Avertir le modérateur

13/01/2009

Géopolitique

israel.jpgLes images atroces qui nous arrivent de Gaza ne peuvent laisser personne insensible et la riposte israélienne « surdimensionnée » aux tirs de roquettes du Hamas n’honore pas l’image de cet Etat au centre d’un conflit qui dure depuis sa création. Car l’offensive contre Gaza s’inscrit, à priori, dans la droite ligne du conflit israélo-palestinien devenu moins lisible depuis qu’Israël a réussi le « coup » de soutenir la naissance du Hamas pour, à l’époque, diviser le mouvement palestinien et affaiblir son leader d’alors : Yasser Arafat. Pourtant dans sa dernière livraison le « Courrier International » propose une analyse aussi pertinente que décalée de l‘origine et du but de cette offensive. Une analyse corroborée par un article du journal AL-HAYAT depuis Londres. Une analyse qui fait entrer en ligne de compte des arguments de géopolitique. L’attaque contre Gaza était programmée de longue date, explique le journal, qui prend appui sur la visite préalable de membres éminents du gouvernement de Tel Aviv dans des capitales bien ciblées. Mais la décision était prise. Pourquoi ? Parce que les Etats Unis ayant abandonné en 2008 l’idée de frappes nucléaires contre l’Iran sur fond de dossier nucléaire Washington a laisser dire qu’’ Israël pourrait prendre le relais contre son ennemi principal même unilatéralement et sans participation américaine ; ce qui convenait parfaitement aux dirigeants de l’état Hébreu. Mais la victoire de Barak Obama a changé la donne, le futur président américain ayant décidé au contraire d’ouvrir le dialogue avec Téhéran. Et Tel Aviv sait qu’il ne peut rien faire qui puisse fâcher son allié américain. Mais l’état hébreu avait aussi anticipé le fait que le Hamas ne reconduise pas le cessez le feu en vigueur en 2008. C’était donc l’occasion rêvée d’attaquer de manière hyper violente la bande de Gaza afin de pousser Téhéran à entrer dans le conflit au côté du Hamas et de donner ainsi le prétexte à une deuxième riposte mais cette fois contre l’Iran, objectif qui reste au centre de toutes les stratégies des militaires de Tshaal. Un piège dans lequel l’état iranien n’est pas tombé. Si l’on ajoute à cela l’imminence d’élections en Israël qui se traduiront par une bataille entre « faucons » voilà une approche que l’on ne peut pas balayer d’un revers de main. En attendant ce sont les gosses de Gaza qui paient l’addition.

Philippe Dibilio

Lyon, le 13 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu