique de Villepin pourrait faire un grand ministre de la Culture (mais pas dans une France présidée par l'autocrate Sarkozy)

Écrit par : help ! | 09/07/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu