Avertir le modérateur

21/04/2009

Une petite chaise électrique autour du cou

Christ.jpgGainsbourg l’affirmait : c’est ce que porteraient tous les petits Chrétiens en lieu et place de crucifix, si le Nazaréen était mort de la sorte.
Un tel Christ, mort sur une chaise électrique, vient de trôner quelques semaines dans la cathédrale de Gap. L’œuvre est de Paul Fryer et elle a suscité de vives réactions de la part des fidèles confits, si l’on en croit le journal La Provence du 8 avril dernier. Les Catholiques des Hautes-Alpes, attachés au bois des certitudes, ont réagi fortement à ce qu’ils ne sont pas loin de considérer comme un blasphème.
Jean-Michel di Falco Leandri, l’évêque local, a eu le courage d’aller à l’encontre de l’imagerie doloriste traditionnelle pour la renouveler grâce à Fryer. Son intérêt pour l’art moderne rencontre-là une spiritualité plus contemporaine que celle trop souvent prônée benoîtement. Il aurait aussi pu exposer pour l’un des saints une autre œuvre de Fryer que j’aime bien, Martyr. Oserait-il aller jusqu’à exposer certaines photographies de Bettina Rheims ?
À défaut d’écouter ses sermons, on peut l’entendre lorsqu’il affirme que parce que l’habitude banalise on ne ressent pas devant un crucifix une émotion aussi forte que devant ce « Christ et la chaise électrique ».
On sait qu’il est un homme blessé par une injuste accusation de pédophilie jetée en pâture par la revue Golias et son inévitable Christian Terras il y a quelques années de cela. À part Jean-François Revel de l’Express qu’on ne peut pas soupçonner de bigoterie, personne dans la presse qui avait relayé cette rumeur n’a jamais fait le moindre acte de contrition sur ce point.
Se sont peut-être ces blessures qui lui ont inspiré ses méditations poétiques sur les multiples visages du Christ : homme et femme, séropositif, homosexuel, torturé, prostituée, battue…
L’homme d’église, autrefois très médiatique porte-parole de l’épiscopat français, a su se démarquer du Vatican lors des affaires récentes : excommunication d’une fillette violée, réintégration d’un évêque négationniste, condamnation de l’usage du préservatif et autres bêtises papales.

Chez l’un de ces prélats trop souvent silencieux, en trouver un qui a le courage de délivrer des messages chrétiens novateurs, de contrer les affirmations papales lorsqu’elles sont des âneries et, dans le même mouvement, de montrer un goût certain pour l’art de ce temps, me rend optimiste…

…pour quelques jours.

Jean-Paul Schmitt

--

[EDIT JYS]:

touchepasmonnet.jpgComme vous le savez, la loi HADOPI « internet et création » a été rejetée en première lecture par les députés, en majorité socialistes. Toutefois, rien n'est gagnée, elle sera pourtant discutée une nouvelle fois à l'Assemblée Nationale à partir du 29 avril prochain. Cette loi répond de façon insatisfaisante aux enjeux de la création à l'heure des nouvelles technologies.  Pourquoi cette loi inapropriée et votée en urgence va être soumise de nouveau dans la précipitation jeudi. Un veritable débat public est nécessaire, d'autres alternatives sont possibles.

Je tiens à vous signaler l'initiative intéressante de l'association Artischaud, qui travaille autour des thèmes de la culture libre et de la libre diffusion et qui organise jeudi 23 avril dès 19h à la MJC du Vieux Lyon une réunion publique et de travail sur ce thème, en présence d'associations travaillant sur la culture numérique et d'élus.

L'objectif est de permettre à ces acteurs lyonnais de proposer collégialement des recommandations synthétiques destinées aux parlementaires français prenant en compte la nécessité de remettre les artistes au centre de l'économie qu'ils induisent, les notions de partage et d'accès pour tous, le respect des droits fondamentaux et universels.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu