Avertir le modérateur

05/12/2008

Stupéfiant

Stupéfiant ! Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier la descente des gendarmes de Marciac dans le lycée de la ville. Cela fait déjà quelques jours que sur RMC Info, France-Inter et quelques autres médias on s’indigne de l’opération anti-drogue conduite par la brigade de gendarmerie mais, rappelons-le, l’affaire remonte au 19 novembre et ce n’est que depuis deux ou trois jours que nos ministres commencent à s’effrayer.

Même si le Procureur de la République indique quant à lui que ce « contrôle » des gendarmes a été fait à la demande du Principal, il convient de dire que le chef d’établissement en question s’autorise à dire qu’il a le sentiment « d’avoir été trompé, d’avoir été floué dans cette affaire, d’avoir été d’une naïveté assez confondante » (AFP).

Ce qui est choquant dans toute cette histoire c’est aussi qu’un Procureur puisse expliquer les choses par le simple fait qu’il s’agirait « d’une opération de contrôle à la demande expresse du Principal » (Nouvel Observateur).

Et alors ? Au-delà du fait que l’on confonde scandaleusement en l’espèce, action de prévention et répression, il n’empêche que le comportement des gendarmes, s’il s’avère coupable, ne peut en aucune façon être justifié, au seul prétexte qu’il s’agirait « d’une demande expresse ».

Jusqu’ici on appréciait Marciac pour la qualité de son festival, son école de jazz, ses magrets de canard et ses haricots Tarbais. Force est de constater que depuis le 19 novembre, il convient d’ajouter ses gendarmes. Comme quoi en France si le goût pour le magret de canard et le confit d’oie ne reste plus confiné au sud-ouest, nous pouvons également constater qu’aux quatre coins du pays, et pas seulement dans les cités, nos policiers seraient parfois capables des mêmes « exploits », mais attendons le résultat de l’enquête du Ministère de l’Intérieur, qui n’en doutons pas, devrait faire la lumière sur cette affaire. Pour patienter vous pouvez toujours écouter le témoignage d’un professeur de l’établissement collecté par Daniel Mermet sur France Inter
podcast

même si je n’arrive pas à comprendre pourquoi ce pod cast est daté du 18 novembre c'est-à-dire la veille de l’évènement. S’agit-il de plusieurs interventions policières ? D’une simple erreur de date ? Allez savoir. Voici également le reportage du journal de France 2 du 3 décembre.

Lyon, le 5 décembre 2008.

Commentaires

cher jean yves,
à l'heure ou on ferme les écoles(maternelles) et ou on ouvre les prisons(aux mineurs),ou on eteint la télé( publique)et on ouvre les supermarchés (le dimanche):la recherche de drogue dans les établissements scolaires me parait reléver du "bon sens"comme dit rachida.
En effet il ne reste plus comme perspective d'épanouissement à nos chères tetes blondes ,ni l'éducation ni la spiritualité ni le farniente , mais bel et bien l'opium de la consommation(ou la consommation de l'opium).
tout ça finira-t'il par nous rendre (enfin!) méchants?

Écrit par : volubilis | 05/12/2008

D'autant plus , que l'Etat (les lois ) nous empêchent nous parents , et les educateurs de punir à temps les enfants bordelliques , qui déteignent sur la société .MAIS , une descente de gendarmerie dans un lycée tranquille, reffléchie par nos pairs de la haute , ne derange pas les têtes blondes qui n'y sont pour rien.Nous finirons par ne plus svoir si c'est du porc ou du cochon. Déjà les enfants , criblent nos autoritées de tous les noms d'oiseaux , ce que il me semble ne ne serions permit.Que le moderne , nous apporte de belles choses.

Écrit par : negre | 11/12/2008

nous en sommes à la mi-décembre et nul n'entend parler de cette affaire. Curieux!

Écrit par : sherlock | 13/12/2008

Propos du Major TRIBOUT Jeannick :

"""""Je vous autorise à retransmettre et à diffuser sans restriction
aucune et sans masquer mon nom les faits relatés et mon commentaire sur
l'intervention de ce professeur.

En outre, je voudrais dans un premier temps que vous inondiez le forum
gendarmes et citoyens de mon mail, toujours sans rien masquer.

Dans un second temps, je vais m'abonner au forum.

Bonjour, avant d'écouter l'intervention de ce professeur sur les ondes
de FRANCE INTER, je tiens à préciser les points suivants.

Les faits dénoncés sont totalement faux et je vais vous dire pourquoi
je suis bien au courant de ces faits.
Le lundi 17 novembre 2008 de 10 h 30 à 12 h 00 sur la demande du
directeur de l'école des métiers de AUCH/PAVIE ( lettre à l'appui) et
sur réquisition de madame le Procureur de la République à AUCH, une
recherche de produits stupéfiants est organisée dans cet établissement.

18 classes sont prévues (274 étudiants âgés entre 17 et 30 ans ) sont
concernés.

14 gendarmes + 2 maîtres de chiens sont en charge de ce contrôle.

Je suis à la tête de ce groupe et responsable de ce contrôle ( c'est
pour celà que je connais bien ce dossier ).

Je suis le Major TRIBOUT, Jeannyck, commandant la brigade territoriale
autonome de AUCH ( vous voyez, moi je n'ai rien à cacher ).

Lorsque nous entrons dans la classe de ce professeur, nous sommes
4 gendarmes et un chien de recherche STUP.

Nous avons été précédé du directeur de l'établissement qui rentre le
premier et explique le but de la visite.

Lorsque nous rentrons, nous disons bonjour ( nous attendons toujours la
réponse du professeur ) .

Nous indiquons aux étudiants comment nous allons opérer et
leur demandons de ne faire aucun geste brusque, ne pas regarder le chien
dans les yeux et de le laisser travailler.

A ce moment là ce professeur ouvre la fenêtre et déclare " en 50 ans de
carrière je n'ai jamais vu çà, nous sommes dans un Etat policier "

Ce professeur à la cinquantaine !! Nous refermons effectivement la fenêtre.

Pendant toute la durée du contrôle, le professeur tourne le dos à la
classe, regarde par la fenêtre, il ne verra rien de cette intervention
proprement dite et il n'adressera à aucun moment la parole à qui que ce
soit............même pas pour soit disant défendre ses élèves.

Le chien n'a agressé personne et n'a démoli aucun ordinateur ou vêtement.

Il y a eu des fouilles/palpations de personnes qui ont été "marqués"
par le chien avec leur accord.

Aucune personne ne s'est retrouvée en caleçon.

Lorsque les gendarmes ont quitté la classe l'un d'eux a effectivement
dit " au revoir messieurs dames " car dans les classes précédentes il y
avait des femmes, dans celle-ci il n'y en avait pas, mais il n'a jamais
été dit "salut les filles".

Ce que le professeur oubli de dire, c' est que lorsque nous avons quitté
sa classe il a dit aux élèves " ouvrez vite les fenêtres çà pue
"......çà c'est pédagogique !!!!!

Il faut savoir que lors de ce contrôle 6 étudiants ont été trouvés
porteur de STUP dont un avec 34 grammes et une petite balance
électronique sur lui pour la revente.

Si ce professeur accepte çà...........l'avenir de nos enfants est
bien sombre.

Il faut savoir également que 1 mois 1/2 auparavant deux gendarmes (
formateur relais anti drogue ) sont intervenus dans cet établissement
pour faire de la prévention, c'est à dire informer du danger de la
drogue sur la santé, sur les conséquences pénales, et ont averti les
étudiants qu'il y aurait des contrôles.

Ce professeur soixante-huitard sur le retour et défenseur des causes
perdues est surtout un " GROS MENTEUR " et par contre lui, ne fait pas
honneur à sa profession, car je connais bon nombre de professeurs qui
ont de vraies valeurs pédagogiques et qui font de la prévention en
étroite collaboration avec les gendarmes...........mais lu i il retarde
d'une " révolution".

Maintenant, vous pouvez écouter ce tissu de mensonges, mais moi
Major TRIBOUT, Jeannyck, commandant la BTA AUCH et responsable de cette
opération certifie que tous les propos de ce professeur sont mensongés.

------Signé Jeannyck TRIBOUT"""""""

Écrit par : ANONYMOUS | 14/12/2008

Curieux de voir que tout le monde s'est calmé après les propos du Major, n'est-ce pas?

Je ne dirai pas aux journalistes comment faire leur travail, alors qu'on ne vienne pas dire aux gendarmes comment faire le leur.

A bon entendeur.

Écrit par : Kevin | 13/02/2009

commerce de stupefiant a lyon monplaisir 69008 toutes la journée non stop la vente est ouverte a la vue de tous le monde il vendent leurs merde pisse contre les mures des allées fréquenté par des enfants le square santos dumond serre de wc public les gens mangent sur les pelouses les poussettes des mamans pmi sentent l'urine sans parler des seringue que l'ont retrouve au 9 rue HENRI PENSIER AUCUNE FERMETURE a l'entrée enfin vous faite le 17 ont vous demande pour quoi vous les derangés ils viennent frappé a vos porte pour bien faire voir qui appelle il y en a ras bole du niveau de notre société 2 policiers dans la famille qui font le maximun l'adjoint au maire du 8 eme essayent aussi et rien d'autre a dire seulement nous seront pas étonnée que quelqu'un ne puisse ce retenir pour les faires fuire

Écrit par : lucas | 19/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu