Avertir le modérateur

27/11/2008

Avenir commun et désirs partagés

normal_coeur-nuages.jpgJohn Kennedy Toole, avant que son œuvre ne connaisse un destin brillant mais posthume, avait pris soin de noter en exergue de son roman « La conjuration des imbéciles » cette phrase de Swift que je dois vous avouer avoir des difficultés à considérer au regard des quelques jours de gloire que le PS vient de s’offrir. Jonathan Swift écrivait donc, « Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ».

Concernant donc le Parti Socialiste, suite au vote des militant(e)s intervenu le 20 novembre, j‘ai tendance à penser que nos ligués à nous s’avèreront peut-être sur la durée des imbéciles mais nous pouvons, cette fois-ci avec certitude, affirmer qu’au terme de ce « débat » de congrès ils sont plus méchants que bêtes.

Reste à envisager le premier terme de la formule de Swift qui nous parle de l’apparition d’un génie. Pour être honnête et toujours au regard de ce qui s’est produit après le vote désormais historique du jeudi, j’ai quelques difficultés à qualifier ainsi ceux qui étaient face aux ligués. En effet après tant de hurlements et d’exigences on constate, maintenant que la température est revenu à la normale, qu’au lendemain du Conseil National on assume enfin, non pas une défaite mais plutôt le fait, à partir d’une dynamique politique impressionnante, une situation de minoritaire, minoritaire d’une poignée de voix, parfois suspectes, mais minoritaire tout de même.

Adieu comptages, recomptages et décomptages, adieu nouveau vote, adieu recours à la justice, adieu toutes ces agitations et contestations improductives qui nous conduisent à penser qu’il n’est point question de génie dans toute cette affaire.

Avec toute modestie qui est la mienne, lundi dernier ici même, je m’efforçais, peu ou prou, de dire cela et je demeure surpris que Ségolène Royal et quelques uns de ses proches équipiers se soient perdus dans des arguties qui ne pouvaient déboucher sur rien de bon.

Il conviendra, de toute évidence, de tirer le bilan d’un tel épisode très loin d’être anecdotique. S’il venait à l’idée de certains d’envisager, sous la forme différente d’une motion une vie commune, plutôt que de s’en remettre au destin d’un génie et à certaines coteries, je suggère que face aux ligués, histoire de rénover les pratiques, on en finisse avec les mauvaises habitudes et les pratiques douteuses. C’est le seul moyen d’avoir un avenir commun et des désirs partagés.

Lyon, le 27 novembre 2008.

Commentaires

mon cher jean yves, je constate et j'apprecie que vous gardiez la tete froide malgré vos engagements dans ce congres.C'est assez rare.J'espere également que tout ce desordre n'interdira pas à la gauche l'acces à l'Elyzee le moment venu.

Écrit par : jl | 28/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu