Avertir le modérateur

06/04/2009

Assimil

st ex.jpgCe soir, direction Saint-Exupéry pour un aller-retour express vers Erevan, un aéroport qui est fier de l’augmentation notoire de son trafic, chose quasi unique en Europe, mais aussi une institution qui vient de se faire retoquer par le Préfet de Région suite à son changement de nom. En effet, alors que la société gestionnaire de la plateforme lyonnaise s’appelait « Aéroports de Lyon », la Chambre de Commerce et d’Industrie, au prix de 200 000 euros, vient de décider de prendre pour nom « Lyon Airports », chose qui provoque la colère du Préfet. C’est au nom de la défense de la langue française que Jacques Gérault, le représentant de l’Etat, exige par une lettre plutôt salée le retrait de ce nom. Non content de faire la leçon le Préfet, dans sa missive assassine, donne aussi son grain de sel sur ce que devrait être la stratégie de communication de l’Aéroport lyonnais et s’offusque du coût de l’opération. Un ange passe !

Nul ne sait exactement si cette affaire va laisser des traces mais à lire les arguments et surtout le ton de la lettre du Préfet on ne peut que prendre acte de la détermination préfectorale. A ce train là, pourrait-on se dire, le Préfet de Région pourrait très bien avoir envie de continuer le combat en prenant d’autres cibles. C’est ainsi que « Onlylyon » la marque qui fédère les activités conjointes du Grand Lyon, de la CCI et de bien d’autres institutions pourrait aussi subir le courroux préfectoral devenant illico « Seulyon ». Même punition concernant le célèbre « hub » de Air France qui deviendrait, façon de s’amuser, « Le moyeu » ou mieux encore « Le nœud » de Lyon. De victoire en victoire, notre Préfet pourrait alors être tenté de pousser un peu plus encore son avantage en nettoyant la ville de ces « Lounge », « House », « Center » qui fleurissent.

Je me moque respectueusement de notre Préfet mais je dois vous avouer qu’au-delà de cette nouvelle nomination au coût exorbitant, ces messieurs de Saint-Exupéry ont fait fort puisque n’en restant pas à ce « LyonAirports » on avait aussi décidé de créer une « Signature » portant le nom de « Choose » pour signifier, paraît-il, notre désir de « choisir » un aéroport « différent » associant la notion de « plaisir ». Par ailleurs, un film visant à projeter l’entreprise à 10 ans a été tourné, son titre, je vous le donne en mille, « My Airports in 2020 ». Cerise sur cette superbe pâtisserie, un magazine trimestriel baptisé « Fly’on » était prévu dès avril.

Tout cela est sur le point de devenir de l'histoire ancienne mais avec quelques semaines de retard les personnels de l'aéroport entrent dans la danse. Ils viennent en effet d'exiger la démission du directoire de la société gestionnaire de Saint-Exupery, cette décision de changement de nom n'ayant pas été paraît-il pris avec l'accord du Conseil de Surveillance.

Afin de dissiper la passion dévorante qui gagne ce dossier, je propose à toutes les parties prenantes, pour seulement 100 000 euros, que désormais la société s'appelle "Clochemerlle Airports", chacun pouvant ainsi y retrouver ses petits.

Lyon, le 6 avril 2009

Photo:DR

Commentaires

Bonjour à tous,

J'ai participé a la soirée des Aéroports de Lyon pour la présentation de la main d'oeuvre à suivre jusqu'en 2012 (ou plus) ainsi que cette du nouveau nom et logo.
Il faut savoir que la soirée selon moi a bien couté cher, enfin ca on s'en moque un peu, mais le logo Lyon Airports recouvre les aéroports de Saint-Exupéry et Lyon Bron, l'équivalent de ADP pour Paris.
Les aéroports de Lyon étant constamment en croissance de fréquentation, ils n'ont pas le choix d'exporter leur nom.

Écrit par : Oppaz | 06/04/2009

nous sommes français restons français. Pourquoi tout angliciser ça suffit, les personnes âgées qui ne connaissent pas la langue de Shakespeare ont trop de difficultés à saisir notre langage actuel et la langue française qui était jusqu'à présent la langue des diplomates se meure.

Écrit par : marcelle Lagrange | 06/04/2009

question surement stupide mais les mecs de la communication ...ils auraient pas pu pensé à "Lyon-Aéroports" au lieu d'anglissisé le truc ???? OK aéroport de Lyon c'est long et pas super vendeur mais de là à chercher un nom anglais
Lyon Airports très proche de Lyon aéroports quand même ...
sinon pour les autres remarques d'anglicisme ... si c'est pour l'international la pub ?? la signature "choose" et le "fly'on" ? pourquoi pas ... mais si c'est pour la france je peux dire que "choose" ne signifie rien pour 90% des gens ... et "fly'on" encore moins mais il y a au moins un jeu de mot en anglais donc recherché ...

cette manie de tout mettre en anglais alors que personne ne comprend ce que cela signifie vraiment est une pratique que je trouve débile ...c'est comme dans les entreprises franco française ou on parle avec des mots en anglais "open space", "asap" ...etc entre collègues, juste pour montrer aux autres qu'on connait 2 mots en anglais !!! ...c'est débile ... surtout quand il existe des mots Français correspondant ...

Écrit par : jemery | 06/04/2009

tout ceci fait quand meme tres vieille France

Écrit par : izze | 07/04/2009

Dilemne :

Défendre la langue française et affirmer que l'Anglais n'a pas le monopole
ou
Développer une ouverture sur le monde avec un nom plus vendeur ?

Écrit par : Eric | 10/04/2009

À Paris, ville bien plus en contact permanent avec l'étranger, la société des aéroports s'appelle "Aéroports de Paris" ou ADP et ceci apparaît partout (panneaux, documents...) : alors, on voit à quel point "Lyon Airports" est non seulement indigne mais aussi complètement inutile, voire idiot dans la mesure où certains finiront par croire que "Lyon Airports" est situé dans le bas Arkansas (après tout, il y a bien un bled dénommé Paris au texas...). En fait, tout ça se résume à un conformisme minable dont les 2 articles sont (i) Le français n'a pas vocation à jouer un rôle international et (ii) il n'y a qu'une seule langue, c'est l'anglo-étasunien, alors que c'est seulement la langue maternelle de 7-8% de la population mondiale et qu'elle n'est pas si bien comprise que l'on croit ailleurs (allez par exemple en Corée et au japon, pays pourtant très développés et influencés par les États-Unis et vous verrez !).

Une "stratégie de communication internationale" vraiment innovante et intelligente consiste à s'adresser directement dans leur langue aux groupes de population les plus importants : par exemple, si on veut faire connaître Lyon et ses aéroports aux Chinois de façon durable, il faut élaborer des documents en chinois et disposer d'une assistance dans cette langue sur place : ceci n'est pas si coûteux que ça (par exemple, on pourrait payer des étudiants en 3ème ou 4ème année de chinois pour jouer les aides).

Enfin, il faut savoir que « Lyon Airports » ce n'est pas fini !

On aurait pu croire que, suite à la ferme position du Préfet Jacques Gérault contre la défrancisation des aéroports de Lyon («LYONAIRPORTS», «EASYSHOPPING By LYONAIRPORTS», etc.), la société obéirait sans discuter et que le problème serait vite réglé.

Pas du tout ! Le site www.lyonairports.com fonctionne toujours, il est encore rempli de dénominations anglophones et la société n'a pas radié sa dizaine de marques anglophones, ce qui lui permettrait de les réutiliser dès que les pouvoirs publics et tous ceux qui s'étaient indignés de ce plan d'anglicisation auront le dos tourné...

Dans un sens, c'est logique : jamais le conseil d'administration de Lyon n'a reconnu avoir adopté ce plan d'anglicisation de façon irrégulière (or le Préfet n'a jamais été informé pendant 9 mois !) et qui viole ouvertement la l'article 14 – I de la loi « Toubon » interdisant l'usage de marques en langue étrangère. Et bien entendu, jamais ces gens-là n'ont exprimé un quelconque regret d'avoir gaspillé au minimum 200 000 euros d'argent public avec ce plan d'anglicisation qui a indigné l'opinion, à commencer par les Lyonnais !

Procédures irrégulières, décisions illégales, gaspillage d'argent public : pendant encore combien de temps va-t-on tolérer le sabotage en toute impunité des ordres de l'État par les responsables des aéroports de Lyon ?

Écrit par : Chantecler | 04/06/2009

« Lyon Airports » : ce n'est pas fini !

On aurait pu croire que, suite à la ferme position du Préfet Jacques Gérault contre la défrancisation des aéroports de Lyon («LYONAIRPORTS», «EASYSHOPPING By LYONAIRPORTS», etc.), la société obéirait sans discuter et que le problème serait vite réglé.

Pas du tout ! Le site www.lyonairports.com fonctionne toujours, il est encore rempli de dénominations anglophones et la société n'a pas radié sa dizaine de marques anglophones, ce qui lui permettrait de les réutiliser dès que les pouvoirs publics et tous ceux qui s'étaient indignés de ce plan d'anglicisation auront le dos tourné...

Dans un sens, c'est logique : jamais le conseil d'administration de Lyon n'a reconnu avoir adopté ce plan d'anglicisation de façon irrégulière (or le Préfet n'a jamais été informé pendant 9 mois !) et qui viole ouvertement la l'article 14 – I de la loi « Toubon » interdisant l'usage de marques en langue étrangère. Et bien entendu, jamais ces gens-là n'ont exprimé un quelconque regret d'avoir gaspillé au minimum 200 000 euros d'argent public avec ce plan d'anglicisation qui a indigné l'opinion, à commencer par les Lyonnais !

Procédures irrégulières, décisions illégales, gaspillage d'argent public : pendant encore combien de temps va-t-on tolérer le sabotage en toute impunité des ordres de l'État par les responsables des aéroports de Lyon ?

Écrit par : Chantecler | 04/06/2009

Excellent article, je vous remercie pour votre aide, et notez tout d'abord que je "plussoie" moi aussi pleinement votre positon... Bref voilà tout est dit, oui votre travail est réellement très bon, le tout est très instructif... C'est mon 1er commentaire ici et je reviendrai régulièrement sur ce blog !

Écrit par : Nicolas | 11/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu