Avertir le modérateur

03/03/2009

Réactionnaire

balladur2.jpgUne fois n’est pas coutume mais je vais aujourd’hui mettre mes pas dans ceux de Jean-Yves Sécheresse et dire tout haut ce que beaucoup (et peut-être lui- même) pensent tout bas : sur le projet de réforme Balladur, le PS et la gauche dans son ensemble campe sur une attitude réactionnaire au sens littéral du terme.

C’est à dire qu’elle refuse tout mouvement avant même de l’étudier. Le document préparé par la commission n’est pas encore remis à Sarkozy, dont on ne sait encore pas ce qu’il va en faire et avec lui on peut s’attendre à tout, mais déjà les leaders socialistes nationaux et locaux, pour le coup réunis, tirent à boulets rouges. Fabius, qui sur Canal+ y va de sa musique envers un Balladur, brave et honnête homme qui n’aurait pas vu venir le jeu masqué de Sarko prenant prétexte de la simplification administrative pour changer les règles du scrutin. Et d’expliquer avec une part de mauvaise foi comment de deux régions de Normandie à gauche on en fera une seule à droite. Tout ça parce que pour l’ancien premier ministre les électeurs des cantons sont de droite et ceux des régions de gauche. Quelle tristesse.

On ne fait pas mieux chez nous où les présidents de Rhône-Alpes et d’Auvergne ne veulent rien toucher de leurs frontières comme si la question était de savoir si Clermont est plus tournée vers Toulouse ou de nous convaincre aujourd’hui qu’en Haute Savoie ou dans le Pays de Gex on se sent totalement rhône-alpin. Comme l’écrit sur ce sujet Guy Mathiolon, président de la chambre de commerce de Lyon, « dans l’absolu, la fusion est utile s’il y a un projet ». Et c’est bien là le problème, ce tir de barrage de la gauche s’effectue à priori sans analyses détaillées et surtout sans propositions alternatives ce qui accrédite l’idée que tout va pour le mieux dans la jungle administrative de notre pays. D’autant qu’en jetant ainsi le bébé avec l’eau du bain on évacue la question de la mise en place de grandes agglomérations dont on sait à Lyon qu’elles sont indispensables pour avancer avec notre temps.

Mais ce qui m’est peut-être le plus insupportable est que cette réforme, si elle est amorcée un jour, n’est prévue qu’à l’horizon 2014 ce qui veut dire que les élections cantonales et régionales auront lieu sur le mode de scrutin actuel, que d’ici là on aura eu une élection présidentielle. Bref que les électeurs auront été informés et sollicités plusieurs fois avant que quelque chose ne change. Mais non on fait comme si tout allait arriver demain. 2014, cela veut aussi dire que les actuels titulaires des postes en cause au département, à la région ou dans les grandes villes auront allégrement passé les 70 ans et qu’il est donc temps qu’ils laissent la parole à celles et ceux qui auront à gérer cette échéance.Car la question centrale est bien de savoir si la France a besoin de simplifier son système institutionnel et à cela tout le monde répond oui.

Alors puisqu’il faut commencer par un bout que le PS apprécie ce qu’offre ce projet de réforme et le travaille pour le faire évoluer sinon il ne sera pas crédible ni devant l’opinion, ni devant l’histoire.

Philippe Dibilio

Lyon, le 3 mars 2009

 

06:38 Publié dans Philippe Dibilio | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : balladur, sarkozy, fabius, guy mathiolon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Fabius radote, c'est le problème de l'âge vous n'avez pas tort.

Écrit par : corylus | 03/03/2009

Bravo,tout est dit,mais cela ne changera rien,le vers est dans le fruit
Que Fabius puisse prendre ce type de posture en dit long sur le vide sidérale des idées au PS
Pas prêt d'y remettre les pieds

Écrit par : antimythe | 03/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu